Funérailles d’Elisabeth II : que va t-il se passer le jour J ?

Les funérailles d’État de la reine Élisabeth II auront lieu ce lundi 19 septembre à l’abbaye de Westminster, après une procession militaire à travers Londres, et avant une dernière cérémonie privée dans la chapelle du château de Windsor. Protocole, déroulé heure par heure, invités… Ce qu’il faut savoir sur cette journée historique.

C’est un événement d’une ampleur inédite, au retentissement international, qui aura lieu ce lundi 19 septembre en Grande Bretagne. Les “funérailles d’État“ de la souveraine britannique décédée le 8 septembre dernier à l’âge de 96 ans, auront lieu à l’abbaye de Westminster (Londres). Ce seront les premières funérailles d’État au Royaume-Uni depuis celles organisées en 1965, pour l’ancien Premier ministre Winston Churchill. La journée est déclarée, jour de deuil national, et deux minutes de silence seront marquées dans le pays, à midi. Voici le déroulé des événements, tel qu’annoncé par le palais de Buckingham et le gouvernement britannique, jeudi 15 septembre.

Procession jusqu’à l’abbaye de Westminster

À 11h 45, heure française, (HF), le cercueil de la souveraine sera transporté en procession du palais à l’abbaye de Westminster sur le State Gun Carriage  tiré par 142 membres de la Royal Navy.

Cet affût de canon de campagne a été vu pour la dernière fois en 1979 pour les funérailles de l’oncle du prince Philip, Lord Mountbatten et a été utilisée pour le père de la reine, George VI, en 1952. Son utilisation pour les funérailles d’une souveraine britannique date toutefois de 1901, pour les obsèques de la reine Victoria.

Le roi Charles III marchera derrière, avec la princesse royale, Anne, le prince Andrew, duc d’York, et le prince Edward, comte de WessexDerrière eux suivront les petits-fils de la reine : le prince de Galles, William, le prince Harry, duc de Sussex et Peter Phillips, fils de la princesse Anne. Le cortège sera conduit par les cornemuses et tambours des régiments écossais et irlandais, membres de la Royal Air Force et des Gurkhas. La route sera bordée par la Royal Navy et les Royal Marines et une garde d’honneur se tiendra sur la place du Parlement composée des trois services militaires, accompagnés d’un orchestre des Royal Marine.

Début des funérailles nationales

La cérémonie

Les obsèques de la reine auront lieu à Westminster Abbey, église historique du couronnement des rois et reines , y compris celui d’Élisabeth II en 1953. Il n’y a pas eu de service funéraire d’un monarque dans l’abbaye depuis le 18ème siècle (1760), bien que les funérailles de la reine mère Élisabeth y aient eu lieu en 2002.

L’événement débutera à midi, heure française (HF). Le doyen de Westminster, David Hoyle, sera en charge de la cérémonie et l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, dirigeant spirituel de l’Eglise anglicane dont le monarque britannique est le chef, s’occupera du sermon. A noter que la nouvelle première ministre, Liz Truss prendra la parole. A la fin des funérailles, vers 13 heures (HF) un court appel au clairon, – le Last Postsonnerie aux morts rendant hommage aux soldats tombés au combat dans l’armée britannique, sera joué. Deux minutes de silence seront respectées, aux alentours de 12 h 55. L’hymne national et une lamentation jouée par le joueur de cornemuse de la Reine clôtureront le service religieux.

Plus de 2000 invités

Plus de 2 000 invités assisteront à la cérémonie à Westminster Abbey. Parmi eux, des membres de la famille royale, des têtes couronnées de toute l’Europe, de hauts responsables politiques britanniques et des chefs d’État et de gouvernement du monde entier. Sont également conviés, des représentants des organisations caritatives soutenues par la reine et 200 personnes décorées par elle au mois de juin, dont des soignants fortement impliqués dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, a précisé Downing Street. L’événement “réunira les gens dans le monde entier et résonnera avec des gens de toutes les fois, tout en remplissant la volonté de Sa Majesté pour rendre un hommage à la hauteur de son règne extraordinaire“, a déclaré à des journalistes le duc de Norfolk, qui coordonne les funérailles de la souveraine.

Les têtes couronnés

Le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique ont confirmé leur présence, tout comme le roi Willem-Alexander des Pays-Bas et son épouse, la reine Maxima, ainsi que sa mère, l’ancienne reine néerlandaise la princesse Beatrix. Seront également présents : le roi Felipe d’Espagne et son épouse, la reine Letizia et, l’ancien monarque Juan Carlos. Sont aussi attendus, le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège et le roi de Suède Carl XVI Gustaf. Cousine éloignée d’Elizabeth II, la reine Margrethe du Danemark sera également sur place. Le prince Albert II de Monaco et sa femme Charlène de Monaco, ont également été conviés.

Les chefs d’état

Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a été le premier chef d’Etat à annoncer qu’il assisterait aux funérailles de la souveraine Elizabeth II, avec la première dame, Jill Biden. Des dirigeants de tout le Commonwealth, dont la reine a été à la tête pendant l’intégralité de son règne, seront  présents. Le Premier ministre australien Anthony Albanese a ainsi répondu positivement à l’invitation, tout comme la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern et le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Une présence éminemment symbolique sera forcément remarquée, celle d’Olena Zelenska, première dame ukrainienne, épouse du président Volodymyr Zelensky.

Parmi les dirigeants mondiaux, sont notamment annoncées, le président français Emmanuel Macron, son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, le chef de l’État italien, Sergio Mattarella ainsi que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil, Charles Michel. Les présidents sud-coréen Yoon Suk-Yeol et brésilien, Jair Bolsonaro, ont également confirmé leur présence. Ce sera aussi le premier voyage à l’étranger de l’empereur du Japon Naruhito depuis son accession au trône en 2019 après l’abdication de son père.

La Chine, un temps donnée absente, sera finalement représentée aux funérailles de la reine, par son vice-président Wang Qishan. “M. Wang sera présent en tant que représentant spécial du président Xi Jinping, à l’invitation du gouvernement britannique“, a indiqué samedi le ministère chinois des Affaires étrangères.

Le pape François en revanche n’assistera pas aux funérailles de la reine Elizabeth II. Il sera représenté par son ministre des Affaires étrangères, Mgr Paul Gallagher, a indiqué le Vatican dans un communiqué.

Les présentants britanniques et du Commonwealth

La première ministreLiz Truss est attendue, elle pourrait être entourée d’anciens premiers ministres du Royaume-Uni et notamment du chef du parti travailliste, Keir Starmer. Les responsables politiques d’Ecosse et d’Irlande, Nicola Sturgeon et Michael Martin, seront également présents.

Feront également le déplacement, les représentants des 56 pays du Commonwealth, qui regroupe les anciens territoires de l’Empire britannique. Ainsi les premiers ministresJustin Trudeau (Canada), Anthony Albanese (Australie) et Jacinda Ardern (Nouvelle-Zélande), ont répondu présents. Sont également attendus des représentants d’anciennes colonies anglaises comme Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud, Sheikh Hasina, première ministre du Bangladesh…

Ceux qui n’ont pas été invités

Le Royaume-Uni n’entretenant pas de relations diplomatiques complètes avec ces pays, la Syrie, le Venezuela, l’Afghanistan et le Myanmar font partie des rares états à être exclues de l’évènement. Sur fond de tensions diplomatiques après l’invasion de l’Ukraine par le Kremlin, la Russie come le Bélarus n’ont également pas été invités à assister à la cérémonie. “Le président russe, Vladimir Poutine, ne prévoit pas d’y assister“, a déclaré dans un premier temps le porte-parole du Kremlin. “L’option [de son déplacement] n’est pas envisagée“. La Russie a ensuite dénoncé jeudi 15 septembre, l’attitude “blasphématoire“ et “immorale“ du Royaume-Uni à son encontre. Précisons enfin que la Corée du Nord (RPDC) et le Nicaragua ont été invités à n’envoyer que des ambassadeurs, et non des chefs d’État.

Cortège funèbre à travers Londres

A la fin du service funèbre, vers 13h15 (HF), le cercueil, placé sur l’affût de canon sur lequel il était disposé lors de la procession du 14 septembre, sera tiré lors d’une procession en direction de l’arche de Wellington, au Hyde Park Corner de Londres. Big Ben sonnera à intervalles d’une minute, alors que le cortège se déplacera en procession dans les rues de la capitale britannique. Des salves d’armes tireront également toutes les minutes depuis Hyde Park. Camilla, la reine consort, la princesse Catherine de Galles, la comtesse de Wessex et la duchesse de Sussex se joindront au cortège en voitures.

Le cortège, dirigé par la Gendarmerie royale du Canada, sera composé de sept groupes, chacun avec sa propre fanfare. Des membres des forces armées du Royaume-Uni et du Commonwealth, de la police et du NHS seront également présents.

Dernier voyage vers le château de Windsor

La procession funéraire

Au terme de cette procession, le cercueil de la reine sera chargé dans un nouveau corbillard, pour son dernier voyage vers le château de Windsor, à trente kilomètres de là. Une nouvelle procession débutera alors aux alentours de 16 h 10 à l’arrivée, sur la longue promenade (5 km) du château. Les cloches sonneront alors toutes les minutes et des coups de canon seront tirés depuis le parc du château.

Un deuxième service religieux

Le cercueil entrera dans la chapelle Saint-Georges pour un nouveau service religieux à partir de 17 heures (HF), en présence de plus de 800 personnes. Le service comprendra des traditions symbolisant la fin du règne d’Élisabeth II. La couronne d’État impériale ainsi que l’orbe et le sceptre de la souveraine seront ainsi retirés du haut du cercueil par le bijoutier de la couronne, qui séparera la reine de sa couronne pour la dernière fois. Au même moment, le Lord Chamberlain  “cassera“ sa baguette de fonction et la placera sur le cercueil. Le claquement du bâton signalera la fin de son service à la reine, en tant que son plus haut fonctionnaire de la maison royale. Le service funéraire prendra fin vers 17h45 et le roi et les membres de la famille royale quitteront la chapelle.

Inhumation dans la plus stricte intimité

Viendra enfin vers 20h30 le temps de l’inhumation d’Élisabeth II, à la chapelle commémorative du roi George VI, située dans la chapelle Saint-Georges. Lors d’un service familial privé, en présence des seuls membres de la famille royale, et sans caméras, la reine sera descendue dans le caveau royal. Le joueur de flûte de la Souveraine jouera un air, avant une bénédiction et le chant de God Save the King.

Le cercueil de la monarque reposera dans la chapelle du roi George VI, une annexe à la chapelle principale où se trouvent déjà son père et sa mère, ainsi que les cendres de sa sœur, la princesse Margaret. Le cercueil de son mari, le prince Philip (1921-2021), qui repose pour le moment dans le caveau royal, sera déplacé dans la chapelle pour rejoindre celui de son épouse. Sur une plaque de marbre sera gravée ELIZABETH II 1926-2022.

Posted in Europe/Monde and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.