Étape 2 du déconfinement : tout ce qui change ce 9 juin

Une nouvelle étape du déconfinement s’ouvre. A partir de ce 9 juin, de nouveaux assouplissements sont opérés : couvre-feu décalé à 23h, réouverture des restaurants et des cafés en intérieur, assouplissement des jauges dans les commerces, les cinémas, les musées…  Ce mercredi marque également l’entrée en vigueur du pass sanitaire. Tout ce qui change pour les français.

C’est une date qui sent bon le retour à une vie presque normale. Dès ce mercredi, il sera possible pour les français de flâner plus longtemps en soirée, de retrouver son restaurant favori, de courir sous les néons des salles de sport ou encore de retourner au bureau plus souvent. Au delà de ces exemples, de nombreux assouplissements des restrictions sanitaires entrent en vigueur avec l’ouverture ce 9 juin, de la troisième étape du déconfinement.

De nouveaux allègements

Le couvre-feu reculé à 23h00

La deuxième étape de ce déconfinement, voit le couvre-feu être décalé à 23 heures. Il faudra encore patienter un peu et attendre le 30 juin pour une suppression totale du couvre-feu. A noter que les rassemblements de plus de 10 personnes restent toujours interdits, sauf visites guidées.

Commerces et marchés : une jauge ramenée à 4 m² par client

Pour les magasins et marchés intérieurs, la jauge d’accueil passe de une personne par surface de 8m² à une personne tous les 4m², alors que la jauge est levée pour les marchés extérieurs.

Restaurants et terrasses extérieures : un allègement des contraintes

Les restaurants qui ont rouvert le 19 mai, vont connaître une nouvelle étape ce mercredi. Dès aujourd’hui, les terrasses extérieures vont pouvoir accueillir 100 % de leur capacité avec une limite de 6 personnes par table. Les les cafés et restaurants peuvent accueillir leurs clients en intérieur avec une jauge de 50 %,  avec une limite de 6 personnes par table.

Lieux culturels et de loisirs : une évolution des conditions d’accueil

Des changements également à signaler dans le secteur de la culture. Pour les musées, la jauge sera abaissée à 4m² par visiteur. Il en est de même pour les bibliothèques qui doivent maintenir un siège sur deux en configuration assise. Pour les cinémas, les salles de spectacle, les chapiteaux, les parcs zoologiques en plein air, ainsi que les festivals de plein air assis , la jauge autorisée montera à 65 % de la capacité initiale, avec un plafond fixé à 5 000 spectateurs. Le pass sanitaire sera exigé au-delà de 1 000 personnes.

Juin rimera également avec une réouverture progressive des parcs d’attractions. Après plus de sept mois de fermeture, le Parc Astérix et le Futuroscope rouvriront dès ce mercredi. Suivront Disneyland Paris, qui pourra à nouveau accueillir du public dès le 17 juin. Le parc d’attractions vendéen du Puy du Fou rouvrira quant à lui quatre jours par semaine à partir du 10 juin. Cette reprise s’effectuera dans le strict respect d’un protocole dédié : l’accès au Parc Astérix se fera uniquement sur réservation. Le port du masque y sera obligatoire à partir de 11 ans.

Salons et foires : un redémarrage partiel

Ces manifestations peuvent à nouveau se tenir et accueillir des visiteurs dans la limite de 50 % de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes. Un pass sanitaire sera exigé pour les foires et salons accueillant plus de 1.000 personnes.

Etablissements et évènements sportifs : une reprise encadrée

Le sport retrouve également ses droits à partir de ce mercredi 9 juin :

  • les établissements sportifs couverts (gymnases, salles de gym, piscines couvertes) peuvent accueillir les pratiquants (sauf pour des sports de contact) avec une jauge de 50 % de leur effectif et les spectateurs (65 % de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes assises, pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes) ;
  • dans les salles de sport, les sportifs devront respecter une distance de deux mètres entre eux. Les activités sportives de plein air sont possibles dans la limite de 25 personnes, y compris pour des sports de contact ;
  • les compétitions sportives de plein air pour les pratiquants amateurs peuvent se tenir dans la limite de 500 participants ;
  • les établissements sportifs extérieurs (stades) peuvent accueillir tous les pratiquants (y compris pour des sports de contact) et les spectateurs (65 % de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes assises, pass sanitaire au-delà de 1000 personnes) ;
  • Les écoles de danse peuvent reprendre leurs enseignements pour les majeurs non prioritaires (sans contact) avec une jauge de 35 % par classe.

Etablissements thermaux

Le thermalisme est de nouveau pleinement autorisé, et ce sans restriction de capacité d’accueil.

Lieux de culte et cérémonies : une plus grande souplesse

Pour les lieux de culte et cérémonies,  la jauge passe ce 9 juin à un siège sur deux (au lieu de un sur trois). Les cérémonies funéraires dans les cimetières peuvent se tenir avec une limitation de 75 personnes (au lieu de 50).

Télétravail : les employeurs ont désormais la main

En entreprise, le changement sera progressif avec une légère évolution à partir du 9 juin. “Je vous confirme qu’à partir de mercredi prochain [9 juin], on va alléger les règles sanitaires qui s’appliquent en entreprise, notamment sur le télétravail“, a confirmé le 27 mai Elisabeth Borne. Dès le mercredi 9 juin, les “contraintes du 100% télétravail seront levées“, a précisé la ministre du travail, qui a ajouté : “Nous redonnons la main aux employeurs et aux salariés pour qu’ils déterminent le nombre de jours adaptés (de présence par semaine), mais il ne s’agit pas d’abandonner le télétravail ! Cette pratique reste recommandée pour lutter efficacement contre la pandémie.“ À titre de repère, le nombre de jours de travail à distance va passer à trois jours dans la fonction publique à partir de ce 9 juin.

Le port du masque toujours obligatoire

Bien que certains préfets lèvent l’obligation du port du masque en extérieur dans certains départements, les consignes et recommandations gouvernementales n’évoluent à l’occasion de cette nouvelle étape de déconfinement du 9 juin. Si une levée progressive est souhaitée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, reste ferme pour le moment : “Tant qu’on n’a pas un niveau de couverture vaccinale adéquate, il paraît plus prudent de maintenir l’obligation de port du masque“, a-t-il déclaré sur l’antenne de BFMTV.  Une évolution ultérieure, d’ici l’été, pourrait intervenir comme l’a indiqué le ministre.

Deux nouveaux documents

Cahier de rappel numérique ou papier

À partir du 9 juin 2021, certains établissements (restaurants, salles de sports…) inviteront leurs clients à renseigner un dispositif de rappel afin que ceux-ci puissent être prévenus en cas d’exposition à risque au Covid-19. Les clients pourront au choix  :

  • renseigner leurs coordonnées sur un cahier de rappel “papier“  ;
  • scanner le QR code situé à l’entrée du lieu avec l’application TousAntiCovid . Si une personne contagieuse s’est par la suite déclarée positive au Covid-19 dans l’application, deux types de notifications sont possibles :
    • alerte orange : si au moins une personne contagieuse et positive était dans ce même lieu pendant la même plage horaire et s’est déclarée dans l’application. Les consignes sont alors d’aller se faire tester immédiatement, de limiter ses contacts et de surveiller ses symptômes.
    • alerte rouge : à la suite de la détection d’un cluster avec comme consigne de s’isoler et se faire tester immédiatement.

Pass sanitaire

Le 9 juin marque également l’entrée en vigueur du pass sanitaire. Ce document comportera une preuve de non-contamination à la Covid-19, qu’il s’agisse d’un certificat de vaccination, d’un test PCR négatif ou encore d’un certificat d’immunité, délivré par un médecin. Il conditionnera l’accès aux rassemblements de plus de 1000 personnes : festivals, événements sportifs ou culturels, salons professionnels. Il ne sera en revanche pas obligatoire “et ne sera pas nécessaire pour toutes les activités relevant de la vie quotidienne“ :   restaurants, théâtres, cinémas, grandes surfaces, lieux de travail, notamment.

Une ouverture des frontières pour les européens

A partir de ce mercredi 9 juin, tous les européens vaccinés pourront franchir les frontières françaises sur simple présentation d’un certificat de vaccination papier, ou du pass sanitaire validé par l’UE. Ces documents viendront remplacer le test PCR négatif de moins de 72 heures, obligatoire jusqu’à présent pour rentrer dans l’hexagone. Les voyageurs devront être vaccinés avec l’un des 4 vaccins reconnus en Europe : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen.

 

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.