Les annonces clés du budget 2018

Le gouvernement a présenté ce mercredi à l’issue du Conseil des ministres, un projet de budget pour 2018 intégrant des baisses de prélèvements et de dépenses conformes aux engagements d’Emmanuel Macron. Ce qu’il faut en retenir, pour l’essentiel.

Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déroulé les grands axes du budget 2018 de l’État. Entre coupes budgétaires, baisses d’impôts et réduction du déficit, ce qu’il fallait retenir.

Les réformes prévues dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) “bénéficieront à tous les Français sans exception“, et non pas “aux plus riches“, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, lors de son point presse. “Nous avons voulu protéger les plus modestes, protéger les plus fragiles, en favorisant le pouvoir d’achat”, a t-il ajouté, rejetant les critiques formulées ces dernières semaines par une partie de la gauche qui ont dénoncé des “cadeaux fiscaux aux plus riches“.

Une thématique reprise par le ministre de l’économie, Bruno Le maire.

  
Les grandes lignes du premier budget du quinquennat

Les 3 chiffres à retenir

Bruno Le Maire avance trois chiffres capitaux pour ce budget 2018 :

↘️ 5 points de déficit en moins à l’issue du quinquennat. Bercy annonce toutefois que le déficit devrait augmenter de 6,4 milliards d’euros en 2018, du fait des baisses de prélèvements obligatoires.

↘️ 3 points de dépenses publiques. Gérald Darmanin a évoqué des économies de 15 milliards d’euros sur les dépenses publiques: 7 milliards sur l’État, 3 milliards sur les collectivités locales et le Grand Paris, et enfin 5 milliards sur la Sécurité sociale ; En 2018, les dépenses totales de l’État atteindront 424,7 milliards d’euros, contre 417,4 milliards en 2017 ;

↘️ 1 point en moins de prélèvements obligatoires à l’horizon 2022. Bercy annonce que le déficit devrait augmenter de 6,4 milliards d’euros en 2018, du fait des baisses de prélèvements obligatoires.

14h35 : l’aménagement du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Ce crédit d’impôt octroyé lors de la réalisation de travaux destinés à réaliser des économies d’énergie est maintenu en 2018, mais sera désormais concentré sur les actions les plus efficaces pour réaliser des économies d’énergie (hors installation de portes et fenêtres),. Le CITE sera supprimé en 2019 et remplacé par une prime versée aux ménages dès la fin des travaux dans leur domicile.

14h27 – le complément mode de garde porté à la hausse

Pour les parents isolés élevant seuls leurs enfants, le gouvernement a opté pour une augmentation de 30% du complément mode de garde, à partir d’octobre 2018.

14:19 – Annonce de l’augmentation du minimum vieillesse

Parmi mesures destinées à augmenter le pouvoir d’achat des Français, le gouvernement a opté pour une augmentation du minimum vieillesse. D’ici 2020, celui-ci sera revalorisé de 100 euros pour un retraité seul (155 euros pour un couple). Dès le 1er avril 2018, une première hausse de 30 euros par mois sera appliquée, puis une seconde de 35 euros par mois en janvier 2019, auxquelles s’ajouteront 35 euros supplémentaires qui seront versés à partir de janvier 2020.

14:07 – Annonce de la revalorisation de l’AAH

L’Allocation aux adultes handicapés (AAH), actuellement de 811 euros par mois, sera revalorisé dès l’année prochaine. Cette mesure sera mise en oeuvre en deux temps : au 1er novembre 2018, le montant de l’aide à à taux plein pour une personne seule sera porté à 860 euros. Au 1er novembre 2019, ce niveau atteindra 900 euros. Cette revalorisation devrait coûter 2 milliards d’euros à l’Etat sur le quinquennat.

13:59 – Bercy confirme la revalorisation de la prime d’activité

Comme annoncé, la prime d’activité fera l’objet “de revalorisations exceptionnelles significatives dès 2018“. Une revalorisation de 20 euros par mois est prévue dès le 1er octobre “puis de nouveau chaque année pour atteindre jusqu’à 80 euros de plus par mois

13h40: l’application immédiate du PFU, pour l’assurance-vie

Le prélèvement forfaitaire unique de 30% entrera en vigueur pour les intérêts, dividendes et plus-values réalisées à compter du 1er janvier 2018. Afin d’éviter des mouvements financiers brutaux au cours de ces prochaines semaines, le PFU s’appliquera à l’assurance vie dès ce mercredi, a précisé Bruno Le maire. Cette imposition ne s’appliquera qu’aux seuls gains réalisés à partir de 150 000 euros d’encours nets, tous contrats confondus, pour une personne seule et 300 000 euros pour un couple, et ce quelle que soit la durée de détention du contrat.

13:16 – la confirmation de la suppression de l’ISF

Comme attendu, l’impôt de solidarité sur la fortune disparaîtra en 2018, au profit de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ce nouvel impôt sera recentré sur les valeurs du patrimoine immobilier et exclura le patrimoine financier. Il ” ne fera aucun perdant“, assure Bruno Le Maire.

13h06 La baisse des impôts à partir de 2018

Les impôts baissent en 2018 et ils baissent pour tous” a annoncé Bruno Le Maire, en marge de la présentation du projet de loi de finances pour 2018. “Il y aura 10 milliards d’euros de baisses d’impôts entre le 31 décembre 2017 et le 31 décembre 2018. C’est le niveau de baisse le plus élevé depuis 10 ans en France“, a-t-il ensuite souligné, avant de préciser que 6 milliards d’euros de baisses d’impôts s’orienteraient vers les ménages et que 4 milliards d’euros de baisses concerneraient les entreprises.

Le compte rendu du Conseil des ministres

Télécharger (PDF, 5.17Mo)

 

 

Posted in Politique française, Uncategorized and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *