Democratic national convention – Day 1

Les démocrates ont ouvert lundi soir la convention d’investiture présidentielle la plus extraordinaire de leur histoire récente. Virtuelle en raison de la crise du coronavirus, la soirée a offert une illustration vivante de la façon dont la pandémie et l’opposition généralisée à Donald Trump ont bouleversé la politique du pays. Au cours de deux heures de show, les démocrates ont affiché leur unité contre le président américain.  Les moments marquants de cette première soirée. 

Eva Longoria, en maîtresse de cérémonie

Le ton de la soirée a directement été donné par l’actrice Eva Longoria. “Tous les ans, nous nous rassemblons pour réaffirmer notre démocratie. Cette année nous devons la sauver“, a-t-elle lancé. Depuis un studio de Los Angeles, la comédienne a joué les maîtresses de cérémonie lors de ce premier soir de la convention démocrate 2020.

Alternant entre la visioconférence en direct et des interventions enregistrées, comme celle de Michelle Obama, la comédienne a qualifié l’évènement de “convention peu conventionnelle.“ Il est vrai que la soirée qui aurait dû se tenir en grande pompe à Milwaukee, dans le Wisconsin, s’est transformé en show télévisé, à mi-chemin entre la remise de prix en ligne et les oscars. Avec des clips, des vidéos préenregistrées et de très rares interventions en direct, elle a manqué singulièrement de spontanéité et d’originalité.

Un long clip de campagne de 2 heures

Pendant deux heures, les téléspectateurs ont eu droit à un long clip de campagne démocrate. Il a débuté comme le veut la tradition par l’hymne national, interprété à distance par des enfants, tout sourire, de chaque État du pays. La suite de cette première partie de soirée couvrait toute une gamme d’invités, des proches de George Floyd, aux membres de familles de personnes tuées par le coronavirus.

L’intervention de la fille d’un électeur de Donald Trump, décédé du Covid-19 à l’âge de 65 ans, a constitué un des temps forts de la soirée. “Son seul antécédent médical a été de croire Donald Trump et cela lui a coûté sa vie“, a lancé Kristin Urquiza. Peu après, un clip en noir et blanc a honoré la mémoire des presque 170 000 victimes américaines de la pandémie.

Le discours du jour : la charge de Michelle Obama contre Trump

Mais le point culminant de la nuit a sans nul doute été le discours passionné de Michelle Obama. À l’issue de deux heures de show, l’ex-Première dame a réveillé les téléspectateurs en se livrant à un réquisitoire passionné contre Donald Trump. Intervenant en clôture de la première journée de la convention, l’ex “first lady » a fait passer un sentiment d’urgence sur l’élection présidentielle du 3 novembre, appelant les Américains à voter pour le candidat démocrate Joe Biden “comme si leur vie en dépendait“.

Dans une intervention de vingt minutes, Michelle Obama s’est déclarée révoltée par la réponse de la Maison Blanche à une pandémie qui a fait plus de 170 000 morts. Les Etats-Unis n’ont “pas été à la hauteur“ a-t-elle jugé. Ni sur le plan de la santé publique ni sur celui de la défense de leurs valeurs.

Dénonçant le “manque total d’empathie“ de Donald Trump, elle a affirmé : “Laissez-moi être aussi honnête et claire que possible. Donald Trump n’est pas le bon président pour notre pays.“ « Car à chaque fois que nous nous tournons vers la Maison Blanche pour une direction, ou du réconfort, ou un semblant de stabilité, ce que nous recevons à la place c’est du chaos, de la division et un manque complet et total d’empathie“.

“Il est dépassé, incapable d’être à la hauteur du moment. Et tout simplement incapable d’être celui dont nous avons besoin.“ Avant d’ajouter, face caméra : “C’est comme ça “ (“ It is what it is“). Une référence à la réponse − glaciale − de M. Trump interrogé le 4 août sur le nombre de victimes de la pandémie.

L’éloge de Biden par ses anciens opposants

Amy Klobuchar, Cory Booker, Beto O’Rourke, Andrew Yang… De nombreux perdants de la primaire démocrate se sont exprimés à la suite de Michelle Obama, disant tout le bien qu’ils pensaient de leur candidat dans un montage vidéo. Le sénateur indépendant, Bernie Sanders s’est exprimé en direct. Grand rival de Joe Biden dans la primaire, il a appelé à élire l’ancien vice-président et sa colistière, Kamala Harris.. “Le futur de notre démocratie est en jeu, le futur de notre planète est en jeu. Nous devons nous unir et élire Joe Biden“, a plaidé M. Sanders.

Le duo  Billy Porter et Stephen Stills a clôturé la soirée en interprétant le titre “For What It’s Worth“. Plus connu sous le nom de “Stop, Hey, What’s That Sound?“, le titre interprété pour la première fois par le groupe Buffalo Springfield en 1967, est devenu un hymne de protestation de génération en génération.

Les temps forts de la soirée

Posted in Elections américaines and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *