Couvre-feu, déplacements, fêtes privées… Le détail des nouvelles restrictions

Au lendemain de l’interview télévisée d’Emmanuel Macron, le Premier ministre, Jean Castex, et plusieurs membres de son gouvernement ont “mis en musique“ les annonces du chef de l’état, lors d’une conférence de presse. Le détail des nouvelles mesures.

Le Premier ministre, Jean Castex, accompagné des ministres de la Santé, Olivier Véran, de l’Intérieur, Gérald Darmanin, de l’Economie, Bruno Le Maire, et du Travail, Elisabeth Borne, a précisé ce jeudi les nouvelles mesures mises en oeuvre pour lutter contre la crise sanitaire. “Comme vous le savez, nous avons pris la décision de placer hier notre pays en état d’urgence sanitaire à compter de samedi prochain 00 heure, ou si vous préférez de vendredi à minuit“, a rappelé en préambule le chef du gouvernement. “Cette décision vaut pour une durée minimale de quatre semaines.“

Un couvre-feu de 21h00 à 6h00 du matin

Le Premier ministre a précisé la portée de cette mesure sans précédent.“ Le couvre feu s’établira de 21 heures à 6 heures du matin, a t-il détaillé. “Cela signifie que à 21 heures, chacun devra être chez soi et que, sauf exception, tous les lieux, commerces ou services publics recevant du public seront fermés“, a ajouté Jean Castex.

Le retour des attestations de déplacement

Comme pendant la période de confinement, il faudra pour sortir après 21 heures, se munir d’une attestation dérogatoire de déplacement prouvant que l’on répond bien à l’une des exceptions limitativement prévues. Des exceptions au couvre-feu sont prévues, sur présentation de cette attestation à télécharger à partir de vendredi sur le site du gouvernement.  Il sera aussi possible de présenter ce document sur son smartphone ou de le rédiger sur papier libre. “Pour l’attestation professionnelle, il faudra un justificatif de l’entreprise ou sa carte professionnelle“, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Les exceptions à la mesure de couvre-feu

Sous ces conditions, certains déplacements resteront autorisés pour l’un des motifs suivants :

  • pour raisons professionnelles (comme le travail de nuit), sur présentation d’un justificatif ou de sa carte professionnelle ;
  • pour des raisons de santé (par exemple se rendre chez le médecin, à l’hôpital, à la pharmacie de garde) ;
  • pour prendre un train ou un avion qui part ou arrive après 21 heures. Un billet de train ou d’avion après 21h00 “vaudra dérogation au couvre-feu“, a indiqué Jean Castex ;
  • pour voir un proche en situation de dépendance ;
  • pour sortir son animal de compagnie à proximité du domicile.

Une amende de 135 euros sera donnée en cas de non-respect des consignes. Au bout de trois récidives, une peine de 6 mois de prison et une amende de 3750 euros pourront être données. “12.000 policiers et gendarmes seront chargés chaque nuit de faire respecter les interdictions“, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

“Certains établissements échapperont naturellement à la fermeture anticipée. Il s’agit des établissements de santé et médico sociaux, des structures d’accueil des plus précaires, des hôtels, des restaurants, les entreprises qui font de la livraison à domicile, les établissements publics qui assurent un service en soirée et la nuit, comme les commissariats“, a énuméré le Premier ministre.

L’interdiction des fêtes privées et fêtes étudiantes partout en France

Au-delà du couvre-feu, des restrictions s’appliqueront sur tout le territoire au nom de “l’état d’urgence sanitaire. Ainsi, “Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes qui se tiennent dans des salles des fêtes, salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites“, a annoncé Jean Castex, et ce dans toute la France.

Cette nouvelle mesure ne s’appliquera selon France Info qu’après le week-end du 17 et 18 octobre. Dans les zones non concernées par le couvre-feu, les fêtes de mariage pourront donc se tenir jusqu’à la fin de la semaine, y compris en soirée. Dans les zones où le couvre-feu s’applique, ces fêtes pourront également se tenir jusqu’à cette date, à condition qu’elles prennent fin à 21 heures.

Par ailleurs, les restaurants devront appliquer la règles des six invités par table et tenir un registre des clients. Dans tous “les lieux où l’on circule debout“, comme les centres commerciaux ou les supermarchés, une distance de “quatre mètres carrés“ par personne devra être respectée et “une jauge sera fixée par le préfet“.

Les rassemblements publics et privés limités à 6 personnes sur tout le territoire

Afin de limiter au maximum les contacts, la “règle des six“ (pas de réunion de plus de six personnes), évoquée hier par le chef de l’état, a été réaffirmée par le premier ministre. L’objectif étant de “réduire le nombre de personnes que nous rencontrons dans un cercle convivial“ a expliqué Jean Castex. Cette règle à vocation à s’appliquer sur tout le territoire, dans l’espace public, comme l’espace privé, y compris à domicile. Il ne s’agit toutefois dans ce cas que d’une recommandation, sans portée juridique.

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *