Allocution d’Emmanuel Macron : un point de bascule dans « le monde d’après »

Alors que l’épidémie de coronavirus s’éloigne, Emmanuel Macron s’adressera aux français dimanche 14 juin, lors d’une allocution solennelle diffusée à 20 heures. A n’en pas douter, le chef de l’état reviendra sur la gestion de la crise sanitaire que le pays vient de traverser, très certainement évoquera t-il l’accélération du déconfinement dont la phase 3 est fixée au 22 juin. Dans tous les cas, la prise de parole présidentielle devrait marquer un point de bascule dans « le monde d’après ».

Alors qu’il devait s’exprimer entre le 28 juin, date du second tour des municipales, et le 14-Juillet, Emmanuel Macron a finalement décidé d’accélérer son calendrier. Après quasiment deux mois de quasi-silence, il s’adressera aux Français à la télévision ce dimanche à 20 heures. Une manière de refermer la parenthèse ouverte le 17 mars avec le début du confinement.

Ce sera la quatrième prise de parole solennelle du chef de l’état depuis le début de la crise du Covid 19 et, la première depuis le déconfinement, le 11 mai. Cette allocution interviendra après deux réunions importantes à l’Elysée, vendredi : l’une avec les membres du Conseil scientifique, l’autre sous la forme d’un Conseil de défense pour rendre les derniers arbitrages sur le lancement de la phase III du déconfinement.

Une allocution longuement mûrie

Ce discours, Emmanuel Macron le mûrit depuis plusieurs semaines. Outre le Conseil scientifique et et le Comité analyse recherche et expertise (Care) pour les questions de santé, il s’est récemment entouré d’un comité d’une vingtaine d’économistes, dont le prix Nobel, Jean Tirole. Il a aussi reçu à l’Elysée les présidents des trois assemblées, Richard Ferrand pour l’Assemblée, Gérard Larcher, pour le Sénat, et Patrick Bernasconi, pour le Conseil économique, social et environnemental (CESE) . A charge pour les trois hommes de lui faire des propositions d’ici le début juillet, notamment sur l’organisation sociale, politique et économique du pays.

Bien qu’inondé de notes sur le « jour d’après », le chef de l’état multiplie également les consultations. Il a ainsi reçu vendredi à déjeuner les représentants des think tanks. Avec un objectif : tirer le bilan de cette période de confinement-déconfinement inédite dans l’histoire du pays, et donner du sens à « cet ébranlement intime et collectif », comme il l’écrit dans sa lettre aux présidents des assemblées,

Une mise en perspective de la gestion de la crise sanitaire

Emmanuel Macron reviendra sur les mois de crise que la France vient de traverser, en distillant les bonnes nouvelles et en faisant un point sur la sortie de crise sanitaire. Il évoquera également la suite du déconfinement dont la phase III est prévue le 22 juin. Les voix sont de plus en plus fortes pour aller plus vite, l’épidémie donnant des signes tangibles de ralentissement. A l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu mercredi, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a rappelé que : « Deux conseils de défense, spécifiquement consacrés à la question sanitaire, se tiendraient, vendredi et la semaine prochaine, qui nous permettrons de voir ce qu’il est possible de faire évoluer dans la perspective du 22 juin ».  « Le gouvernement entend toutefois faire preuve de prudence et de sérieux car le coronavirus circule toujours en France« , a également la porte-parole du gouvernement. »

Une vision d’ensemble pour les prochaines semaines

La situation économique du pays trouvera elle aussi sa place lors de cette allocution. Le chef de l’état devrait se prêter à un exercice de pédagogie et de mise en perspective des décisions que le gouvernement a prises pour la relance économique. Dans le détail, il devrait  » faire un retour sur la gestion de la crise et les mesures prises, comme la bataille pour l’emploi, le plan d’aide par filières ou encore la mobilisation franco-allemande pour une stratégie européenne », a indiqué la Présidence de la république.  Il s’agit de donner une perspective et une vision d’ensemble pour les prochaines semaines. M. Macron devrait notamment revenir sur le soutien aux emplois et les décisions prises pour la relance des secteurs de l’automobile, du tourisme, de l’aéronautique. Il devrait également aborder les mesures établies au niveau européen.

Enfin, alors que le pays que le pays est secoué par des tensions sur fond de questions raciales et des manifestations contre les violences policières, on voit mal le président ne pas aborder ces sujets, dimanche soir, lors de son allocution.

Un point de bascule dans le « monde d’après »

Selon un proche du chef d’État, la prise de parole d’Emmanuel Macron devrait marquer un point de bascule dans « le monde d’après ». Du monde d’après, le président en avait esquissé les contours à grands traits lors de son allocution du 13 avril dernier. « Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer – et moi le premier. Il y a dans cette crise une chance : […] bâtir un autre projet dans la concorde« , avait-il indiqué. Le locataire de l’Elysée avait alors dévoilé quelques pistes, semblant prêt à un véritable aggiornamento.  »Il nous faudra bâtir une stratégie où nous retrouverons le temps long, la possibilité de planifier, la sobriété carbone, la prévention, la résilience. »

Si plusieurs de scénarios sont sur la table, il faudra néanmoins encore de la patience, car Emmanuel Macron veut procéder par étapes. Engagé dans un » faux plat » jusqu’au second tour des municipales, le président veut tenter de de remettre les choses à plat et en ordre, avant d’évoquer plus clairement le maintien de son cap et ses initiatives politiques.

Ce n’est donc que dans un deuxième temps, après le second tour des municipales, le 28 juin, mais très certainement avant le 14 juillet, qu’il s’adressera de nouveau aux français, pour leur présenter cette fois, son plan de relance.

Posted in COVID_19, Politique française and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *