Confinement : le détail des nouvelles mesures

Lors d’une conférence de presse ce jeudi, le Premier ministre, Jean Castex, a “mis en musique“ les modalités du reconfinement annoncé mercredi par Emmanuel Macron lors de son adresse aux français. Attestations, écoles, travail, rassemblements, réunions familiales, déplacements… Ce qui est autorisé ou non. Le détail des nouvelles mesures.

“Le président a décidé d’instaurer un confinement adapté à partir de ce soir minuit et jusqu’au 1er décembre. Il n’y a pas d’autre solution“, a asséné le Premier ministre, dans les premières minutes de sa conférence de presse.“Beaucoup des règles que vous avez connu en mars et en avril, seront reconduites à partir de demain“, a précisé d’emblée, Jean Castex.

Ainsi, comme cela était déjà le cas au printemps, il ne sera possible de quitter son domicile, que pour certaines raisons, limitativement prévues. Et, à la condition, d’être muni(e) de la bonne attestation. Attention ! Ne pas pouvoir présenter une attestation correspondant à une de ces trois situations précises, c’est s’exposer à partir de vendredi à une amende de 135 euros (plus en cas de récidive).

Les attestations

Trois attestations sont disponibles en téléchargement. La première est la même que celle qui était déjà proposée au printemps. Valable une heure, elle permettra de “sortir pour, faire vos courses d’alimentes, vous rendre ou revenir de votre lieu de travail, pour des motifs médicaux (hôpital, pharmacie), des motifs familiaux impérieux, l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires, une convocation judiciaire ou administrative, ou encore, une participation à des missions d’intérêt général“, a rappelé le Premier ministre.

Cette attestation peut être générée en version numérique sur son smartphone. Elle est aussi disponible sur papier libre, sur l’application “TousAntiCovid“, et via un numéro vert (0 800 130 000). S’y ajoutent deux autres dérogations spécifiques permanentes qui peuvent être remplies : l’une par son employeur quand on ne peut pas télétravailler,  l’autre par l’établissement scolaire de ses enfants, pour les déplacements domicile-école. Ces documents disponibles en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur, peuvent d’ores et déjà être téléchargées.

Ce qui reste ouvert

Contrairement au printemps

Par rapport au mois de mars, certains établissements vont rester ouverts. C’est le cas de tous les commerce de gros, des crèches et les établissements scolaire, des établissements périscolaires, les hôtels et les hébergements, toutes les structures de santé, les transports en commun. “L’ensemble de ces établissements devra appliquer la mise en place de protocoles sanitaires et des jauges“.

Les restaurants pourront continuer de fonctionner “pour leurs activités de livraison et de retrait de commande“, a précisé le Premier ministre.. Concrètement, vont rester ouverts :

  • les  commerces de gros
  • les  marchés ;
  • les crèches, établissements scolaires et périscolaires ;
  • les hôtels et hébergements ;
  • les structures de santé (cabinets dentaires, kinésithérapeutes, etc) ;
  • les transports en commun ;
  • les parcs, jardins, forêts et plages
  • les magasins de bricolage ;
  •  les guichets des mairies, pour accueillir les demandes de permis de construire et les bureaux d’étude.

Comme au printemps

Par rapport à mars, d’autres établissements pourront rester ouverts: tous les commerce de gros, les crèches et les établissements scolaire, les établissements périscolaires, les hôtels et les hébergements, toutes les structures de santé, les transports en commun. “L’ensemble de ces établissements devra appliquer la mise en place de protocoles sanitaires et des jauges. Les restaurants pourront continuer de fonctionner pour livraisons de commandes seront autorisés“, a précisé le Premier ministre. D’autres commerces, déjà ouverts lors du premier confinement, ne fermeront pas. C’est le cas notamment :

  • des commerces alimentaires ;
  • des stations-service et garages ;
  • des laveries et blanchisseries ;
  • des  kiosques et bureaux de tabac ;
  • des opticiens ;
  • les fleuristes, jusqu’à dimanche soir, jour de la Toussaint.

Les commerces fermés, y compris les libraires, disquaires et restaurants feront l’objet d’une réévaluation dans deux semaines. Ils pourront proposer leurs produits en livraison et à emporter d’ici là.

Ce qui est autorisé, ce qui est interdit

Les Français seront autorisés à un déplacement d’une heure maximum pour faire leur activité physique, sortir leur animal de compagnie ou prendre l’air. “Ces déplacements ne pourront dépasser un rayon d’1 km du domicile. Pour les activités physiques, seules les pratiques individuelles et de plein air seront autorisées. Les salles de sport et gymnases seront fermés“, a déclaré Jean Castex. Interrogé sur l’autorisation des déménagements, le premier ministre a répondu par l’affirmative: “les déménagements seront autorisés sur justificatif pendant cette période de confinement“, a t-il confirmé. “Les lieux de culte resteront ouverts“, a également indiqué le Premier ministre.

Ce qui reste interdit

Recevoir des amis ou de la famille dans la journée ou en soirée est prohibé“, a insisté le Premier ministre. Les déplacements sur le territoire, pour se rendre d’une résidence principale à une résidence secondaire notamment, sont eux aussi proscrits. Une tolérance est toutefois prévue pour les retours de vacances ce week-end de Toussaint : “une attestation sur l’honneur suffira sans plus de formalisme“, a précisé Jean Castex.

Tous les rassemblements sur la voie publique sont également interdits,  à l’exception des manifestations déclarées auprès de la préfecture. Les cérémonies religieuses sont elles aussi bannies, à l’exception des enterrements et des mariages, dans la limite de 30 personnes pour les premiers et 6 personnes pour les seconds. Une tolérance pour les déplacements dans les cimetières et les commerces de fleurs est toutefois accordée pendant ce week-end de la Toussaint.

Ecoles et universités

A l’école

Contrairement à ce qui a été décidé pour le premier confinement, les écoles, collèges et même les lycées resteront ouverts pendant ce second confinement. À l’école, le protocole sanitaire va être durci. “Son schéma de base a été préparé depuis le mois de juillet pour un accueil de tous les élèves sur l’ensemble du temps scolaire“, a expliqué, Jean Michel Blanquer. Le masque devient ainsi  obligatoire pour tous les élèves à partir du CP (6 ans). “J’invite tous les parents à équiper leurs enfants“, a indiqué le ministre de l’Education. Des masques seront toutefois prévus dans les écoles en cas d’oubli ou de difficultés financières.

“Les écoles s’organiseront afin de limiter au maximum le brassage entre les différents niveaux d’élèves. L’arrivée et le départ d’élèves seront autant que possible étalés dans le temps. Les déplacements des élèves seront limités au maximum : une seule salle par classe, à l’exception des salles spécialisées“ a indiqué M. Blanquer. Les récréations seront quant à elles organisées par groupe. La restauration scolaire est maintenue en veillant à espacer les élèves d’un mètre. Les élèves d’une même classe ou d’un même niveau déjeuneront espacés. Le nettoyage et la désinfection seront renforcés. “Le lavage des mains, les gestes barrières feront l’objet d’une vigilance accrue“, a enfin décrété M. Blanquer.

Au niveau du lycée, une souplesse sera laissée aux chefs d’établissement, avec un protocole permettant d’envisager de l’enseignement à distance pour les élèves vulnérables.

A l’université et dans les établissements d’enseignement supérieur

Le Premier ministre, Jean Castex, a rappelé les règles qui vont être applicables aux établissements d’enseignement supérieurs et aux universités. « Les cours devront être assurés en ligne. Seuls les travaux pratiques et les enseignements professionnels nécessitant du matériel spécialisés pourront se tenir en présentiel. Les concours et examens pourront se tenir. Les restaurants universitaires pourront rester ouverts mais seulement à emporter. Les bibliothèques universitaires pourront rester ouvertes avec une jauge », a déclaré le chef du gouvernement.

 

 

 

 

 

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *