Les 4 points à retenir de la conférence de presse de Jean Castex

Jean Castex a tenu ce jeudi une conférence de presse, aux côtés de ses ministres de la Santé, de l’Intérieur et de l’Education. Rentrée scolaire le 26 avril, levée des restrictions de circulation le 3 mai, réouverture de certains commerces et terrasses, mesures renforcées de quarantaine pour les voyageurs en provenance de certaines destinations. Les quatre points à retenir.

Le Premier ministre Jean Castex a renoué ce jeudi avec la conférence de presse hebdomadaire sur la situation épidémique. Accompagné des ministres de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, de la Santé Olivier Véran et de l’Intérieur Gérald Darmanin, le chef du gouvernement a dévoilé les premières étapes de la levée des restrictions.

Contraintes de déplacement

Une levée en journée à partir du 3 mai

Comme annoncé mercredi par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, l’échéance du 3 mai est maintenue et  reste “la base de travail“. Elle marquera la fin des “contraintes de déplacement en journée“, à savoir l’obligation de remplir une attestation à motifs dérogatoires pour se déplacer au-delà de 10 kilomètres. Un seuil qui selon le Premier ministre, reste toutefois conditionné à “l’évolution de la situation sanitaire.“

Un maintien du couvre-feu jusqu’à nouvel ordre

Mais attention ! La levée de ces restrictions ne vaut que pour la journée. Interrogé sur la la possibilité de décaler l’heure du couvre-feu, le Premier ministre a indiqué que ce n’était pas d’actualité. “Je ne peux pas faire cette annonce, ce ne serait pas prudent (…) Nous verrons à la mi-mai où en sera la situation sanitaire, mais il n’y a pas d’automaticité de cette échéance“, a t-il affirmé.

Déconfinement : des réouvertures par étapes dès la mi-mai

Compte tenu du contexte sanitaire encore fragile“, les réouvertures se feront “par étapes“ autour de la mi-mai, a prévenu Jean Castex. La réouverture des commerces, restaurants et activités culturelles sera “progressive“, territorialisée et dépendra de l’évolution de l’épidémie, a avancé prudemment le premier ministre. Des discussions sont toujours en cours sur ces réouvertures, qui pourraient se faire de manière territorialisée, en fonction de la situation épidémique.

Ecoles : des modalités de rentrée différenciées

La reprise des enseignements scolaires sera effective dès la semaine prochaine. Tous les élèves des écoles maternelles et primaires et leurs professeurs reprendront bien les cours le 26 avril, pour assurer “la continuité du lien physique“, a annoncé le ministre de l’Education, Jean Michel Blanquer. “Nous assumons ce choix“, a t-il indiqué.

Les lycées et collèges en demi-jauge à partir du 3 mai

Collégiens et lycéens suivront pour leur part un enseignement à distance à partir du 26 avril. Les premiers reviendront en classe la “semaine du 3 mai“, mais “en demi-jauge“, pour les élèves de quatrième et de troisième des quinze départements les plus touchés par l’épidémie. Tous les lycéens pourront également retrouver leur classe la semaine du 3 mai mais également “en demi-jauge“. Le protocole sanitaire reste identique à ce qu’il était avant les vacances de printemps, avec la fermeture d’une classe dès le premier cas de Covid constaté.

 

“Nous maintenons l’épreuve du grand oral pour les terminales qui aura lieu au mois de juin“, a précisé M. Blanquer. De même, les épreuves de BTS prévues au mois de mai auront lieu, a-t-il annoncé. “il y aura une session de rattrapages au début du mois de juillet.“

Des tests salivaires dans les écoles et des auto-tests dans les lycées

Dès lundi 400.000 tests salivaires contre le Covid-19 vont être déployés chaque semaine dans les écoles élémentaires, avec un objectif de 600.000 tests à la mi-mai. “Nous concentrerons ce dispositif de dépistage dans les départements où l’incidence est la plus élevée“, a indiqué le ministre de l’Education. Les collégiens devraient également profiter à terme de la montée en puissance du dépistage salivaire, en partageant les tests promis début mai. En attendant une ouverture des autotests aux plus de 12 ans, sur laquelle la Haute autorité doit se prononcer d’ici la semaine prochaine.

64 millions d’autotests seront proposés à tous les personnels de l’Éducation nationale“, a annoncé Jean-Michel Blanquer ce jeudi. A partir de la semaine du 10 mai, les élèves de plus de 15 ans seront inviter à réaliser ces autotests, “avec l’accord de la famille“, a spécifié le ministre de l’Éducation.

Voyageurs venant de pays touchés par des variants

La mise en place d’un SAS sanitaire

Un système de contrôle renforcé va être mis en place pour les voyageurs en provenance du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Inde. Seuls les ressortissants français et européens pourront rentrer sur le territoire national à partir de samedi. Toute personne venant d’un de ces pays sera testée à son arrivée (et lors de son départ) et “fera l’objet d’une quarantaine stricte“ de 10 jours qui sera soumise “aux contrôles des forces de l’ordre“. Une amende pouvant aller jusqu’à 1.500 euros pourra être dressée en cas de non-respect de cette quarantaine. Les sorties pour des motifs impérieux seront limitées entre 10 heures et 12 heures. Ces restrictions concerneront aussi les voyageurs en provenance de Guyane, a indiqué Gérald Darmanin.

Les voyageurs concernés par cette quarantaine, devront  indiquer le lieu de cet isolement à la compagnie aérienne en amont du vol et devront “fournir un justificatif attestant de l’existence de ce lieu“, comme une attestation de domicile ou une réservation d’hôtel. Les passagers devront à nouveau attester de l’existence de ce lieu à l’arrivée, auprès des douanes françaises.

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.