Le grand oral d’Emmanuel Macron au parlement européen

Le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi devant les députés européens réunis en session plénière. Pour son premier discours à Strasbourg, le chef de l’État a livré sa vision de la démocratie et de la souveraineté européenne et plaidé pour une meilleure prise en charge des réfugiés.

C’est en européen toujours aussi combatif que le chef de l’état français a livré sa vision de l’avenir de l’Europe ce mardi 17 avril. Au cours d’une allocution d’une vingtaine de minutes, face à 750 parlementaires, le Président français a développé sa vision de la démocratie en Europe. Un discours articulé autour de « l’indispensable préservation du modèle démocratique européen » « unique au monde », face aux tentations autoritaires. Lire la suite

Emmanuel Macron devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme

 

Défense de la loi anti terrorisme, respect des droits des réfugiés, projets en faveur des peines alternatives à la détention. Le chef de l’Etat a défendu ce mardi devant les magistrats de la CEDH, sa vision des droits de l’homme. Une première pour un président français qui ne doit rien au hasard.

Après avoir rencontré dans la matinée le secrétaire général du Conseil de l’Europe, le Norvégien Thorbjorn Jagland, Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi plus d’une heure durant devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Une visite rare, qu’aucun président français avant lui ne s’était risqué à planifier. Et le calendrier ne doit rien au hasard, alors que la France va sortir de l’état d’urgence ce mercredi à minuit et que la loi antiterroriste prendra le relais. Devant 45 juges de la CEDH, le  président de la République a rappelé « l’attachement de la France aux droits fondamentaux » et « à l’équilibre entre libertés individuelles et lutte contre le terrorisme » et a posé les trois défis que le pays aura à relever.Lire la suite

L’Union européenne trouve un accord sur le travail détaché

Les ministres du Travail de l’UE sont parvenus lundi soir à un accord sur la réforme de la directive du travail détaché, à l’issue d’une réunion marathon qui a opposé Paris aux pays d’Europe centrale et orientale. Une première victoire pour Emmanuel Macron qui avait fait de ce dossier, une de ses priorités.

Au terme d’une négociation longue et complexe au cours de laquelle de nombreuses tentatives de compromis ont été mises sur la table, les 28 ministres du Travail de l’UE réunis à Luxembourg se sont accordés lundi 23 octobre sur la révision de la directive « travail détaché. » Seules la Pologne, la Hongrie, la Lituanie et la Lettonie ont voté contre le texte de compromis, tandis que la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie et la République tchèque, rétifs aux modalités de cette révision, ont finalement basculé dans le camp français.

Lire la suite

Réforme du travail détaché : une première avancée au Parlement européen

La révision de la directive sur travail détaché, au cœur d’une bataille entre les pays de l’Europe de l’Est et la France, a franchi une première étape décisive lundi 16 octobre au Parlement européen. Un texte de compromis adopté à une large majorité en commission, acte pour le principal le principe d’un alignement des rémunérations entre travailleurs détachés et locaux.

C’est sans conteste une étape importante que vient de franchir, à Bruxelles, le projet de révision de la directive sur le travail détaché. Un an et demie après la présentation du projet de réforme, la Commission de l’Emploi et des Affaires sociales du Parlement européen a adopté à une large majorité (32 pour, 13 abstentions et 8 contre), un texte de compromis.

Lire la suite