Brexit : la « roulette russe »

Au terme d’un sommet marathon, les dirigeants européens ont accepté de reporter la date du Brexit, initialement prévu le 29 mars. Deux scénarios alternatifs ont été proposés à Theresa May, qui les a acceptés. » Un sursis » certes pour  la Première ministre britannique, mais aussi un « jeu de dupes » qui laisse toutes les options sur la table pendant trois semaines.

Après de longues heures de concertation, les vingt-sept se sont finalement entendus : ils sont prêts à accorder au Royaume-Uni deux options pour un report du Brexit au-delà de la date initialement prévue du 29 mars. Une solution acceptée dans la foulée par Theresa May, qui n’en constitue pas moins un « piège en eaux troubles » pour les Britanniques.

Le premier scénario, somme toute assez improbable, consiste a reporter la date du Brexit jusqu’au 22 mai, mais à la condition expresse que le parlement approuve la semaine prochaine l’accord de divorce conclu en novembre, et déjà rejeté par deux fois. Le second scénario renvoie le divorce au 12 avril si l’accord ne passe pas. Le Royaume Uni aura alors jusqu’à cette date pour proposer un nouveau projet aux Vingt-Sept ou quitter l’Union Européenne sans accord. Une date qui ne doit rien au hasard, puisqu’elle correspond à la date limite jusqu’à laquelle le gouvernement britannique peut prendre un décret pour participer aux élections européennes. La Première ministre britannique s’est d’ailleurs dite à ce sujet « fortement défavorable à l’idée de demander aux Britanniques de participer à ces élections, trois ans après avoir voté pour quitter l’UE ».

Le communiqué final de l’Union européenne

[gview file= »https://www.lechiquiersocial.com/wp-content/uploads/2019/03/21-euco-art50-conclusions-en-1.pdf »]

Les 27 ont donc remis la « roulette russe » entre les mains de Theresa May et de Westminster. Emmanuel Macron s’en ai dit satisfait.  « Nous avons voulu apporter des réponses claires qui soient compatibles avec notre propre agenda »  a-t-il affirmé lors d’un point presse jeudi 21 mars, avant de rajouter. « Maintenant, il appartient aux Britanniques de lever les ambiguïtés qui sont les leurs. Un sentiment réaffirmé ce vendredi par le président français, qui s’est félicité « d’un bon accord, ce vendredi, lors de la conférence de presse de clôture du sommet européen.

Reste que le scénario d’une sortie sans accord du Royaume-Uni ne s’est pas éloigné. Il reste de rigueur pour le Président de la Commission, Jean Claude Juncker, pour qui « toutes les mesures d’urgence sont en place ». De fait, les dirigeants européens mettent la pression sur les députés britanniques qui avaient refusé de voter une troisième fois sur l’accord de Theresa May. Après avoir reconnu que « La décision prise souligne l’importance pour la Chambre des Communes de voter l’accord de Brexit la semaine prochaine« , la cheffe du gouvernement britannique a indiqué de son côté : « Je retournerai demain matin au Royaume-Uni et je travaillerai dur pour rallier des soutiens pour faire passer l’accord« .

La déclaration d’Emmanuel Macron sur le Brexit, à l’issue de la première journée

Les dirigeants européens se retrouvent ce jeudi à Bruxelles pour un conseil européen crucial pour le Brexit. La déclaration d'Emmanuel Macron à son arrivée au sommet.

Publiée par l'Echiquier Social sur Jeudi 21 mars 2019

 

La conférence de presse du président français à l’issue du sommet européen des 21 et 22 mars

Conseil européen de mars 2019.

LIVE | Conférence de presse à l’issue du Conseil européen des 21 et 22 mars 2019.

Publiée par Emmanuel Macron sur Vendredi 22 mars 2019

Si aucun grain de sable ne vient gripper la mécanique, les dirigeants européens seront fixés sur les intentions des Britanniques au plus tard le 12 avril qualifié de date « clé ». D’ici là, « toutes les options sont ouvertes »a résumé le président du Conseil européen Donald Tusk : le vote de l’accord, une sortie sans accord, un long report du Brexit, voire la possibilité que le Royaume-Uni renonce au Brexit.

 

Posted in Europe/Monde and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *