Une rencontre historique, mais sans percée majeure

Donald Trump et son homologue nord coréen, Kim Jong-un, ont signé ce mardi « un accord global, complet » entre leur deux pays lors d’une rencontre historique qui s’est tenue à Singapour. Bien qu’encourageants, les quatre points de la déclaration commune n’ont toutefois rien d’inédits. Le point sur les éléments contenus dans ce document et les précisions apportées par le président américain lors de la conférence de presse qui a suivie.

Le texte est certes ambitieux à première vue : les États-Unis s’engagent à des « garanties de sécurité » vis-à-vis de Kim Jong-un, tandis que la Corée du Nord s’engage sur le principe d’une « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne« . Mais la formulation de la déclaration commune reste assez vague, y compris en termes de calendrier. Elle reprend de précédents engagements de Pyongyang, jamais mis en oeuvre, sans préciser que la dénucléarisation doit être « vérifiable et irréversible », comme le réclamaient les Etats-Unis avant le sommet de Singapour.

« Kim Jong Un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable en faveur d’une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne« , est-il écrit dans le texte que les deux hommes s’engagent à mettre en oeuvre « dans sa totalité » et « très rapidement« . Reste que la Corée du Nord n’a rien promis de plus qu’au cours des 25 dernières années ». A ce stade, il n’y a aucune raison de penser que ce sommet débouche sur quelque chose de plus concret que cela sur le front du désarmement, estiment certains observateurs .

Une déclaration commune en quatre points 

Le texte en deux exemplaires, l’un en anglais, l’autre en coréen, comprend quatre résolutions prévoyant que  :

  • Les Etats-Unis et la Corée du Nord s’engagent à établir de nouvelles relations entre leurs état respectif, « en accord avec les désirs de paix et de prospérité de leurs peuples. »
  • « Les Etats-Unis et la Corée du Nord joindront leurs efforts pour établir une paix durable et stable dans la péninsule coréenne. »
  • « Réaffirmant la Déclaration de Panmunjom du 27 avril 2018, la Corée du Nord s’engage à œuvrer pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. »
  • Les Etats-Unis et la Corée du Nord s’engagent à récupérer les restes de militaires américains toujours portés disparus lors de la guerre du Vietnam en 1975, à commencer par le rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés. »

Le document qualifie l’événement « d’importance majeure » pour « surmonter des décennies de tensions et d’hostilité entre les deux pays et pour ouvrir un nouvel avenir« . Il indique que le président Trump et le leader coréen Kim Jong-un s’engagent à « mettre en œuvre intégralement et rapidement les stipulations de cette déclaration commune« .

Les précisions de Donald Trump

Interrogé lors de sa conférence de presse sur l’engagement vague de « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne » qui ne reprend pas l’exigence américaine d’un processus « vérifiable et irréversible« , Donald Trump a assuré sans plus de détails que des inspections auraient lieu et que les sanctions resteraient en vigueur tant que la « menace » des armes atomiques n’aurait pas été levée. « Ce n’est pas un retour en arrière« , a t-il assuré. « On vérifiera. C’est une complète dénucléarisation« .

Le président américain a par ailleurs précisé que le dirigeant nord-coréen s’était engagé, après la signature de leur document commun à détruire « très bientôt » un site de tests de missiles « majeur », indiquant que cette que cette dénucléarisation prendrait beaucoup de temps.

Donald Trump a également annoncé que les Etats-Unis mettront fin, à terme, aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, décrits comme « provocateurs » à l’égard de la Corée du Nord. Cela permettrait « d’économiser beaucoup d’argent » a t-il souligné.  Il a aussi redit son souhait de retirer, le moment venu, les soldats américains déployés en Corée du Sud, tout en assurant que cela ne faisait pas partie des négociations avec Pyongyang.

Interrogé sur une possible invitation de Kim Jong-un à la Maison-Blanche, le président américain a répondu « Absolument, je le ferai« . « Nous allons nous rencontrer souvent. Nous avons développé un lien très spécial », a t-il ajouté, avant de préciser que de nouvelles discussions se tiendront entre Washington et Pyongyang « la semaine prochaine« .

Posted in Uncategorized.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *