Réforme de l’assurance chômage : une refonte du régime autour de trois priorités

 

Edouard Philippe et la ministre du travail, Muriel Pénicaud ont présenté ce mardi les choix du gouvernement pour réformer l’assurance chômage. Une vaste refonte du régime qui touche à la fois aux conditions d’indemnisation et à l’accompagnement des chômeurs et, à la responsabilisation des employeurs. La réforme repose sur trois priorités et quatre leviers. A la clé, un gain espéré d’économies de 3,4 milliards d’euros d’ici fin 2021.

L’arbitrage du gouvernement était pour le moins très attendu. Reste que la potion administrée s’avère particulièrement sévère, confirmant les appréhensions exprimées depuis plusieurs semaines par le patronat et les organisations syndicales. Le dispositif présenté comme le “troisième volet de la transformation du marché du travail”, après la “loi Travail” et la réforme de l’apprentissage, vise 250.000 chômeurs de moins et quelque  3,4 milliards d’euros d’économies d’ici 2021, a annoncé Edouard Philippe. Il repose sur quatre leviers : la responsabilisation des employeurs, la lutte contre la précarisation, la création de nouveaux droits et une refonte de l’accompagnement des allocataires. Trois priorités sont dégagés par le gouvernement : “arrêter la course à la précarité“, “inciter les demandeurs d’emploi à reprendre un emploi stable” et “trouver des solutions partout sur le territoire“.

Lire la suite

Acte II du gouvernement : les temps forts du discours de politique générale d’Edouard Philippe

Face aux députés, le premier ministre, Edouard Philippe a décliné ce mercredi la méthode et le calendrier des réformes pour les mois à venir. Une deuxième déclaration de politique générale qui a obtenu une large confiance de l’Assemblée. Ecologie, impôt, assurance-chômage, retraite, PMA… Retour sur les principales déclarations du chef du gouvernement.

Voilà deux ans maintenant que nous gouvernons et il y a toujours urgence”, a dit le premier ministre devant l’Assemblée, évoquant l’”urgence économique”, l’”urgence sociale” et l’”urgence écologique”, face auxquelles le “vieux clivage” gauche-droite serait selon lui inopérant. “C’est l’’acte II’ du quinquennat. Une nouvelle étape qui marque une césure, à travers un profond changement de méthode, mais qui va de pair avec deux impératifs : la constance et la cohérence”, a-t-il ajouté. Un grand oral qui a semble t-il convaincu l’Assemblée, qui a une large majorité a accordé sa confiance au gouvernement par 363 votes “pour” et 163 votes “contre”. Un score en très léger recul par rapport à 2017.

Lire la suite

Parlement européen : des alliances en vue chez les écologistes ?

Le Parlement européen va devenir plus vert. Le nombre d’eurodéputés écologistes passe d’une cinquantaine à 69, sur 751 sièges au total. La France et l’Allemagne vont fournir le plus gros contingent. Mais comment vont-ils travailler ensemble  ?

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a plaidé ce mardi 28 mai pour discuter avec les écologistes au Parlement européen, où, selon lui “les écologistes responsables” ont toute leur place”. “Nous devons tendre la main aux écologistes (…).  Il y a une majorité à constituer au Parlement européen, a-t-il indiqué sur Radio Classique, citant en exemple les Verts allemands, qui “ont envie de travailler” avec La République En Marche (LaREM). Interrogé plus particulièrement sur Yannick Jadot, tête de liste Europe Ecologie Les Verts (EELV),  qui a fini à la troisième place aux européennes en France (13,47%),  des voix dimanche, François de Rugy, lui-même ex-EELV, a estimé que “c’est à lui de répondre“. “Je pense que les électeurs écologistes partagent l’idée de la République en marche que le clivage gauche/droite n’est plus pertinent”,-t-il fait valoir.

Lire la suite

Elections européennes : les résultats par pays

Ils étaient quelque 47 millions de nationaux à voter ce dimanche pour élire leurs représentants au Parlement européen. Mais ils n’étaient pas les seuls. L’ensemble des 27 autres pays européens a voté en rangs serrés pour élire les députés qui les représenteront à Bruxelles. Les résultats nationaux, en France et pays, par pays, chez nos voisins.

Les résultats des européennes, qui se sont déroulées du 23 au 26 mai, ont été dévoilés au fur et à mesure de la soirée de ce dimanche 26 mai. Côté participation, le taux pour ces élections est “le plus élevé en 20 ans”, avec une estimation de 51% (+ 9 points par rapport à 2014), dont environ 2,3% de bulletins blancs et nuls pour les 27 pays membres de l’Union Européenne (UE). Le taux de participation électorale a ainsi dépassé les 50% sur tout le continent pour la première fois en un quart de siècle. Ce qui suggère un regain d’intérêt pour l’UE, malgré les efforts jusqu’ici infructueux de la Grande-Bretagne pour quitter le bloc et les défis externes de la Russie, de la Chine et des États-Unis. Le taux de participation affiné en incluant le Royaume-Uni pourrait se situer entre 49 et 52%.

Lire la suite

Elections européennes : des estimations aux premiers résultats nationaux : le film de la soirée

C’est une soirée électorale intense qui s’annonce. Dès 18 heures, tomberont les premières estimations de résultats nationaux dans sept pays, suivies à 20 heures de celles en France. Vers 21 heures de nouvelles estimations des résultats nationaux seront données. Elles seront affinées par les chaînes tout au long des différentes soirées électorales qu’elles consacrent aux européennes. Il faudra attendre 23h15 pour avoir une première projection du nouveau Parlement européen et 23 h30 pour connaître les résultats officiels en France. Voici heure par heure à quoi va ressembler votre soirée électorale, ce dimanche.

Tous les pays n’ayant pas voté le même jour, les résultats des vingt-huit ne seront pas tous communiqués dès 20 heures. Il faudra même attendre assez tard pour avoir une idée globale du nouveau Parlement européen. Voici, à quoi ressemblera la soirée électorale.

Lire la suite

Européennes : ce qu’il faut savoir avant de voter ce dimanche

Ce dimanche 26 mai, plus de 47  millions d’électeurs sont appelés à se rendre aux urnes pour élire les 79 députés qui représenteront la France à Bruxelles. Comment trouver son bureau de vote ? Quels sont les horaires d’ouverture ? Avoir sa carte d’électeur est-il obligatoire pour voter ? Peut-on imprimer son bulletin ? Peut-on voter en ligne … Ce que vous devez savoir avant de vous rendre au bureau de vote.

Jour J en France pour les élections européennes. La neuvième édition du vote communautaire ouverte depuis jeudi, avec le Royaume-Uni, se déroule ce dimanche 26 mai dans l’hexagone. Les électeurs français vont pouvoir choisir parmi les 34 listes en lice, les 79 députés européens qui représenteront la France au Parlement européen pour la prochaine mandature (2019-2024). Pour participer à ce scrutin, il faut impérativement être âgé(e) de plus de 18 ans à la veille de l’élection et bien sur, être inscrit sur les listes électorale. L’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans  (sous conditions), ainsi que pour les personnes obtenant la nationalité française à partir de 2019. Si vous vous trouvez dans une autre situation (déménagement, citoyen européen résidant en France…),  il vous appartenait de demander cette inscription.

Lire la suite

A quoi pourrait ressembler le futur Parlement européen ?

Si comme le prédisent les sondages, les populistes “raflent la mise”, que la gauche est en perte de vitesse, que les conservateurs se maintiennent… A quoi pourrait ressembler le nouveau visage du Parlement européen ? Pour la première fois en vingt ans, les deux principaux groupes politiques pourraient ne pas disposer de la majorité à eux deux. Ce qui devrait changer le visage du nouvel hémicycle. Quels alliances pourraient intervenir pour dégager une nouvelle majorité ? Quels seront les nouveaux “faiseurs de rois”? Explications.

On connaîtra ce dimanche soir le visage des 751 députés européens, mais pas forcément l’équilibre politique du nouveau parlement. Le véritable rapport de force au sein de l’hémicycle ne se dessinera en effet qu’au bout de quelques jours, voire semaines, au terme de discussions et d’alliances. Les partis et élus de chaque pays ont jusqu’à la l’ouverture de la nouvelle session du parlement, le 2 juillet,  pour s’organiser en groupes politiques. Comme de nombreux Parlements nationaux, celui de l’UE doit faire face à l’émiettement de l’échiquier politique, l’usure des formations traditionnelles. On sait déjà que plusieurs formations seront remodelés et, que des alliances seront conclues pour dégager une majorité. Des changements majeurs sont attendus en 2019. Pour la première fois en vingt ans, les deux principaux groupes, à savoir le Parti populaire européen (PPE) et l’Alliance progressiste des socialistes & démocrates (S&D) pourraient en effet ne pas disposer de la majorité à eux deux”, comme le souligne Contexte, qui propose aussi un agrégat de sondages.

Lire la suite

Elections européennes : le casse tête des 34 listes

 

Elles seront trente-quatre listes à s’aligner ce dimanche sur la ligne de départ. Pour autant, elles ne jouent pas la partie à armes égales. Quelles sont les personnalités marquantes de chacune de ces listes ? Leur appartenance politique ? Leurs propositions phares ? Le poids que chacune pourrait représenter dans le futur parlement européen. Décodage des informations essentielles sur les trente-quatre candidatures au scrutin européen.

C’est un nombre record qui est proposé aux électeurs français pour le scrutin de ce dimanche. Comme l’Allemagne (41 listes), la France a enregistré une explosion des listes validées pour ces élections européennes. Un record bien supérieur aux 20 listes qui avaient été déposées en 1999, date du dernier scrutin des européennes avec une circonscription unique. Reste que tous n’ont pas la même chance d’être élus, même si vous votez pour eux. Notamment en raison du morcellement du paysage politique français, en particulier de la Gauche. Nous avons donc fait le choix de mettre en avant les listes qui ont de sérieuses chances de décrocher au moins un des 74 sièges en jeu (79 après le départ effectif du Royaume-Uni de l’Union européenne).

Lire la suite

Philippe Martinez réélu à la tête de la CGT, au terme d’un congrès miné par le doute

Sans surprise, Philippe Martinez a été réélu ce vendredi à la tête de la CGT, à l’issue du 52ème congrès de la centrale syndicale. Mais au terme de cinq jours de débat houleux, le leader syndical déjà en difficulté, ne sort pas renforcé de  cette réélection par défaut. De quoi écorner sa légitimité pour les prochaines années.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT depuis 2015, a donc été réélu pour un nouveau mandat  ce vendredi à Dijon (Côte d’Or). Candidat unique à sa propre succession, il a recueilli 90,65% des suffrages, contre 95,4% lors du précédent congrès. M. Martinez a eu droit à une ovation debout, tranchant avec les applaudissements mesurés de son discours d’ouverture, ce lundi. “J’ai confiance en nous, dans nos syndiqués, pour nous déployer en vue des nombreuses élections dans les entreprises (…) pour que nous regagnions notre première place”, a t-il déclaré au cours du point presse donné à la clôture du congrès. Commentant sa réélection, il a ajouté : “Ce n’est pas le premier (score) et ce n’est pas le dernier (score)”.

Lire la suite

Cérémonie d’hommage national aux Invalides

La France a rendu ce mardi un hommage national,  à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux commandos de Marine tués en libérant des otages au Burkina Faso. Le président de la République, Emmanuel Macron, a prononcé une allocution avant de remettre le titre de Chevaliers de la Légion d’honneur aux deux soldats tués.

La mission était périlleuse”, “difficile”, mais “nécessaire”, a déclaré le chef de l’état, lors de l’hommage rendu aux deux soldats tués au Burkina Faso pour libérer les otages français. Le président de la République a salué deux hommes “morts en héros pour la France”. “Une vie arrêté n’est pas une vie perdue. Une vie donnée, n’est pas une vie perdue. Ce n’est pas un sacrifice, c’est le sens même de l’engagement.”(…) Aujourd’hui par votre mort, vous rentrez dans l’histoire éclatante de notre pays”, a t-il ajouté.

Lire la suite