Primaires citoyennes : le duel Valls-Hamon

Le choc des gauches aura bien lieu. Les électeurs ont désigné lors de ce premier tour des primaires citoyennes, Benoît Hamon et Manuel Valls, deux hommes que tout oppose, si ce n’est l’étiquette du Parti socialiste. Loin derrière, Arnaud Montebourg est le grand perdant de ce scrutin.

Créant la surprise, Benoit Hamon est donc arrivé en tête de ce premier tour des primaires citoyennes avec avec 36,35 % des voix, talonné par Manuel Valls à 31,11%. Largement distancé, Arnaud Montebourg (17,52%) est éliminé du second tour. Tout comme Vincent Peillon (6,8%), l’écologiste François de Rugy (3,8%), la radicale de gauche Sylvia Pinel (2%), et Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate, 1%).

L’autre enjeu de ce premier tour de scrutin était le taux de participation que les instances dirigeantes du Parti socialiste espéraient à 2 millions d’électeurs. Avec une participation non encore définitive, mais qui à 10 heures ce lundi, était de 1.601138 millions de votants sur 95% des bureaux de vote , le PS n’a pas totalement rempli son  contrat, lors de ce premier tour. Des chiffres toujours non actualisés en milieu de matinée, qui font « la part belle » aux  détracteurs de la primaire, en particulier à la Droite qui souligne la confusion que fait régner ce flou.

Hamon-Montebourg, l’alliance anti Valls

Longtemps compagnon de route du second, le troisième homme de cette primaire, Arnaud Montebourg, a appelé à voter Benoit Hamon au second tour de scrutin. « Nous avons combattu ensemble dans le gouvernement les politiques social-libérales aujourd’hui désavouées par les électeurs de la primaire« , a expliqué l’ancien ministre du Redressement productif. Une consigne de vote qui conforte Benoit Hamon dans son avance, voire même sa probable victoire lors de la primaire .

Une équation en revanche compliquée pour Manuel Valls qui, pour le second tour, dispose d’une faible réserve de voix. Pour l’instant, seule Sylvia Pinel et ses 2% ont en effet annoncé rallier l’ancien Premier ministre. François de Rugy et ses presque 4% pourrait venir s’ajouter, lorsque le candidat écologiste aura rencontré les deux finalistes. Dans tous les cas, ces alliances n’augurent pas d’une réserve de voix importante pour Manuel Valls, dont le retard à combler est de 5 points.

Le discours de Benoit Hamon

 Le discours de Manuel Valls

 

 

Posted in Elections 2017 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.