Affaire Pegasus : Macron convoque un conseil de défense « exceptionnel »

Quand :
22/07/2021 Jour entier
2021-07-22T00:00:00+02:00
2021-07-23T00:00:00+02:00
Où :
Palais de l'Elysée
55 Rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
France

Face aux révélations en cascade concernant Pegasus , la France réagit : le président Emmanuel Macron réunit ce jeudi matin à l’Elysée, un conseil de défense “exceptionnel dédié à l’affaire Pegasus et à la question de la cybersécurité“, a annoncé le porte-parole du gouvernement. “Le président de la République suit au plus près ce dossier et prend cette affaire très au sérieux“, a souligné Gabriel Attal sur France Inter, en rappelant que la France poursuivait ses investigations après les révélations sur la présence des téléphones d’Emmanuel Macron parmi les cibles potentielles du logiciel espion.

Nous allons regarder ça de très près, compte-tenu de la gravité potentielle“, a pour sa part assuré le Premier ministre, Jean Castex,  mercredi au 13H de TF1, indiquant que le président de la République avait déjà “ordonné toute une série d’investigations“.

L’Affaire

Depuis dimanche 18 juillet, le “Projet Pegasus“ derrière lequel se cache un consortium international de journalistes- dévoile la liste de personnalités publiques -politiques, militants ou journalistes- potentiellement visées par des attaques informatiques du logiciel espion Pegasus, du géant israélien de cybersécurité NSO.

Le président français Emmanuel Macron figure sur la liste des cibles potentielles de Pegasus, tout comme plus de 180 journalistes à travers le monde qui auraient été espionnés par différents Etats ayant eu accès au logiciel de la société NSO, selon les éléments apportés par Le Monde et Radio France, qui ont eu accès à la liste obtenu par Forbidden Stories. Outre le président de la république, du côté des responsables politiques, les téléphones de l’ancien Premier ministre Edouard Philippe et de 14 membres du gouvernement, figurent également “dans la liste des numéros sélectionnés par un service de sécurité de l’Etat marocain, utilisateur du logiciel espion Pegasus, pour un potentiel piratage“.

Une information démentie mercredi 21 juillet par NSO. Le président français Emmanuel Macron ne ferait pas partie des 50.000 numéros de téléphone surveillés par le logiciel israélien Pegasus a soutenu un haut responsable du groupe israélienChaïm Gelfand, qui a déclaré à la chaîne I24 news, basée à Tel-Aviv: “Je peux vous affirmer avec certitude que le président Macron n’était pas une cible […] Il y a certains cas qui ont été révélés, qui nous gênent.“

 

Posted in .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.