Adieu l’ENA, place à l’ISP

Emmanuel Macron a annoncé jeudi la suppression de la prestigieuse Ecole nationale d’administration (ENA), remplacée par l’Institut du service public (ISP). Simple ravalement de façade ou vraie révolution ? Si les bases de cette nouvelle école reste sensiblement les mêmes, le vrai changement concerne la carrière des hauts fonctionnaires. Ce qui va changer.

C’est en visioconférence et à huis clos, l’occasion de la convention managériale de l’État qu’Emmanuel Macron a révélé jeudi 8 avril les “grands principes“ de sa réforme de la haute fonction publique. Devant quelque 600 hauts fonctionnaires, le chef de l’état a annoncé la suppression de l’Ecole Nationale d’Administration et son remplacement par l’Institut du service public (ISP).Lire la suite

L’imbroglio autour du report des Régionales

Le scrutin des régionales et départementales 2021 va t-il être reporté? Le gouvernement organise cette semaine un débat sur leur tenue devant le Parlement. Mais un questionnaire adressé vendredi aux élus suscite la colère d’une partie de la classe politique. Et ce, alors même que la tenue des scrutins locaux en juin, semblait acquise. Explications.

Maintien ou nouveau report? Le Parlement va devoir trancher cette semaine. La tenue des élections régionales et départementales prévues le 13 et 20 juin, sera en effet au cœur de deux débats suivis d’un vote consultatif au titre de l’article 50-1 de la Constitution, à l’Assemblée nationale, mardi 13 avril, et au Sénat, mercredi 14 avril.Lire la suite

L’Assemblée débat du droit à “une fin de vie libre et choisie“

Les députés doivent examiner ce jeudi avant minuit, une proposition de loi visant à garantir un droit à l’euthanasie. Objet de quelques 3000 amendements déposés pour la plupart par des députés LR qui revendiquent cette obstruction, le texte cristallise toutes les passions. Porté par le groupe “Libertés et Territoires“, il a peu de chance d’être adopté.

L’Assemblée nationale examine ce jeudi 8 avril, une proposition de loi “donnant le droit à une fin de vie libre et choisie“ portée par le député de Charente-Maritime, Olivier Falorni (Libertés et Territoires). Le texte ouvrirait le possible recours à une “assistance médicalisée active à mourir“, pour toute personne “capable et majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable“, ne pouvant être “apaisée“ ou jugée par elle “insupportable“.Lire la suite

Le projet de loi Climat arrive à l’Assemblée en 1ère lecture

Le projet de loi “climat et résilience“ qui traduit une partie des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, est examiné en 1ère lecture à l’Assemblée nationale à partir de ce lundi 29 mars, et pour une durée de trois semaines. Le texte fustigé pour son manque d’ambition par les écologistes, promet d’âpres discussions au Palais Bourbon. Plus de 7000 amendements ont été déposés,

C’est un texte qui fait déjà débat dans l’opinion publique. Hier, plusieurs milliers de personnes, 110 000 selon les organisateurs, 44 000 selon la police ont défilé partout en France, dénonçant le “saccage“ des propositions initiales et demandant “une vraie loi climat“. En cause, le manque d’ambition du texte dont la majorité présidentielle défend l’“équilibre“, mais qui est fustigé par les écologistes.Lire la suite

Séparatismes : le projet de loi arrive à l’Assemblée

Quelque 2600 amendements pour un texte clivant, annoncé comme l’un des derniers textes majeurs du quinquennat Macron. Le projet de loi sur les séparatismes arrive aujourd’hui à l’Assemblée. Haine en ligne, instruction en famille, réforme du financement des cultes ou encore polygamie et mariages forcés. Revue de détail des mesures.

C’est un texte qui se veut un marqueur et un tournant régalien du quinquennat Macron. Aussi sulfureux que clivant, le projet de loi contre les séparatismes, rebaptisé, “projet de loi confortant le respect des principes de la République arrive aujourd’hui dans l’hémicycle. Après un prologue d’une cinquantaine d’heures d’auditions, puis autant pour le passage en revue des mesures en commission spéciale, les députés vont débattre de ses mesures à partir de ce lundi et pendant deux semaines. Ce sont quelque 70 articles qui doivent être examinés dans un “temps législatif programmé“ de 40 heures  et 2.650 amendements déposés.Lire la suite

Le “Beauvau de la sécurité“ ouvre ses portes

Le “Beauvau de la sécurité“, grande concertation nationale voulue par Emmanuel Macron est présenté ce lundi aux syndicats de police et représentants de la gendarmerie. Huit chantiers et de nombreux défis sont au programme de ce “débat citoyen“ initié par le chef de l’état.

Après avoir décliné à  les sept péchés capitaux de la police, Gérald Darmanin doit maintenant trouver des solutions. Et les chantiers du “Beauvau de la sécurité“ qui s’ouvre ce lundi, sont nombreux. Les syndicats policiers et représentants de la gendarmerie ont rendez-vous ce lundi, à 15 heures, en visioconférence, avec leur ministre de tutelle, qui leur présentera la feuille de route de ce grand débat national consacré à la police et la gendarmerie. Lire la suite

Sénatoriales 2020 : ce qu’il faut savoir

Comme tous les trois ans, la moitié des sièges du Sénat va être renouvelée, ce dimanche 27 septembre. Quelques 87.000 grands électeurs, principalement les délégués des des conseillers municipaux, sont appelés à élire 172 sénateurs. Les deux tiers sont élus à la proportionnelle, les autres au scrutin majoritaire. Mode d’emploi, enjeux, “points chauds“ : ce qu’il faut savoir sur cette élection atypique.

C’est une élection particulière qui se tient ce 27 septembre. Elle va permettre le renouvellement de la moitié des membres du Sénat, dominé par l’opposition de droite. Cette année, 172 sièges sur 348 sont remis en jeu, dans 59 départements et quatre collectivités d’Outre-mer.Lire la suite

Plan de relance économique : le gouvernement “abat ses cartes“

Le Premier ministre, Jean Castex, a présenté ce jeudi les grands axes du plan de relance de l’économie française. Intitulé “France Relance“, ce plan de 100 milliards d’euros fait la part belle à la transition écologique. Avec une “priorité absolue“, l’emploi, et un objectif “ambitieux“, retrouver en 2022 le “niveau de richesse d’avant la crise“. Explications.

Après le temps de l’urgence, vient le temps des annonces. Ce jeudi, le Premier ministre, Jean Castex, accompagné des ministres de l’Économie, du Travail et de la Transition écologique, a dévoilé les détails du plan de relance de l’économie française, dont on connaissait déjà les grandes lignes. “France Relance« , du nouvel intitulé de ce plan, est ainsi enfin lancé.Lire la suite

Plan de relance : ce que l’on sait déjà

Repoussée d’une semaine par le gouvernement, la présentation du plan de relance aura lieu jeudi 3 septembre. Indépendance, écologie, solidarité et compétences :  quatre grands volets composent ce plan inédit de 100 milliards d’euros, censé relancer une économie française profondément fragilisée par la Covid. Tour d’horizon des annonces déjà connues. 

Reportée pour cause d’urgence liée à la situation sanitaire, l’annonce du plan de relance économique par le gouvernement aura lieu le jeudi 3 septembre. “Il est absolument bouclé“ a précisé le 26 août dernier, le Premier ministre Jean Castex, invité de la matinale de France Inter. “Gouverner, c’est savoir s’adapter aux circonstances“, a t-il justifié.Lire la suite

Remaniement : 11 secrétaires d’état viennent compléter le gouvernement Castex

Près de trois semaines après la nomination des ministres, l’Elysée a annoncé dimanche soir par un communiqué, la nomination de 11 secrétaires d’état. Cinq d’entre eux sont reconduits dans leurs fonctions. Six nouvelles personnalités  font leur entrée dans le gouvernement Castex.  

Après un remaniement intervenu au début du mois, l’Elysée a enfin dévoilé dimanche soir la liste des 11 « nouveaux » secrétaires d’Etat.  Il aura fallu attendre près de trois semaines pour que le gouvernement Castex soit enfin au complet. «C’est la fin du supplice chinois. Il était temps !, lâche, soulagé, un proche d’Emmanuel Macron. On a trouvé un juste équilibre entre continuité et renouvellement», ajoute t-il. Cette liste complète celle des 30 ministres déjà connus, sachant que le gouvernement comptait déjà un secrétaire d’État, en la personne du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Lire la suite