Climat, Iran, Sahel… : ce qu’il faut savoir sur le discours de Macron à l’ONU

Dans un discours d’une quarantaine de minutes, Emmanuel Macron s’est exprimé mardi depuis la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU. Evoquant pêle-mêle devant ses pairs de nombreux sujets, allant de la crise climatique aux tensions entre l’Iran et les États-Unis, en passant par la lutte contre les inégalités, le président a exhorté les dirigeants mondiaux à avoir “le courage de bâtir la paix” à travers le monde et “le courage de la responsabilité”. Ce qu’il faut retenir du discours du chef de l’état. 

Nous ne sommes pas au rendez-vous des objectifs qui sont les nôtres en matière de réchauffement climatique“, a déclaré Emmanuel Macron dans un long monologue, en préambule de son allocution à la tribune de la soixante-quatorze nième assemblée générale des Nations Unis, à New York. “Nous avons tout. Nous avons une conscience inédite de nos maux contemporains. Et nous avons un cadre ici même. Mais il nous manque le Courage, le courage de savoir bâtir la paix et le courage de la responsabilité a lancé le président français devant les 60 dirigeants mondiaux réunis pour l’occasion.

Reprise des négociations entre Téhéran et Washington

Emmanuel Macron a estimé que “le temps est à la reprise des négociations” entre les Etats-unis, l’Iran et les signataires de l’accord sur le nucléaire de 2015. Et ce, quelques heures seulement après les nouvelles menaces brandies par Donald Trump contre l’Iran. “Aujourd’hui, le risque est celui de l’embrasement sur la base d’une erreur de calcul ou d’une réponse non proportionnée” a déclaré le chef de l’État français lors de son discours.

Climat

Le président de la république est revenu longuement sur la question. “Nous ne sommes pas au rendez-vous des objectifs qui sont les nôtres en matière de réchauffement climatique”, a-t-il déclaré en préambule de son allocution à la tribune des Nations Unis. Le chef de l’État a appelé à passer “encore plus fortement aux actes concrets» en matière de lutte contre le réchauffement climatique”. “Nous devons changer le système lui-même, pas le modifier ou le changer, nous devons le changer nous-mêmes”. Emmanuel Macron a insisté pour “revoir à la hausse nos ambitions” et à agir “en 2020“.

Au sujet du réchauffement climatique, le chef de l’État français a dénoncé la montée d’une “rhétorique constante de la dénonciation“. “Je l’entends, elle nous pousse à agir, mais elle n’est plus suffisante. Nous n’en sommes plus à dénoncer, nous savons !”, a-t-il lancé, accusé d’inaction par les défenseurs de l’environnement. “Nous avons tout. Nous avons une conscience inédite de nos maux contemporains. Et nous avons un cadre ici même. Mais il nous manque le Courage, beaucoup, souvent, le courage de savoir bâtir la paix et le courage de la responsabilité.

Sur les océans, le rapport du Giec est d’une cruauté accablante, les faits sont là, nus, têtus. Nous sommes en train de perdre la bataille.” a conclu le chef de l’état.

Afrique

Vous connaissez l’engagement de la France, il est constant, réaffirmé, a déclaré Emmanuel Macron. “L’avenir est dans la construction d’une coopération durable dans la région entre les cinq pays membres du G5 Sahel, l’engagement de nos armées, l’implication des Nations Unies et la nécessité qui est aujourd’hui la notre, de changer le mandat de la Minusma”.

 

Rappelant que la France s’est engagée collectivement pour un agenda très volontariste pour l’Afrique, le président français a annoncé que “Dans ce cadre, au mois de juin prochain, nous accueillerons en France, un sommet Afrique-France basé sur des partenariats économiques.”

Lutte contre les inégalités

Le chef de l’état a également affiché sa volonté d’éradiquer les pandémies :  sida, tuberculose, paludisme. “Nous pouvons sauver 16 millions de vies dans les trois prochaines années. Nous avons trois semaines pour réunir 14 milliards de dollars” a-t-il plaidé. “Plus personne ne peut comprendre que pour des raisons financières, pour des raisons d’inégalités, il soit aujourd’hui impossible d’accéder à des traitements pour prévenir ou guérir de telles maladies”, a-t-il ajouté.

Le capitalisme contemporain est dysfonctionnel” a ensuite déclaré Emmanuel Macron, avant de faire référence aux inégalités économiques, en matière d’accès aux soins ou encore des inégalités entre les hommes et les femmes. Le chef de l’État a rappelé les efforts de la France pour promouvoir l’égalité des sexes dans tous les secteurs d’activité.

L’allocution du président de la république

Mon discours à l’Assemblée générale de l’ONU.

EN DIRECT | Discours à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU.

Publiée par Emmanuel Macron sur Mardi 24 septembre 2019

Posted in Europe/Monde and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *