Emmanuel Macron annonce l’acte 2 du confinement

Sans surprise, lors d’une allocution télévisée très attendue, le président Emmanuel Macron a confirmé ce mercredi l’instauration d’un nouveau confinement en France. La mesure entrera en vigueur à partir de vendredi et jusqu’au 1er décembre. Elle sera toutefois plus souple qu’au printemps : les écoles resteront ouvertes, l’activité se poursuivra plus largement et les Ehpad maintiendront les visites 

“Le virus circule en France à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipées“  a déclaré Emmanuel Macron, en préambule de son allocution télévisée. “Avons-nous tout bien fait ? Non (…) mais nous avons fait tout notre possible“,  revendiqué le chef de l’état. “A la différence de la première vague, l’ensemble de régions se trouve au seuil d’alerte“. “Comme tous nos voisins nous sommes submergés par le virus“ a poursuivi le président “Dans ce contexte, ma responsabilité est de protéger tous les Français. Rien n’est plus important que la vie humaine.“

Un reconfinement national total à partir de vendredi

Après avoir affirmé qu’i faut “aller plus loin“pour stopper le virus. Emmanuel Macron a indiqué : “J’ai décidé qu’il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire est concerné, à l’exception d’aménagement dans les Outre-mers“, a déclaré le président.

Ces mesures entreront  en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. “Elles seront appliquées a minima jusqu’au 1er décembre“, a annoncé le chef de l’état. C’est donc le grand retour du confinement. Pour autant, cet acte 2, comporte des différences notables

Ce qui ne change pas

Comme c’était déjà le cas au printemps, les Français pourront sortir pour travailler, aller à un rendez-vous médical, porter assistance, faire ses courses ou prendre l’air à proximité de son domicile, a détaillé le président. Les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront toutefois exclues, et les rassemblements publics interdits. Seront autorisés les déplacements pour :

– des raisons professionnelles (par exemple se rendre à son travail ou le quitter), quand le télétravail est impossible ;

– des raisons de santé (par exemple aller à l’hôpital, à la pharmacie) ;

– aider un proche en situation de dépendance ;

– faire du sport ou sortir son animal de compagnie.

L’attestation de déplacement dérogatoire et l’attestation professionnelle vont donc faire leur retour. Comme au printemps dernier, des sorties et des déplacements liés au travail seront permises sur présentation de l’un ou l’autre de ces documents, qui pourront être téléchargés sur le site du gouvernement.  Mais le grand changement vient de la publication d’une troisième attestation : celle dédiée aux trajets scolaires. C’est ce formulaire que les parents devront remplir pour aller chercher leurs enfants devant les grilles de l’école.

La fermeture des commerces non essentiels

Les commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels, notamment les bars et restaurants seront fermés , a indiqué le chef de l’Etat, qui a par ailleurs annoncé de nouvelles aides pour les entreprises “fermées administrativement“.

Tous les 15 jours, nous ferons le point sur l’évolution de l’épidémie, nous déciderons le cas échéant de mesures complémentaires et nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces“, a précisé Emmanuel Macron.

Les déplacements entre régions interdits, les retours de vacances tolérés

Les déplacements entre régions restent également interdits, comme cela était le cas lors du premier confinement. “Vous ne pourrez pas sortir d’une région à l’autre, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint“, a annoncé le Président. Il y aura toutefois “une tolérance durant ce week-end de retour pour que chacune et chacun puisse revenir de son lieu de vacances, pour que les familles puissent s’organiser“, a t-il indiqué.

Le télétravail généralisée partout ou cela est possible

Concernant les entreprises, “le télétravail sera généralisé partout où cela est possible. L’activité va se poursuivre plus activement dans certains secteurs d’activité comme les guichets, le BTP … Le gouvernement accompagnera les très petites entreprises qui vont entamer une transition numérique“, a précisé le chef de l’état.

Les frontières extérieures fermées

Nos frontières intérieures à l’espace européen demeureront ouvertes, et sauf exceptions, les frontières extérieures resteront fermées“, a indiqué Emmanuel Macron.

Ce qui évolue

“Certaines règles vont évoluer. Nos enfants ne sauraient être privés de contacts avec le système scolaire. Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés“, a annonce le président. Les universités vont en revanche fermer et les cours auront lieu en ligne.

Pas de fermeture des écoles, collèges et lycées

C’est une différence de taille par rapport au premier confinement national. Les écoles maternelles, primaires, les collèges et les lycées resteront ouverts lors de cette deuxième mise sous cloche de la France.“Certaines règles vont évoluer. Nos enfants ne sauraient être privés de contacts avec le système scolaire. Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés“, a annoncé Emmanuel Macron. Les universités et écoles de l’enseignement supérieur vont en revanche fermer et les cours se feront en ligne.

Les visites autorisées, dans les maisons de retraite et les Ehpad

Les visites dans les Ehpad seront autorisées, avec un nouveau protocole sanitaire. Les cimetières resteront également ouverts.

Une mise en musique des mesures, jeudi, par le Premier ministre

Le Premier ministre, Jean Castex, tiendra une conférence de presse jeudi à 18h30 pour détailler les “nouvelles mesures pour lutter contre la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19“ . Le chef du gouvernement doit s’exprimer jeudi matin devant l’Assemblée nationale, puis l’après-midi devant le Sénat, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires.

Quant à Emmanuel Macron, il  participera dès demain à un conseil européen pour coordonner les réponses sanitaires des différents pays de l’Union européenne. 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *