L’agenda politique

Fév
26
ven
Les républicains tiennent leur conférence annuelle avec Trump @ Orlando
Fév 26 @ 3:51 – Fév 28 @ 4:51

Les républicains tiennent leur conférence annuelle d’action politique conservatrice (CPAC), à Orlando, en Floride. Donald Trump doit y  prononcer un discours liminaire ce dimanche, sa première apparition publique majeure depuis son départ de la Maison Blanche, le 20 janvier. Un événement qui pourrait offrir une première fenêtre sur la course présidentielle du parti en 2024.

2024 en ligne de mire

Selon plusieurs médias américains, l’ancien président américain devrait  s’exprimer sur “l’avenir du Parti républicain et du mouvement conservateur“. On s’attend également à ce que Donald Trump attaque les mesures prises par son successeur Joe Biden lors de son discours. .“Nous attendons avec impatience dimanche“, a déclaré le fils du milliardaire américain.J’imagine que ce ne sera pas ce que nous appelons un discours de basse énergie, et je vous assure que cela solidifiera Donald Trump et tous vos sentiments sur le mouvement Maga [Make America great again], en tant que futur du parti républicain“.

D’éminents conservateurs du Congrès, notamment les sénateurs Ted Cruz, Tom Cotton et Josh Hawley, et les représentants Steve Scalise et Matt Gaetz, qui ont partie des fidèles de Trump, devraient également prendre la parole à Orlando. De même que plusieurs vétérans de l’administration Trump, dont l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo, l’ancien secrétaire au logement et au développement urbain Ben Carson et l’ancienne attachée de presse de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders. Le fils de l’ancien président, Donald Trump Jr., et sa petite amie et assistante de campagne du milliardaire, Kimberly Guilfoyle, interviendront également.

La conférence qui est l’un des rassemblements annuels les plus importants pour les conservateurs, intervient à un moment où le débat est croissant au sein du Parti républicain sur l’opportunité de se distancier de l’ancien président ou de continuer à lier l’avenir des conservateurs au sien. Au total, 17 membres du GOP (parti Républicain) au Congrès ont voté pour destituer l’ancien président ou le condamner pour incitation à l’insurrection. Certains républicains de premier plan, dont le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, l’ont critiqué pour son rôle dans l’assaut du Capitole. Pour autant, de plus en plus de membres du parti expriment toujours leur soutien à l’ancien président. Des dizaines de conservateurs ce week-end se sont ainsi hérissés du label républicain, ont fustigé la direction actuelle du parti au Congrès et ont juré de quitter complètement le parti. si M. Trump décide de ne pas briguer un second mandat en 2024.

Trump au centre des projecteurs

Le culte de la personnalité à l’égard de l’ancien président est loin d’être tari. Il s’est manifesté dans les autocollants, chapeaux, T-shirts, masques faciaux et autres marchandises de Trump avec des slogans tels que “Trump 2024“ et “Miss me yet?“ (me manque encore).

Mais le clou de la convention a été une statue géante de couleur or de plus de 6 pieds de haut du 45e président, vêtu d’une veste, d’une cravate rouge et d’un short de boxe Stars-and-Stripes et brandissant une baguette étoilée. Autant de symboles montrant qu’il reste une force politique républicaine malgré les scènes de violence à Washington le mois dernier. La statue  a fait tourner les têtes alors qu’elle était transportée dans le Hyatt Regency.