Covid-19 : couvre-feu, noël, nouvel an, lieux culturels… : la feuille de route de la fin de l’année

A quinze jours des fêtes de fin d’année, le gouvernement a détaillé ce jeudi la prochaine étape du déconfinement. Fin de l’attestation de déplacement en journée, instauration d’un couvre-feu durci, Noël et réveillon du 31 décembre, lieux culturels… Ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex .

Alors que les objectifs sanitaires ne sont pas atteints, l’exécutif a du revoir sa copie et tirer les conséquences de la situation épidémique. Malgré les efforts déployés par les français, l’amélioration de la situation sanitaire “marque le pas depuis une semaine“, a indiqué le premier ministre, évoquant une “sorte de plateau“, avec un nombre de nouvelles contaminations qui “ne se réduit plus et tend à réaugmenter depuis quelques jours“. “La partie est loin d’être gagnée“, a alerté Jean Castex.

Un constat partagé par le ministre de la Santé. “Nous ne sommes pas encore sortis de la deuxième vague“, a indiqué Olivier Véran, affirmant que l’objectif de 5000 nouveaux cas par jour fixé par Emmanuel Macron, ne sera pas atteint le 15 décembre.

Plus d’attestation de déplacement, mais un couvre-feu strict

Mardi prochain le 15 décembre, comme nous l’avions annoncé, nous passerons à une nouvelle étape mais les règles seront plus strictes que ce que nous avions initialement envisagé”, a expliqué le premier ministre, avant de détailler les dispositions prévues pour cette nouvelle étape.

La fin de la limite des 20 kilomètres

C’est la fin de la limite des 20 kilomètres pendant la journée. Les déplacements seront de nouveau autorisés “partout en France“ et à l’étranger à partir du 15 décembre, a assuré Jean Castex. Il sera donc possible se rendre d’une région à l’autre sans attestation dans la journée, a confirmé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Un couvre-feu, plus strict que prévu

Pour autant, les français ne seront pas totalement libres de leur mouvement à partir du 15 décembre. Un couvre-feu avancé d’une heure s’appliquera partout sur le territoire, hormis “pour les territoires ultra-marin“, a précisé Gérald Darmanin. Il sera instauré de 20 heures à 6 heures du matin, et non pas de 21 heures à 7 heures, comme cela avait initialement été envisagé. “Si l’attestation ne sera plus obligatoire pour se déplacer à partir du 15 décembre, à 20 heures, chacun devra rester soi sans exception“, a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Ce confinement nocturne sera “strictement contrôlé“. Tout contrevenant s’exposant à une amende de 135 euros.

Seul un nombre limité de déplacements sera autorisé. il faudra se munir d’une attestation justifiant de l’une des dérogations suivantes : déplacements pour motifs professionnels, pour des raisons de santé, pour motifs familiaux impérieux, des déplacements liés à des missions d’intérêt général ou enfin pour sortir notre animal de compagnie près de chez nous. La pratique sportive ne sera enfin pas autorisée de 20h à 6h du matin.

Noël préservé à tout prix, le nouvel an sacrifié

Seule la soirée du 24 décembre échappera au couvre-feu. Les déplacements y seront autorisés, avec une limite recommandée de 6 adultes. Contrairement à ce qui avait été annoncé le 27 novembre, le réveillon de la saint Sylvestre ne bénéficiera quant à lui pas de dérogation.

La soirée du 31 décembre, contrairement à ce qui était envisagée, se passera en effet sous couvre-feu. Les Français seront donc obligés de rester là où ils se trouvent à partir de 20 heures. Jean Castex a précisé que les possibilités de dérogations au couvre-feu du 31 décembre seront aussi limitées. Ce réveillon “concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique“ a expliqué le Premier ministre s’appuyant sur les “retours d’expérience“ des fêtes de Thanksgiving outre-Atlantique.  Avant d’ajouter : “Nous aurions sans doute dû faire la même chose pour Noël, mais Noël occupe une place à part dans nos vies et dans nos traditions.“

Le coup dur imposé au monde de la culture

Les établissements culturels étaient censés rouvrir après le 15 décembre, dans le cadre de protocoles sanitaires stricts. Ce ne sera pas le cas. Dès le 15 décembre, une nouvelle étape s’enclenchera, “mais les règles seront plus strictes que ce que nous avions envisagé“, a indiqué Jean Castex.

Cinémas, théâtres, musées, cirques ; enceintes sportives – comme les stades – casinos, salles de jeu, et zoos devront ainsi garder le rideau baissé “trois semaines de plus“ a annoncé le premier ministre. La logique étant d’“éviter d’accroître les flux, les concentrations et les brassages de public.“ “Nous réexaminerons la possibilité de les rouvrir à partir du 7 janvier en fonction de la situation sanitaire à cette échéance et de l’analyse que nous pourrons faire des effets des fêtes sur la situation épidémique”, a précisé le chef du gouvernement.

Statu quo pour les lieux de culte

Dans les lieux de culte, les règles “ne seront pas revues à la hausse“, a indiqué Jean Castex. Deux sièges doivent être laissés libres entre chaque personne ou entité familiale, et seule une rangée sur deux peut être occupée.

“Se faire tester avant Noël, une fausse bonne idée“

Cela peut paraître une bonne idée. Quoi de plus naturel que d’avoir envie de faire tester, pour protéger les siens à Noël. “Mais il y a un risque que le test soit négatif, alors que nous sommes porteur asymptomatique du virus, et que cela nous incite à nous relâcher sur les gestes barrières“, a mis en garde Olivier Véran, en disant également craindre un engorgement des structures sanitaires. “N’utilisez pas le test comme une sorte de totem d’immunité. C’est risqué pour vous, pour vos proches, et pour ceux qui ont vraiment besoin d’une place pour se faire tester“, a plaidé le ministre de la Santé.

Des opérations de dépistage massif et des visites à domicile

Le ministre de la Santé a annoncé quatre opérations de dépistage massif dans les prochaines semaines. Ces dépistages de masse menés avant et après Noël, auront lieu  dans les métropoles du Havre et de Charleville-Mézières du 14 au 19 décembre, puis à Roubaix et Saint-Etienne aux alentours du 11 janvier. Ces opérations qui visent à améliorer la stratégie “tester-alerter-protéger“, resteront basées sur le volontariat a t-il précisé.

Olivier Véran a annoncé également la mise en place prochainement nouveau procédé : “Chaque personne diagnostiquée positive au virus se verra proposer une visite à domicile par une équipe pluri-disciplinaire comprenant un soignant qui pourra réaliser des tests antigéniques auprès de l’entourage qui partage le foyer de la personne positive. A l’occasion de cette visite, seront notamment prodigués des conseils sur les conditions d’isolement“, a indiqué le ministre.

L’objectif de cette mesure est double : persuader les personnes contaminées ou les cas contacts de l’importance de bien s’isoler et intervenir encore plus vite pour éviter l’apparition de foyers de contagion familiaux. Mais il n’y aura pas d’obligation d’isolement à domicile, a précisé le ministre.

 

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *