La Finlande et la Suède soumettent leur demande d’adhésion à l’OTAN

Après des décennies passées à l’écart des alliances militaires, la Finlande et la Suède ont soumis ce mercredi 18 mai leurs demandes d’adhésion à l’Otan. Un moment qualifié d’“historique, à un moment critique pour notre sécurité“, par le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

C’est un bouleversement stratégique majeur dans l’histoire des deux pays. Attachées pendant des décennies à leur longue politique de non-alignement militaire, la Finlande et la Suède ont déposé simultanément ce mercredi, leur demande d’adhésion à l’Alliance atlantique (OTAN), en conséquence directe de l’invasion russe en Ukraine. “J’accueille chaleureusement les demandes d’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN“, a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg après avoir reçu les lettres de candidature des ambassadeurs des deux pays nordiques. “C’est un moment historique à un moment critique pour notre sécurité. Nous allons conclure rapidement »,  at-il ajouté.Lire la suite

Charbon, investissements, fermeture des ports : le point sur les sanctions visant l’économie russe

Embargo sur le charbon, nouveaux investissements interdits, ports européens fermés aux navires russes : le point sur les sanctions économiques prises par les Européens et les Américains contre la Russie depuis le 24 février, début du l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

En amorçant des opérations militaires sur le sol ukrainien, la Russie se voit frapper par les Etats-Unis mais aussi l’Europe d’une pluie de sanctions économiques très lourdes.Lire la suite

Ukraine : Jour 2 du sommet européen

Au deuxième jour de leur sommet à Bruxelles sur l’agression militaire russe contre l’Ukraine, les dirigeants européens se concentrent vendredi sur la flambée des prix de l’énergie, exacerbée par le conflit russo-ukrainien.

Après avoir évoqué l’invasion russe de l’Ukraine jusqu’à 1h30 du matin, et avoir écouté le président ukrainien américain Joe Biden et le président Volodymyr Zelensky, les chefs d’état et des gouvernements de l’UE poursuivent leurs discussions aujourd’hui à Bruxelles sur le chapitre le plus épineux : les mesures pour enrayer l’augmentation des prix de l’énergie. Hier soir, ils se sont mis d’accord sur une déclaration où ils réaffirment leur soutien à l’Ukraine et condamnent une nouvelle fois l’action de la Russie. Washington a pour sa part, renforcé son paquet de sanctions à l’encontre de Moscou.Lire la suite

Les vingt-sept visages de la Commission von der Leyen

Un bon équilibre politique, une parité jusqu’alors jamais atteinte, un benjamin de 29 ans, dix-neuf nouveaux venus et de fortes personnalités. Qui sont les vingt-sept visages de la nouvelle Commission européenne ? Quel est leur parcours, leurs missions ? Tour d’horizon de l’équipe dirigée par l’Allemande Ursula von der Leyen, qui prend ses fonctions dimanche.

Mission accomplie pour Ursula von der Leyen. Mettant fin à des semaines de tractations et d’auditions souvent houleuses, le Parlement européen a approuvé mercredi 27 novembre la nouvelle Commission à une large majorité (461 voix sur 707 votants). Pour obtenir un consensus le plus large, la nouvelle présidente de l’exécutif européen, qui prendra ses fonctions ce dimanche, a procédé jusqu’à la dernière minute à des ajustements. Au final, le résultat est intéressant, avec une Commission plutôt équilibrée. D’abord sur le plan politique, grâce à un triumvirat des trois grands partis. Au sein de cette nouvelle commission, siègeront en effet dix membres du Parti Populaire Européen (PPE) de centre-droit, neuf du groupe des sociaux démocrates (S&D) et six centristes libéraux du groupe Renew Europe (auxquels il faut ajouter un du groupe souverainiste ECR). Lire la suite

Syrie : Russie, Turquie, France et Allemagne appellent à une solution politique

 

Les présidents Erdogan, Poutine et Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel, étaient réunis samedi ce 27 octobre à Istanbul. Les quatre chefs d’États se sont accordés sur l’importance d’un cessez-le-feu durable dans la province d’Idleb, et ont appelé à établir un Comité constitutionnel avant la fin de l’année.

La Turquie, la Russie, la France et l’Allemagne ont appelé, ce samedi 27 octobre, à l’établir « avant la fin de l’année » un Comité constitutionnel censé élaborer une nouvelle loi fondamentale en Syrie, et à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire. Les dirigeants des quatre pays aspirent  » à l’établissement et à [une première] réunion à Genève avant la fin de l’année du Comité constitutionnel, si les circonstances le permettent », ainsi qu’à « assurer l’accès rapide, sûr et sans restrictions des organisations humanitaires à travers la Syrie », selon la déclaration finale adoptée à l’issue du sommet.Lire la suite