Masque, télétravail, open space : le protocole sanitaire de la rentrée

A deux semaines de la rentrée, le gouvernement entend déployer tous les moyens pour que la reprise de l’activité se déroule dans les meilleures conditions. L’objectif est clair : éviter à tout prix un nouveau confinement.  En ordre de bataille, l’exécutif a entamé des consultations avec les partenaires sociaux pour adapter le protocole sanitaire à la nouvelle situation épidémique. La ministre du travail leur présentera ses propositions mardi 18 août. A la clé, de nouvelles règles sanitaires d’ici fin août.

Après cinq mois de confinement, de déconfinement progressif puis de trêve estivale, le gouvernement entend bien éviter une rentrée en forme de “crash test“. “L’objectif est que la reprise de l’activité au terme des congés du mois d’août se déroule dans les meilleures conditions“, souligne-t-on dans l’entourage du Premier ministre. Car loin de s’être éclipsée avec l’été, l’épidémie de Covid-19 montre des signes inquiétants de reprise. Lors de son point hebdomadaire jeudi, la direction générale de la Santé a jugé la situation sanitaire “préoccupante“, notamment à Paris et  dans les Bouches-du-Rhône, classés depuis vendredi en “zones de circulation active“.

Dans ce contexte de résurgence du coronavirus, plus d’un cluster sur cinq se trouve en milieu professionnel. Depuis fin mai, 20 % des foyers de contamination détectés l’ont été en effet dans une entreprise publique ou privée. Selon le dernier point de Santé Publique France, le 30 juillet, 108 des 531 clusters de l’Hexagone étaient ainsi liés au monde de l’entreprise.

Une évolution des protocoles sanitaires d’ici fin août

Pendant qu’Emmanuel Macron tenait un nouveau conseil de défense consacré au Covid-19, le Premier ministre a la semaine passée sonné le branle-bas de combat, appelant les français au civisme. Parallèlement, Élisabeth Borne, a entamé des consultations avec les partenaires sociaux pour adapter les protocoles sanitaires à la nouvelle situation épidémique.

Patronat et syndicats sont invités mardi 18 août par la ministre du travail, à une réunion pour discuter d’une évolution des règles sanitaires. L’objectif affiché étant d’abord de partager un diagnostic sur la situation, en portant un regard particulier sur les clusters en milieu professionnel. “Avec le secrétaire d’Etat Laurent Pietraszewski, nous présenterons mardi aux partenaires sociaux les premières évolutions que nous proposons d’introduire“. Des décisions seront prises “dans les jours qui viennent“, pour que “les nouvelles règles puissent s’appliquer d’ici à la fin août“, indique la ministre du travail dans une interview au JDD, ce dimanche.

Les propositions de l’exécutif

Le port du masque préconisé

Parmi les mesures envisagées, “le port obligatoire du masque“. Sa généralisation avait été évoquée mardi par le Premier ministre, à l’occasion d’un déplacement à Montpellier.

L’intérêt d’en porter un quand on est à plusieurs dans un lieu clos, apparaît dans tous les avis scientifiques relève pour sa part Elisabeth Borne. “Dans les salles de réunion où il n’y a pas d’aération naturelle, les espaces de circulation Dans ce genre de cas, le port obligatoire du masque fera partie des propositions que nous ferons aux partenaires sociaux“, mais pas forcément dans les bureaux individuels où “il n’est sans doute pas nécessaire“, précise t-elle. “Nous allons aussi réexaminer les guides métiers en tenant compte de ce que l’on a pu observer dans les clusters professionnels“, ajoute t-elle.

Une réflexion autour des “Open Space“

S’agissant des “Open Space“, la ministre entend saisir le Haut conseil de santé publique qui prône le port systématique d’un masque dans tous les lieux clos publics et privés collectifs et l’efficacité des vitres de plexiglas pour protéger les salariés. “Un certain nombre d’entreprises les ont mis en place. Il faut voir si ces dispositifs sont efficaces quand on partage un espace à plusieurs“, indique Elisabeth Borne.

La ministre ne voit en revanche “pas de raison pour remettre en cause la règle actuelle de distanciation“ imposant un mètre carré par poste de travail. “Je n’ai entendu aucun scientifique nous demander de revenir aux quatre mètres carrés, comme dans le protocole initial. Il n’y a donc pas de raison pour remettre en cause la règle actuelle de distanciation“, affirme t-elle.

Le télétravail recommandé

Dans le protocole actuel, il reste recommandé indique Elisabeth Borne, “notamment pour les personnes fragiles, et parce qu’il permet de limiter le nombre de salariés présents simultanément dans l’entreprise. Il faut le mettre en place chaque fois que c’est possible dans les zones de circulation active du virus“, plaide t-elle.

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.