Présidentielle américaine : une convention démocrate en ligne pour adouber Biden

La convention nationale d’investiture du parti démocrate qui officialisera le “ticket“ de Joe Biden et de sa colistière Kamala Harris, s’ouvre ce lundi à Milwaukee dans l’Etat-clé du Wisconsin. Loin de réunir les foules habituelles, l’évènement chamboulé par le Covid-19, se déroulera en ligne. Les grands noms du parti prendront la parole à distance, y compris le candidat qui s’exprimera jeudi depuis le Delaware. Ce qu’il faut savoir. 

Oubliée l’ambiance traditionnelle des grand-messes politiques qui tous les quatre ans marquent le coup d’envoi officiel de la campagne démocrate, attirant des milliers de personnes survoltées. Il n’y aura pour cette édition 2020, ni confettis, ni lancer de ballons, ni foule rugissante à Milwaukee (Wisconsin), où s’ouvre ce lundi la convention nationale d’investiture du parti. Cette fois, l’événement sera en grande partie virtuel. C’est en effet sur écrans et à distance que va se dévoiler l’évènement.

A quoi sert la convention?

Quel que soit le camp, démocrate ou républicain, une convention sert toujours à désigner le candidat qui représentera le parti au moment de l’élection présidentielle. Les délégués et super délégués se rassemblent pour nommer officiellement les candidats du parti à la présidence et la vice-présidence. Ces conventions sont aussi des événements politiques très médiatiques et très suivies par les électeurs américains. Pendant quatre jours, divers événements et réunions politiques permettent de définir le projet présidentiel du candidat. C’est enfin un rendez-vous qui doit être minutieusement préparé par le candidat lui-même qui est sous le feu des projecteurs. A MilwaukeeJoe Biden doit prendre la parole jeudi.

En quoi cela sera t-il différent cette année?

Cette convention sera à bien des égards inédite. Elle s’illustrera d’abord par l’absence des délégués et super délégués à qui l’on a demandé en juin  de ne pas se rendre à la convention. Des milliers d’entre eux ont d’ailleurs déjà voté par e-mail pour la nomination du candidat. Pour la première fois de l’histoire du parti démocrate, aucun intervenant ne sera également présent en personne à la convention. Les interventions à distance depuis les quatre coins du pays, seront la règle. Oublié donc le public survolté et les événements connexes dans toute la ville qui drainent des dizaines de milliers de personnes. Le changement le plus significatif sera toutefois à n’en pas douter l’absence même de Joe Biden, candidat pressenti à l’investiture démocrate.

Une position défendue par le président du Comité national démocrate, Tom Perez, qui a déclaré : “Depuis le tout début de cette pandémie, nous avons mis la santé et la sécurité du peuple américain au premier plan. Nous avons suivi la science, écouté des médecins et des experts en santé publique, et nous avons continué à ajuster nos plans. afin de protéger des vies. C’est le genre de leadership stable et responsable que l’Amérique mérite. Et c’est le leadership que Joe Biden apportera à la Maison Blanche.“

Les interventions de Joe Bident se feront à distance et le dernier soir, jeudi, il ne sera pas présent à Milwaukee pour accepter sa nomination. L’ancien vice-président a choisi la ville de Wilmington (Delaware), où il réside et d’où il mène sa campagne depuis le mois de mars, pour s’exprimer le 20 août. Malgré tout, les équipes de communication du parti vont s’efforcer d’utiliser cet événement pour tenter de montrer l’image d’une formation politique unie, et de faire oublier les prises de becs et les attaques frontales qui ont émaillé les primaires.

La convention qui s’annonce est différente de ce que nous avions imaginé. Beaucoup de choses ont changé depuis un an. La seule chose qui n’a pas changé, c’est la volonté des démocrates de faire passer la santé et la sécurité avant tout“, a souligné le gouverneur du Wisconsin, le démocrate Tony Evers, lorsque Joe Biden a annoncé sa décision d’accepter sa nomination à distance.

Nous sommes devant une situation unique“, résume le politicologue John Mac Adams, spécialiste de la politique américaine à la Marquette University de Milwaukee. “Une convention peut servir de rebond dans une campagne présidentielle, mais là, sans l’excitation et l’apparat d’une convention de nomination typique, cela ne devrait pas se produire cette année“, explique t-il. “Mais tous les partis sont sur un pied d’égalité, puisque la même logique va s’appliquer à la convention républicaine“  [qui se tient dans une formule réduite elle aussi, à Charlotte, la semaine prochaine]

Quel programme?

 Les journées seront rythmées par des réunions en ligne de membres du parti. Les organisateurs ont choisi des thèmes qui guideront la programmation des quatre soirées de la convention (“Nous, le peuple”, “L’importance de bien diriger”, “Renforcer notre unité” et “La promesse de l’Amérique”), la thématique générale étant “Unir l’Amérique”.

Entrecoupés de concerts, les grands discours auront lieu dans la soirée. La première partie de soirée sera marquée par  les interventions de figures politiques influentes. Pendant plusieurs jours, des personnalités choisies par le parti, y compris des opposants à M. Biden lors des primaires, se succèderont sur scène pour prononcer des discours de soutien au candidat, sur des grandes thématiques politiques.

Quels intervenants?

Bernie Sanders, candidat soutenu par une frange importante des jeunes Américains, mais déchu de l’investiture démocrate, fait partie des premières apparitions lundi, aux côtés de Michelle Obama, ex-première dame des États-Unis, du gouverneur de New York, Andrew Cuomo, et de l’ancien gouverneur de l’Ohio John Kasich, un républicain modéré critique de Donald Trump.

Mardi, ce sera au tour de l’ex-président Bill Clinton et de la figure montante du parti démocrate, la députée Alexandria Ocasio-Cortez, d’apporter leur soutien aux candidats démocrates. Ils seront suivis le lendemain par la leader démocrate au Congrès, Nancy Pelosi, de l’ex-candidate à la présidence Hillary Clinton et de l’ex-président Barack Obama. Enseignante, l’épouse du candidat, Jill Biden, 69 ans, sera l’invitée d’honneur mardi.

Le programme des interventions 

Lundi 17 août

  • l’ex-Première Dame, Michelle Obama
  • le sénateur indépendant Bernie Sanders (Vermont)
  • la sénatrice Catherine Cortez Masto (Nevada)
  • le gouverneur Andrew Cuomo (État de New York)
  • la gouverneure Gretchen Whitmer (Michigan)
  • le député Jim Clyburn (Caroline du Sud)
  • le président de la Convention, le député Bennie Thompson (Mississippi)
  • la députée Gwen Moore (Wisconsin)
  • l’ex-gouverneur républicain John Kasich (Ohio)
  • le sénateur Doug Jones (Alabama)
  • la sénatrice Amy Klobuchar (Minnesota).

Mardi 18 août

  • l’ex-ministre de la Justice par intérim, Sally Yates
  • le chef de l’opposition au Sénat, Chuck Schumer (État de New York)
  • l’ex-ministre des Affaires étrangères, John Kerry
  • la députée Alexandria Ocasio-Cortez (État de New York)
  • la députée Lisa Blunt Rochester (Delaware)
  • l’ex-président Bill Clinton
  • le Dr. Jill Biden

Mercredi 19 août

  • la présidente de la Chambre des députés, Nancy Pelosi (Californie)
  • la sénatrice Kamala Harris (Californie), candidate à la vice-présidence
  • l’ex-ministre des Affaires étrangères et candidate à la présidence en 2016, Hillary Clinton
  • la sénatrice Elizabeth Warren (Massachussetts)
  • le gouverneur Tony Evers (Wisconsin)
  • la gouverneure Michelle Lujan Grisham (Nouveau-Mexique)
  • l’ex-députée Gabrielle Giffords (Arizona)
  • l’ex-président Barack Obama

Jeudi 20 août

  • l’ex-vice-président Joe Biden, candidat à la présidence
  • le sénateur Cory Booker (New Jersey)
  • le gouverneur Gavin Newsom (Californie)
  • la mairesse d’Atlanta, Keisha Lance Bottoms (Géorgie)
  • la sénatrice Tammy Baldwin (Wisconsin)
  • la sénatrice Tammy Duckworth (Illinois)
  • le sénateur Chris Coons (Delaware)
  • La famille Biden

Les temps forts

Le discours de la candidate à la vice-présidence, Kamala Harris, 55 ans, désignée le 11 août, sera très attendu mercredi. Ancienne procureure et sénatrice de Californie, cette fille d’immigrés jamaïcain est la première candidate à la vice-présidence noire et originaire du sud de l’Asie choisie par un grand parti.

Le discours du candidat démocrate aura lieu le dernier soir, jeudi 20 août. “Joe Biden parlera de sa vision pour rassembler l’Amérique afin de nous faire sortir du chaos constant et de la crise“ a fait savoir son camp.  Le vétéran de la politique, sénateur pendant plus de 35 ans, acceptera alors sa nomination pour défier le président sortant, Donald Trump. Le candidat à l’investiture et sa colistière s’exprimeront tous deux depuis le fief de Biden, à Wilmington, dans le Delaware.

Quelle retransmission ?

Les principaux réseaux américains prévoient de diffuser une heure de la convention en direct chaque soir, de 21 h à 23 h sur la côte Est (3h00-5h00 du matin en France). Le live stream officiel  pourra être suivi sur le site dédié de la convention nationale démocratique 2020. L’évènement sera aussi disponible sur les services de streaming ainsi que sur les réseaux sociaux @DemConvention suivants :

 

 

 

 

 

 

Posted in Elections américaines and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *