Passe vaccinal, port du masque, règles en entreprise : ce qui change ce lundi

A partir de ce lundi, le passe vaccinal n’est plus exigé et le port du masque n’est également plus obligatoire dans les lieux clos, à de rares exceptions près. Cette journée marque aussi le retour à “la vie d’avant“, en entreprise et à l’école. Explications.

Le retour à la vie d’avant Covid se poursuit. “Nous avions annoncé que nous lèverions les restrictions sanitaires quand la situation se normaliserait à l’hôpital.“ “C’est le cas“, déclarait ce week-end le Premier ministre, Jean Castex, dans un entretien au Parisien. Comme annoncé par lui le 3 mars sur TF1, une “nouvelle phase d’allègement des mesures sanitaires“ s’ouvre donc ce lundi. Et ce, malgré un rebond de l’épidémie en France.  “Cela doit nous conduire à des mesures d’ajustement mais certainement pas à changer notre stratégie“, précise le chef du gouvernement.

“Bas les masques“

Cela faisait près de deux ans qu’il était devenu un accessoire du quotidien. Mais à partir de ce lundi, il n’est plus obligatoire, à de rares exceptions près. Le port du masque, déjà levé dans les lieux soumis au passe vaccinal depuis le 28 février, n’est en effet plus exigé à compter d’aujourd’hui dans les lieux publics clos : entreprises, écoles, administrations, services publics, magasins… Il reste toutefois imposé dans les transports collectifs (métro, train, avion) ainsi que dans les établissements de santé.

Le port du masque reste recommandé pour les personnes positives au Covid durant les 7 jours qui suivent leur période d’isolement et les cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et les professionnels de santé.

Retour des “règles normales en entreprise“

C’est un soulagement pour nombre de salariés. A partir de ce lundi, le protocole sanitaire en entreprise cesse également de s’appliquer, comme l’a annoncé le 8 mars dernier, la ministre du Travail. “Le protocole sanitaire en entreprise va lui aussi disparaître à partir de lundi prochain“, a précisé Elisabeth Borne sur LCI. “Les règles de distance vont disparaître“, de même que celles appliquées dans la restauration collective“, a-t-elle indiqué. “On va reprendre une vie normale en entreprise“, a affirmé la ministre.

Exit donc, le port du masque obligatoire dans les bureaux et la distanciation entre les salariés dans les locaux mais aussi dans la restauration collective. A noter, qu’un employeur peut toutefois décider de maintenir l’obligation pour les salariés de porter le masque, s’il l’estime nécessaire. Et inversement. “Dans les circonstances actuelles où le virus continue à circuler, les salariés qui le souhaitent pourront continuer à porter un masque, sans que l’employeur ne puisse s’y opposer“, indique le guide repère sur les “mesures de prévention des risques de contamination au Covid-19 hors situation épidémique“, qui doit remplacer le protocole national en entreprise.  Quant au télétravail, “on avait déjà rendu la main aux entreprises“, il dépend donc déjà de “règles qui se définissent dans le dialogue social au sein des entreprises“, a rappelé la ministre du travail.

Allègement du protocole dans les écoles

A l’école également, les élèves et leurs enseignants vont retrouver le plaisir de vivre sans masque. Il n’était déjà plus de rigueur dans les cours de récréation depuis le retour des vacances d’hiver. A partir de ce lundi, il n’est plus exigé même en classe, y compris dans les collèges et les lycées. Les élèves et enseignants qui le souhaitent pourront cependant le garder.

Le nouveau protocole sanitaire de niveau 1 (niveau vert) applicable dès ce lundi dans l’ensemble des écoles primaires, des collèges et des lycées prévoit aussi la fin de la limitation du brassage par niveau ou à la cantine. La pratique des sports de contacts redevient également à nouveau possible à l’intérieur comme à l’extérieur. Ce nouveau protocole appelle cependant à la vigilance. Il recommande de manière générale “dans un premier temps et dans la mesure du possible, de limiter les brassages trop importants entre groupes, classes et niveaux, notamment pendant les temps de recréation et de restauration“.

De nouvelles règles pour les cas contacts

La levée du masque à l’école impose de nouvelles règles. Ainsi  si un des élèves est testé positif, tous les enfants non masqués de la classe seront considérés comme cas contacts. Dans les écoles, les élèves cas contacts n’ont plus à s’isoler et doivent faire un seul autotest à J + 2, qu’ils soient vaccinés ou non.

Au collège et au lycée, les cas contacts non vaccinés doivent s’isoler sept jours et réaliser un test de dépistage PCR ou antigénique avant leur retour en classe. Les élèves vaccinés peuvent quant à eux rester en cours mais doivent s’autotester à J + 2. Le ministère rappelle aussi qu’à partir du collège, le retour en classe d’un élève cas contact “non vacciné“ ou avec “un schéma vaccinal incomplet“, reste conditionné à “l’obtention d’un résultat de test antigénique ou PCR négatif “ réalisé après une période de quarantaine de sept jours.

 

 

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.