Deux LR élus vice-présidents de l’Assemblée

 

Marc Le Fur et Annie Genevard, tous deux députés du groupe LR, ont été élus ce mardi, vice-présidents de l’Assemblée nationale. Une élection qui met fin à un feuilleton de 6 mois et permet au groupe Les Républicains de récupérer deux poste clés à l’Assemblée.

L’élection ce mardi à la vice-présidence de l’Assemblée des députés du groupe Les Républicains, Marc Le Fur (Côtes d’Armor) et Annie Genevard (Doubs), met officiellement un terme à l’imbroglio né avec LR avant l’été. Trois candidats étaient en lice : deux LR et un de la France Insoumise. Avec respectivement 321 et 322 voix, Mme Genevard et, M. Le Fur qui avait déjà occupé cette fonction sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, « décrochent  » le poste de vice-président.  Avec 44 voix, Mathilde Panot, la candidate des Insoumis, n’est pas élue.

Ce scrutin met un terme au boycott par LR du Bureau, la plus haute instance collégiale de l’Assemblée. L’histoire commence au mois de juin. Alors que le partage des postes stratégiques du Bureau entre les groupes relève en temps habituel d’une formalité, l’élection du Constructif Thierry Solère à l’un des postes de questeur, avec l’appui de la République En Marche (LREM), met « le feu au poudres ». Premier groupe d’opposition en nombre à l’assemblée, LR auquel le poste aurait dû revenir selon les usages, décide alors de boycotter l’élection du Bureau, renonçant ainsi aux postes de vice-présidents qui échoient temporairement à des députés LREM.

Dans l’intervalle, le vote d’une réforme du règlement de l’Assemblée, a toutefois permis de clarifier les droits de l’opposition. Portée à la fois par le président de l’Assemblée François de Rugy (LREM), et les chefs de file des députés MoDem et LR, la résolution adoptée, qualifiée de « texte de réparation » par la député LREM, Florent Boudié, a permis de graver dans le marbre les « usages » remontant au début de la Ve République, qui veulent que les groupes s’entendent pour la répartition des postes en se fondant sur un système de points.

« Une fois ce texte voté, nous serons à disposition pour rentrer au bureau. Nos deux vice-présidents Annie Genevard et Marc Le Fur seront à disposition dès que les deux vice-présidents LREM auront démissionné« , avait déclaré à l’époque Christian Jacob. En conséquence de quoi, les députés LREM Cendra Motin et Danielle Brulebois ont cédé leurs places. Quatre autres vice-présidents, sont amenés à conduire les débats en alternance avec François de Rugy : les LREM Hugues Renson, Carole Bureau-Bonnard et Sacha Houlié et, le MoDem Sylvain Waserman.

Lors du prochain renouvellement du bureau, prévu en octobre 2018, le groupe Les Républicains devrait récupérer un des trois postes de questeur du Bureau.

 

 

Posted in Politique française and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *