Campagne de vaccination : ce qu’il faut savoir avant les annonces de Jean Castex

Le Premier ministre, Jean Castex, détaillera ce jeudi la stratégie nationale de vaccination de la France contre la Covid-19. Qui pourra recevoir le vaccin? Quand commencera la campagne? Quelles en seront les étapes ?…  Ce qu’il faut savoir, alors que l’exécutif entend ne pas rater cette étape décisive dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19, après avoir trébuché sur les masques et les tests.

C’est une nouvelle étape qui s’ouvre dans la lutte contre la Covid-19. Ce jeudi 3 décembre, à partir de 18 heures, le Premier ministre détaillera la stratégie nationale de vaccination de la France contre la Covid-19. Alors que le Royaume-Uni est devenu mercredi le premier pays à approuver l’utilisation massive du vaccin de Pfizer/BioNTech, qui sera déployé dès la semaine prochaine, le gouvernement français entend prendre l’ensemble des précautions lors du déploiement de son plan de vaccination.

Comme l’a précisé mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, seront précisés lors de cette conférence de presse, les étapes successives et le calendrier du plan de vaccination, mais aussi les personnes concernées lors de chaque étape ainsi que leur nombre.

Une vaccination obligatoire ?

Il ne s’agira pas d’une stratégie de vaccination obligatoire, mais d’une stratégie de conviction et de transparence“, a réaffirmé mardi Emmanuel Macron, qui a par ailleurs annoncé qu’un “comité scientifique“, ainsi qu’un “collectif citoyen“, sera chargé de garantir la sécurité sanitaire de cette campagne vaccinale.

Encore imprécises, ces mesures, censées rassurer, viendront s’ajouter à l’arsenal de surveillance déjà en vigueur. Reste que l’exécutif est confronté à un défi de taille : convaincre les français des bienfaits de la vaccination. Or, selon un  sondage Ifop pour le “Journal Du Dimanche“, 59% d’entre eux n’ont pas l’intention de se “faire vacciner lorsque cela deviendra possible“.

Il y a l’appréhension, c’est normal puisqu’on n’a jamais sorti un vaccin aussi rapidement, mais nous avons besoin de la vaccination“. “Ce sera la responsabilité des pouvoirs publics de convaincre les Français de les rassurer, de faire beaucoup de pédagogie“ a résumé le Premier ministre.

Deux grandes phases

Deux grandes phases sont envisagées. Une première campagne de vaccination “très ciblée“ entre fin décembre et début janvier, qui concernera les personnes prioritaires, dont les résidents des Ehpad ainsi qu’une catégorie des personnels de ces établissements, comme l’a précisé cette semaine Jean Castex.

Cette première étape devrait être suivie d’une deuxième campagne “plus large“, à destination du grand public, entre avril et juin. Elle ne sera toutefois  “envisageable dans un 2e temps avec l’arrivée des vaccins 2e génération, que si les questions logistiques sont réglées et si l’on est en en capacité de mobiliser médecins généralistes et pharmaciens“, a précisé Emmanuel Macron.

Une stratégie de vaccination tenant compte des recommandations de la HAS

Le gouvernement devrait suivre les “cinq phases progressives“ recommandées lundi par la Haute autorité de Santé (HAS). Elle propose un plan de vaccination en 5 étapes, de décembre (pour les personnes âgées, dans les EHPAD et au sein des unités hospitalières de soin de longue durée) à juin, pour la population la moins à risque de développer des formes graves du Covid-19.

Selon le Premier ministre, l’autorisation pour le vaccin français devrait être donnée vers la fin décembre.

Étape 1

Compte tenu du nombre limité de doses qui seront disponibles au démarrage de la campagne de vaccination, la HAS recommande de vacciner en priorité des priorités les personnes âgées résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou tout autre hébergement collectif. Lors de cette première phase, la haute autorité de santé préconise aussi de vacciner les professionnels du secteur de la santé, du secteur médico-social et du transport sanitaire.

Étape 2

Pour cette seconde phase, et dès lors qu’un nombre plus important de doses sera disponible, la HAS recommande de vacciner les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans.

Étape 3

En complément des personnes ciblées aux précédentes phases qui n’auront pas encore pu être vaccinées, la HAS préconise de vacciner l’ensemble des personnes plus de 50 ans ou de moins de 50 ans, mais à risque de forme grave.

Étape 4

Lors de cette quatrième phase, il s’agit de vacciner les personnes fortement exposées au virus et qui ne l’auraient pas été antérieurement (car moins de 50 ans et sans comorbidité). Cela concerne notamment les professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos…) ou les personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus…). 

Étape 5

Cette cinquième et dernière étape permettra de vacciner les personnes de plus de 18 ans, sans comorbidité,  sous réserve que les allocations de doses vaccinales aient été suffisantes pour vacciner les populations prioritaires.

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.