Réforme des retraites : deuxième round des concertations

Quand :
05/09/2019 – 06/09/2019 Jour entier
2019-09-05T00:00:00+02:00
2019-09-07T00:00:00+02:00
Où :
Hôtel de Matignon
57 Rue de Varenne
75007 Paris
France

Edouard Philippe lance les 5 et 6 septembre le deuxième round des concertations sur la réforme des retraites. Le Premier ministre  reçoit les partenaires sociaux pour « construire la méthode et le calendrier de concertation » de la réforme, a indiqué Matignon. Organisations syndicales et patronales se succéderont lors de rencontres bilatérales autour du chef du gouvernement, de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et du haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.

Après des semaines de tractations, le gouvernement avait tranché en faveur de la mise en place d’un « âge pivot » fixé à 64 ans pour le départ à la retraite. Lors de la remise de ses préconisations sur la réforme , le 18 juillet,  le haut commissaire à la réforme avait indiqué que l’âge légal resterait fixé à 62 ans, mais qu’il faudrait travailler jusqu’à 64 ans pour une pension à taux plein. Les syndicats avaient immédiatement réagi par la négative. Un projet « de régression sociale, injuste, individualiste », s’était insurgée la CGT. Même la CFDT, pourtant plutôt favorable à l’idée du futur système universel de retraites à points, s’était jointe à la levée de boucliers.

Le revirement inattendu du chef de l’état devrait éclairer d’un jour nouveau, ce second cycle de concertation. Après avoir, en avril dernier, abondé dans le sens d’un âge pivot de départ, le président de la république a remis en cause lundi 26 août, la mesure phare du rapport Delevoye. « Rien n’est décidé à ce stade », a assuré Emmanuel Macron sur France 2 lors d’un entretien en marge du G7. Je préfère qu’on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge, ça me semble plus juste. » Une annonce qui a provoqué la stupeur des syndicats et du patronat. « J’espère que ce n’est pas une manœuvre pour enterrer la réforme »a réagi Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef.

Côté syndical, beaucoup ont vu dans ce revirement, une main tendue. Laurent Berger (CFDT) a exprimé dès le lendemain son satisfecit, tout en restant prudent. « Il a dit que l’âge pivot était une erreur, n’était pas une bonne chose en tout cas. Tant mieux, on l’avait dit aussi, donc maintenant on verra. » La nouvelle a aussi été bien accueillie dans les rangs de la CFDT. « Je le prends comme une façon de dire « on n’est pas crispés sur les propositions du rapport, si l’idée de changer l’âge est problématique pour les syndicats, je suis prêt à envisager autre chose », a déclaré Frédéric Sève, secrétaire général du Sgen-CFDT.

Du côté de la CGT et de FO, en revanche, la mobilisation reste de mise. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui ne voit dans cet apparent revirement qu’une simple « opération de communication »,  s’est redit opposé à la réforme dans son ensemble. Même sentiment du côté de FO : pour son secrétaire général, Yves Veyrier, c’est le signe que « cette réforme ne va pas de soi » et que « nos arguments portent. »

Dans l’équipe de Delevoye, il est rappelé qu’il existe déjà un régime à la fois par points et qui utilise la durée de cotisation: l’Agirc-Arrco, caisse complémentaire des salariés du privé, gérée par les partenaires sociaux. La même source souligne que « la durée n’est pas écartée du rapport du haut commissaire. Car elle resterait nécessaire pour tout un nombre de sujets, comme le minimum de pension, la pénibilité et les carrières longues« . Une position confirmée par la ministre de la Santé,  jeudi 29 août. « Le président de la République n’a pas dit qu’il avait une préférence pour la durée de cotisation », a affirmé Agnès Buzyn.  Et de poursuivre : « Il a dit qu’il voulait être attentif aux durées de cotisation et notamment rendre compte que certains de nos concitoyens ont des carrières particulièrement longues, commencent très tôt et que ceci doit être pris en compte. »

Posted in .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *