Emmanuel Macron à Pau pour le sommet du G5 Sahel

Quand :
13/01/2020 – 14/01/2020 Jour entier
2020-01-13T00:00:00+01:00
2020-01-15T00:00:00+01:00
Où :
Pau
64000 Pau
France

Le sommet du G5 Sahel, annulé après une attaque djihadiste au Niger, se tiendra à Pau lundi le 13 janvier 2020. « Ce sommet aura pour objectif de réévaluer le cadre et les objectifs de l’engagement français au Sahel. Il permettra également de poser les bases d’un soutien international accru aux pays du Sahel », a précisé l’Elysée dans un communiqué en date du 16 décembre.

Emmanuel Macron avait « invité » le 4 décembre les membres du G5 Sahel à le retrouver le 16 décembre pour un sommet à Pau, la ville où étaient basés sept des 13 soldats français de la force antidjihadiste Barkhane tués le 25 novembre au Mali. Le président français leur avait demandé de « clarifier »  leur position sur la présence militaire française au Sahel, de plus en plus contestée par leurs opinions publiques. Il avait souligné qu’il attendait d’eux qu’ils « assument » publiquement le fait que les soldats français sont au Sahel à la demande des pays concernés, et non pas pour des « visées néocoloniales ».

MISE A JOUR 13.01.2019-20h00

Lundi, à Pau, le président français, Emmanuel Macron, et ses cinq homologues, les présidents de Mauritanie, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad sont convenus, dans une démarche commune, de définir un nouveau cadre d’intervention de leurs armées.

Il a a ainsi été décidé que « ce nouveau cadre prendra la forme et le nom d’une “Coalition pour le Sahel”, rassemblant les pays du G5 Sahel, la France – à travers l’opération “Barkhane” et ses autres formes d’engagement –, les partenaires déjà engagés, ainsi que tous les pays et organisations qui voudront y contribuer ». Un « commandement conjoint » sera par ailleurs établi pour, « planifier, encadrer et superviser les opérations de “Barkhane”, des éléments des armées des pays concernés, et pas seulement ceux mis à disposition de la force conjointe du G5 Sahel ».

En attendant l’arrivée du futur groupement de forces spéciales européennes – baptisé Task Force Takuba – destiné à renforcer les 4 500 militaires français de « Barkhane »,  Emmanuel Macron a annoncé l’envoi de 220 soldats français supplémentaires.

La conférence de presse

Les objectifs

Paris veut avant tout obtenir une déclaration commune des cinq pays africains qui soulignera que la France agit à la demande de ses dirigeants afin « relégitimiser » sa présence, explique l’Elysée, qui dénonce un « narratif anti-français »« Il faut tout d’abord obtenir des responsables politiques une position nette sur ce qu’ils souhaitent ou pas », a tranché la ministre des Armées Florence Parly samedi. « La rencontre sera décisive, en ce qu’elle permettra de mettre sur la table toutes les questions, tous les griefs, toutes les solutions », avait jugé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta début janvier.

Outre son volet politique, le sommet de Pau vise aussi à recadrer la stratégie militaire contre les jihadistes dans cette zone aussi vaste que l’Europe et à appeler à une participation accrue des alliés internationaux, surtout européens. Le président nigérien Mahamadou Issoufou entend ainsi lancer à Pau « un appel à la solidarité internationale » pour que le Sahel et la France ne soient pas seuls dans ce combat » contre le « fléau » djihadiste, a-t-il déclaré.

Les participants

Les présidents des cinq pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie) ont « confirmé leur accord et leur disponibilité pour cette date« , a précisé l’Elysée. Devraient donc être présents les présidents du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kabore, du Niger Mahamadou Issoufou et du Tchad, Idriss Déby ainsi que celui de Mauritanie Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.  Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, le président du Conseil européen, Charles Michel, le vice-président de la Commission européenne et Haut représentant pour les Affaires étrangères, Josep Borrel, ont également été conviés.

Le programme de la visite

Lundi 13 janvier

Dès son arrivée, Emmanuel Macron se rendra sur la base du 5e régiment d’hélicoptère de combat (RHC) pour un hommage en la mémoire des sept militaires morts  en opération au Mali fin novembre.

 

Se tiendra ensuite la réunion du G5 Sahel.

Le sommet se clôturera par un dîner de travail en présence du président du Conseil européen et du secrétaire général des Nations unies.  Au menu de ce diner concocté par deux jeunes chefs palois d’un restaurant du quartier du Hédas : foie gras autour du coing , Coquilles Saint-Jacques, queue de boeuf braisée, topinambours et agrumes, assortiment de 6 fromages.

Le sommet se clôturera par un dîner de travail en présence du président du Conseil européen et du secrétaire général des Nations unies.  Au menu de ce diner concocté par deux jeunes chefs palois d’un restaurant du quartier du Hédas : foie gras autour du coing , Coquilles Saint-Jacques, queue de boeuf braisée, topinambours et agrumes, assortiment de 6 fromages.

Mardi 14 janvier

Le lendemain, mardi 14 janvier, le président de la République assistera à la signature du contrat de transition écologique de la communauté d’agglomération de Pau et on lui présentera le Fébus, le bus à hydrogène qui a été mis en service le 17 décembre.

 

Posted in .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *