Le second tour des municipales se tiendra le 28 juin

Le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin, a indiqué le Premier ministre, Edouard Philippe, en annonçant que cette décision était « réversible » si les conditions sanitaires étaient amenées à se détériorer. Une annonce officialisée lors d’une conférence de presse ce vendredi à Matignon.

C’était « dans les tuyaux », c’est désormais officiel. Lors d’une conférence de presse commune à Matignon, Édouard Philippe et Christophe Castaner ont confirmé la tenue du second tour des élections municipales, le 28 juin prochain.

Un second tour le 28 juin prochain

Après avoir consulté l’ensemble des responsables politiques, le Premier ministre a a indiqué qu’aucun « consensus » n’était apparu lors de cette réunion. « Il appartient donc désormais au gouvernement de prendre et d’assumer seul sa décision. (…) Après avoir pesé le pour et contre, nous pensons que la vie démocratique, elle aussi, doit reprendre tous ses droits », a affirmé  Édouard Philippe. « On n’annule pas un scrutin la veille », a t-il ajouté. « Nous serions obligés d’organiser deux tours de vote si nous repoussons le second tour au-delà de l’été« , a enfin rappelé le chef du gouvernement.

Mercredi soir, le Premier ministre a rencontré des représentants de différents partis politiques pour parler de la tenue du second tour des élections municipales. Lors de la réunion, Alexis Corbière, qui représentait La France insoumise, a exprimé son opposition à la tenue d’un second tour en juin. Même son de cloche du côté de Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France. En revanche, le président des Républicains, Christian Jacob, a dit « qu’à partir du moment où les conditions sanitaires sont réunies », il était « favorable à ce que les élections se tiennent le plus rapidement possible et notamment en juin ».

Le chef du gouvernement a indiqué qu’un décret « appelant les électeurs à se rendre aux urnes pour le second tour des municipales le 28 juin« , serait promulgué la semaine prochaine.

Une décision réversible

Mais cette décision, qui concerne 5.000 des 35.000 communes de France et 16 millions d’électeurs, “est réversible” a indiqué Edouard Philippe et “nous aurons donc comme le recommande le conseil scientifique une clause de revoyure, qui elle, interviendra sans doute dans deux semaines”, a-t-il ajouté. Un rapport du Conseil scientifique devra faire un bilan épidémique du pays deux semaines avant la date retenue, comme l’avait suggéré l’instance en donnant son feu vert à un scrutin en juin. Un projet de loi prévoyant un report du second tour des municipales en à janvier 2021 sera présenté à cet effet le 27 mai prochain en Conseil des ministres, en même temps que le décret prévoyant l’organisation des municipales le 28 juin prochain.

« Faire campagne différemment »

Le risque sanitaire s’annonçant «  important lors de la campagne électorale » comme l’a prévenu le Conseil scientifique, « ce ne sera pas un second tour comme avant », a déclaré le Premier ministre. « Il conviendra […] de faire campagne différemment, dans le respect des gestes barrière », a précisé de son côté le ministre de l’Intérieur.

Des mesures, pour la sécurité sanitaire de tous

« Le jour du scrutin, toutes les mesures seront prises pour assurer la sécurité sanitaire de tous, « , a affirmé Christophe Castaner. Lors du vote, « chaque électeur devra porter un masque de protection », de même que les membres du bureau de vote et les scrutateurs, a ajouté le ministre. La distribution de masques et de gels sera assurée par les communes, avec le soutien de l’Etat  a-t-il ajouté, en invitant les électeurs à  » apporter leur propre stylo. » 

Des modalités particulières de vote ?

Christophe Castaner s’est opposé au vote par correspondance, supprimé en 1975, pour des raisons juridiques et de « sincérité du scrutin », mais a précisé que le vote par procuration serait « assoupli » en simplifiant les procédures. Le ministre de l’Intérieur a indiqué que la campagne « ne doit pas devenir un facteur de circulation du virus ». De ce fait, cette dernière sera plus longue qu’une campagne habituelle pour un second tour. Le locataire de la place Beauvau a également précisé qu’il faudra privilégier la campagne numérique et les interventions et les débats dans les médias. Il envisage aussi des professions de foi plus détaillées. Il faudra « tout faire pour organiser le recueil des procurations, notamment dans les Ehpad », a t-il affirmé.

Posted in Municipales 2020 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *