Présidentielle 2017 : février « le temps des alliances »

Dans 55 jours, le 23 avril 2017, se tiendra le premier tour de la Présidentielle. Afin de ne rien rater des rendez-vous politiques majeurs, l’Échiquier social vous propose chaque mois, un calendrier interactif des temps forts, mis à jour en temps réel.

Février « le temps des alliances »

A n’en pas douter, ce mois de février marque le début des grandes manœuvres. A 55 jours du premier tour, la campagne s’est en effet cristallisée autour des alliances, que ce soit à droite, au centre ou, à gauche.Lire la suite

« Il nous reste 78 jours pour faire triompher l’espérance »

En meeting à Lyon, ce samedi, Emmanuel Macron a égrainé quelques mesures de son programme qu’il devrait présenter à la fin du mois. Dans un palais des sports accueillant quelques 8.000 personnes, avec des milliers d’autres à l’extérieur, le leader d’En Marche a galvanisé ses troupes au cours d’un discours fleuve de près de trois heures. Retour sur les annonces sociales.

C’est sans nul doute un temps fort de la campagne d’Emmanuel Macron. Lire la suite

Présidentielle 2017 : janvier « le choc des deux gauches »

Dans moins de trois mois, le 23 avril 2017, se tiendra le premier tour de la Présidentielle. Afin de ne rien rater des rendez-vous politiques majeurs à venir, l’Échiquier social vous propose chaque mois, un calendrier interactif des temps forts, mis à jour en temps réel.

Janvier : « le choc des deux gauches »

Comme François Fillon à droite, Benoît Hamon, l’outsider de la gauche, a donc réussi son hold-up sur la primaire de gauche. D’abord, par une qualification aisée sur Manuel Valls,, dimanche 22 janvier. Un premier tour qualifié de « duel des deux gauches », par la plupart des titres de presse. Puis lors du second tour, par une victoire  à la Pyrrhus avec plus de 58% des voix, sur l’ancien Premier ministre. Une victoire d’autant plus nette pour le député des Yvelines, que la participation a finalement atteint les 2 millions.

Bien davantage qu’une élection présidentielle, c’est  bien une bataille existentielle que le Parti socialiste a engagé en ce mois de janvier 2017. Plus que Manuel Valls, le PS peut être en effet le grand perdant de cette élection. Car la victoire emportée par Benoît Hamon, est aussi une victoire d’identité politique. Celle de l’aile gauche du Parti socialiste, jusqu’à présent, toujours  minoritaire.

Même si tous se sont employés à appeler au rassemblement au soir du second tour, le plus dur commence pour Benoît Hamon. Sa victoire ne signe pas le début d’un renouveau pour le Parti socialiste, mais bien un réel risque d’éclatement. Une nécessité rappelée par le candidat lui-même une semaine après sa victoire, lors de son investiture officielle à la Mutualité le 5 février.

Benoît Hamon va donc devoir batailler pour éviter que les divisions au sein du PS, criantes pendant la primaire, ne conduisent à un éclatement. Et puis il y a Emmanuel Macron, peut-être le grand gagnant de cette primaire, pour qui la victoire de Benoît Hamon élargit considérablement l’espace politique.

Le calendrier de janvier

[gview file= »https://www.lechiquiersocial.com/wp-content/uploads/2017/02/Calendrier-mois-janvier.pdf »]

 

 

 

Primaire de gauche : une victoire à la Pyrrhus pour Benoit Hamon

C’est donc Benoit Hamon qui défendra les couleurs socialistes à la Présidentielle, après une nette victoire sur Manuel Valls au second tour de la primaire. Une victoire qui pose cependant la question des alliances en vue des prochaines échéances électorales.

La courbe ne s’est pas inversée. Sans surprise, Benoît Hamon a remporté, dimanche soir, le deuxième tour de la primaire du Parti socialiste et de ses alliés avec 58,71% contre 41,29% pour Manuel Valls. Lire la suite

Débat Hamon-Valls : des divergences de fond très marquées sur le Travail

 

A quatre jours du deuxième tour de la primaire, Benoît Hamon et Manuel Valls se sont retrouvés pour un ultime face à face. Un dernier round plutôt serein eu égard aux attaques de ces derniers jours, mais qui a exposé au grand jour deux visions très différentes du travail.

Le rendez-vous s’annonçait musclé, mais au final les coups ont été retenus lors ce ce débat télévisé de l’entre deux tours. Lire la suite

Primaires citoyennes : le duel Valls-Hamon

Le choc des gauches aura bien lieu. Les électeurs ont désigné lors de ce premier tour des primaires citoyennes, Benoît Hamon et Manuel Valls, deux hommes que tout oppose, si ce n’est l’étiquette du Parti socialiste. Loin derrière, Arnaud Montebourg est le grand perdant de ce scrutin.

Créant la surprise, Benoit Hamon est donc arrivé en tête de ce premier tour des primaires citoyennes avec avec 36,35 % des voix, talonné par Manuel Valls à 31,11%. Lire la suite

Primaire de la gauche : les propositions sociales du 3e débat

Après un premier débat sans grand relief et un second plus animé, les sept candidats s’affrontaient jeudi soir pour la troisième et dernière fois avant le 1er tour du scrutin. Une dernière manche émaillée de quelques piques et d’attaques en direction de la figure montante de cette primaire, Benoît Hamon. Ce qu’il faut retenir des échanges sur les questions sociales.

C’était leur ultime occasion de se démarquer. Un dernier épisode crucial à trois jours du premier tour de scrutin, dont les organisateurs misent sur une participation entre 1,8 et 2,8 millions de votants. Lire la suite

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus tendu

Trois jours seulement après un premier round atone, les sept prétendants à la primaire de gauche ont croisé le fer pour la deuxième fois ce dimanche soir, sur BFM TV, LCI  et RMC. Un débat plus enlevé, mais aussi plus tendu, notamment pour Manuel Valls, renvoyé à plusieurs reprises à son bilan.

A une semaine d’un premier tour qui s’annonce encore très indécis, et seulement trois jours après leur premiers échanges, les sept candidats à la primaire de gauche ont eu à nouveau l’occasion de confronter leurs projets. Au programme de ce second débat : l’Europe, les migrants et, plus largement les questions internationales, l’écologie, le nucléaire et la dépénalisation du cannabis.

Parmi les temps forts à retenir : les divergences des candidats sur la question de l’Europe et notamment de sa politique économique, le débat tranché sur le cannabis, les échanges tendus entre Vincent Peillon et Manuel Valls sur l’accueil des migrants, les différentes visions de la laïcité ou encore, du bilan de François Hollande.

 

              

 Le mérite de ce second débat a certainement été de permettre à chaque candidat de faire apparaître plus clairement ses propositions et ses lignes de force. Si  Benoît Hamon et Arnaud Montebourg ont poursuivi leurs joutes pour séduire les électeurs de gauche, le changement majeur est venu de Vincent Peillon. Très effacé et à la peine lors du premier débat, il a su lors de cette deuxième confrontation, apparaître comme un candidat crédible.

Même s’il est difficile à cette heure de dégager un vainqueur incontestable, une nouvelle fois Arnaud Montebourg a été jugé « candidat le plus convaincant », selon un sondage Elabe pour BFMTV réalisé à l’issue de ce deuxième débat. Suivent ensuite Manuel Valls (26%) et Benoit Hamon (25%), au coude à coude. Les sept candidats se retrouveront pour un ultime débat avant le premier tour, jeudi 19 janvier, sur France 2, en partenariat avec Europe 1.

Primaire de gauche : un premier débat sans passion

 

A dix jours du premier tour, les sept candidats à la primaire de la gauche se sont retrouvés jeudi 12 janvier pour une première confrontation télévisée, sans grand relief. Des débats sans passion, des différences de fond au final, assez peu nombreuses et, la condamnation quasi-unanime du quinquennat de François Hollande. Tels sont les principaux enseignements de cette soirée.

La très brève campagne du PS et de ses alliés connaissait ce jeudi soir un point haut : le premier des trois débats télévisés entre les sept candidats à la primaire. Un moment crucial pour les challengers, à dix jours du premier tour. Avec en toile de fond, un double enjeu collectif : ne pas offrir aux électeurs l’image d’une gauche  éclatée et leur donner envie  de se déplacer les 22 et 29 janvier prochains.

Lire la suite