Emmanuel Macron signe en direct le budget 2018 et la loi sur les hydrocarbures

Emmanuel Macron a paraphé ce samedi, en direct de l’Elysée, trois textes majeurs de la première année de son quinquennat, dont le budget 2018. Le chef de l’Etat a profité de la signature de ces textes, pour confirmer son objectif de suppression de la taxe d’habitation pour tous en 2020.

C’est donc une nouvelle fois sous « l’oeil des caméras », que le président de la République a choisi de signer les trois dernières lois votées au Parlement : le budget 2018, comprenant la loi de finances et celle de financement de la Sécurité sociale, ainsi que la loi mettant fin à la recherche et l’exploitation d’hydrocarbures d’ici 2040.Lire la suite

Lutte contre la pauvreté : lancement officiel de la concertation

Agnès Buzyn a lancé ce lundi la concertation sur la nouvelle stratégie de lutte contre la pauvreté en France, ciblant en priorité les enfants et les jeunes, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron en octobre. Après en avoir détaillé les principaux axes et les modalités d’organisation, la ministre a précisé le calendrier de ce plan qui donnera lieu à la remise officielle de conclusions au président de la République, début avril.

« L’objectif est d’éviter que les enfants tombent dans la pauvreté, et que les enfants pauvres d’aujourd’hui ne deviennent les pauvres de demain« , a indiqué la ministre des Solidarités et de la Santé, lors d’un point presse ce lundi. Trois millions d’enfants, soit un sur cinq, et plus d’une famille monoparentale sur trois, vivent aujourd’hui en situation de pauvreté a rappelé Agnès Buzyn, déclarant vouloir s’attaquer à « une forme de déterminisme social insupportable« . Au-delà des enfants qui restent une priorité, cette concertation qui mobilisera l’ensemble des acteurs, s’inscrira dans une approche plus globale de réduction de la pauvreté, a ajouté Agnès Buzyn.Lire la suite

Macron fait de l’égalité hommes-femmes, la grande cause du quinquennat

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, le président de la République a déclaré l’égalité femmes-hommes, « grande cause du quinquennat » et, a annoncé un arsenal de mesures pour combattre ces violences. Le point sur les annonces du chef de l’Etat.

Emmanuel Macron a lancé officiellement ce samedi la grande cause nationale consacrée à l’égalité entre les femmes et les hommes, lors d’un discours prononcé à l’Elysée devant 200 personnes, représentants des associations, des institutions et de la classe politique. Après avoir présenté un état des lieux des violences faites aux femmes en France, le chef de l’Etat a fait observer une minute de silence « en hommage à ces femmes battues, violées et tuées« . Lire la suite

Macron face aux maires : l’essentiel du discours du Président

Emmanuel Macron a clôturé ce jeudi le 100e congrès des maires de France. De la réforme de la fiscalité locale à la création d’une agence de la cohésion des territoires, en passant par la suppression de la taxe d’habitation,  le chef de l’État a tenté de rassurer les élus, sans revenir sur ses engagements. Retour sur les principales annonces d’un discours très attendu, mais sans grandes nouveautés.

Quarante-huit heures après son premier ministre, Emmanuel Macron s’est exprimé ce jeudi, en clôture du 100e congrès des maires de France. Un discours « habile » de plus de 90 minutes destiné à calmer la grogne des élus. « J’ai bien entendu votre défi qui consiste à ne pas m’arrêter tant que je n’ai pas convaincu » a ironisé le Président. Ajoutant : « C’est le supplice de Shéhérazade : constamment parler pour ne pas être exécuté. Mais je peux tout à fait être Shéhérazade. ».Lire la suite

COP 23 : Macron et Merkel affichent leurs ambitions climatiques

La chancelière allemande, Angela Merkel s’est exprimé ce mercredi aux côtés d’Emmanuel Macron lors de la 23e conférence de l’ONU sur le climat. Les deux chefs d’état ont réaffirmé leurs ambitions climatiques, avec toutefois en toile de fond, la délicate question de l’avenir du charbon en Allemagne.

Après une semaine de discussions techniques sur l’application de l’accord de Paris, la COP 23 est entrée dans sa phase politique avec la venue à Bonn d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dont le Président Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel. Garants des engagements pris par leurs pays à Paris lors de la COP21, les deux dirigeants étaient à ce titre très attendus par les délégués et observateurs de la CCNUCC. L’Allemagne et la France sont d’ailleurs les deux seuls, pays européens et membres du club fermé du G7, à avoir fait le déplacement à Bonn. Après l’ouverture de la séance par premier ministre des îles Fidji, qui président pour un an les débats de la COP, Mme Merkel et M. Macron, ont donné dans l’après-midi, le  coup d’envoi d’une série de discours qui ne prendra fin que vendredi, avec la clôture de la COP23.Lire la suite

Macron dévoile son « plan de bataille » pour les « quartiers »

 

Dans un discours de près d’une heure et demie sur la politique de la ville, Emmanuel Macron a détaillé ce mardi une série de mesures à destination des quartiers. Retour sur le volet « emploi » de ces annonces.

C’est depuis Tourcoing (Nord), que le chef de l’État a présenté son « plan de bataille » pour la politique de la ville, détaillant notamment une série de mesures en faveur des quartiers défavorisés. Lors d’un discours-fleuve de 80 minutes, Emmanuel Macron a appelé à une « mobilisation nationale pour les villes et pour les quartiers« . « C’est une mobilisation pleine et entière de toute la nation qui seule peut répondre au défi immense » de la politique de la ville, a t-il affirmé.Lire la suite

Deux LR élus vice-présidents de l’Assemblée

 

Marc Le Fur et Annie Genevard, tous deux députés du groupe LR, ont été élus ce mardi, vice-présidents de l’Assemblée nationale. Une élection qui met fin à un feuilleton de 6 mois et permet au groupe Les Républicains de récupérer deux poste clés à l’Assemblée.

L’élection ce mardi à la vice-présidence de l’Assemblée des députés du groupe Les Républicains, Marc Le Fur (Côtes d’Armor) et Annie Genevard (Doubs), met officiellement un terme à l’imbroglio né avec LR avant l’été. Trois candidats étaient en lice : deux LR et un de la France Insoumise. Avec respectivement 321 et 322 voix, Mme Genevard et, M. Le Fur qui avait déjà occupé cette fonction sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, « décrochent  » le poste de vice-président.  Avec 44 voix, Mathilde Panot, la candidate des Insoumis, n’est pas élue.Lire la suite

Les dix séquences « choc » de l’interview d’Emmanuel Macron

Depuis le salon d’angle, à l’Elysée, le chef de l’État a accordé sa première interview télévisée depuis son élection. Retour sur les principales déclarations du président de la république.

C’était le premier grand oral télévisé pour Emmanuel Macron. Pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, le chef de l’État s’exprimait dimanche 15 octobre dans une longue interview accordée à TF1 et LCI. Pendant un peu plus d’une heure, il a répondu aux questions des journalistes Gilles Bouleau, Anne-Claire Coudray et David Pujadas. Les déclarations « choc » à retenir.Lire la suite

Le nouveau visage du Sénat

Renouvelé pour moitié au terme d’un marathon électoral 2017 qui a bouleversé le paysage politique français, le visage du palais du Luxembourg s’est dessiné tout au long de la semaine, avec la mise en place de ses instances. Parité, moyenne d’âge, composition du bureau, des groupes politiques et des commissions… Découvrez en infographies le nouveau Sénat.

Plus de 76 000 grands électeurs (parlementaires, conseillers départementaux et régionaux, délégués des conseils municipaux) étaient appelés le 24 septembre à élire 171 sièges sur les 348 que compte le Sénat. Un scrutin aux multiples enjeux qui a dessiné le nouveau visage de la haute assemblée.Lire la suite

L’Élysée publie la « charte de transparence » sur le statut de Première dame

L’Élysée publie ce lundi 21 août sur le site internet de la Présidence de la République, la Charte de transparence relative au statut du conjoint du Chef de l’état. Ce texte, qui précise le rôle et les thèmes d’actions attribués à la Première dame, « ne vaut que pour Brigitte Macron et pour la durée du mandat d’Emmanuel Macron ».

Emmanuel Macron s’était engagé pendant la campagne électorale pour l’élection présidentielle, à « clarifier » le rôle du conjoint du Chef de l’état. Il souhaitait ainsi mettre un terme au « flou » entourant le rôle des conjoints des Présidents de la République qui se sont succédé.

Dès le mois de juin, la Présidence de la République avait fait savoir que cette clarification ne passerait ni par la loi (puisque le contenu de cette Charte n’entre pas dans le domaine législatif tel qu’il est défini à l’article 34 de la Constitution), ni par le règlement. Le statut de la « première dame »  est ainsi entendu comme la définition, par la Charte, de ses missions et des moyens qui lui sont alloués pour les accomplir.

Les missions de Brigitte Macron définies dans la charte publiée ce lundi sont exercées au sein de la Présidence de la République et aux côtés du Président de la République. L’épouse du chef de l’état n’est pas rémunérée et ne dispose ni d’un budget propre, ni d’un cabinet autonome : les deux collaborateurs mis à sa disposition font partie intégrante du cabinet du Chef de l’État.

 

« Il ne s’agit pas d’un statut juridique mais d’un engagement, qui ne vaut que pour Brigitte Macron et pour la durée du mandat d’Emmanuel Macron, et qui ne sera pas contraignant pour ses successeurs ni leurs conjoints« , a précisé à l’AFP l’entourage de Brigitte Macron.

[gview file= »https://www.lechiquiersocial.com/wp-content/uploads/2017/08/Charte-de-transparence-relative-au-statut-de-premiere-dame.pdf »]