Emmanuel Macron, invité de BFMTV-RMC-Mediapart

Quand :
15/04/2018 @ 8:35
2018-04-15T20:35:00+02:00
2018-04-15T20:50:00+02:00
Où :
Palais de chaillot
Place du Trocadéro
75016 Paris
France

Après avoir balayé la France des terroirs depuis une salle de classe de Berd’huis (Orne)  lors du 13 heures de TF1, ce jeudi, Emmanuel Macron va se confronter aux franges plus radicales de droite et de gauche. Le président de la république sera l’invité dimanche 15 avril à 20h35, de BFMTV, RMC et Mediapart. Un rendez-vous qui sur le principe avait été lancé le 5 mai 2017 pour évaluer la première année du président de la République, explique Edwy Plenel. Le chef de l’état répondra en direct pendant deux heures aux questions du journaliste,  Jean-Jacques Bourdin et du fondateur de Mediapart. Cette interview se tiendra à Paris, dans le cadre neutre du théâtre national de Chaillot, Médiapart ayant refusé qu’elle soit tournée à l’Elysée. Après avoir proposé le Collège de France, le café Fluctuat nec Mergitur, place de la République, c’est finalement ce lieu prestigieux qui a été retenu, tant pour des raisons de sécurité, que pour le symbole qu’il représente.

Il s’agit de faire différent de l’opération Jean Pierre Pernaut. Pas de Français dimanche soir pour interroger le chef de l’état : toutes les questions de cet interview bilan seront posées par les deux journalistes pendant plus de deux heures, sans reportages, ni interventions extérieures . Parmi les sujets abordés, Emmanuel Macron sera fatalement amené à défendre sa décision, sans mandat de l’ONU et sans consulter le Parlement, de procéder à des frappes aériennes sur des sites syriens. Nul doute également qu’il soit questionné sur les évacuations à Notre-Dame-des-Landes où après cinq jours d’intervention et six d’affrontements, les éléments les plus déterminés restent sur place, même si l’exécutif affirme que l’état de droit a été rétabli dans la zone. Le Président devrait être également interrogé sur le controversé projet de loi sur l’asile et l’immigration qui arrive en séance à l’Assemblée à partir de lundi. Devrait enfin figurer au menu, la politique économique  du gouvernement, en particulier la hausse de la CSG, la suppression de l’ISF, la réforme de la fiscalité des entreprises et des dividendes et le projet de loi PACTE.

 

Posted in .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *