Covid-19 : les pistes sur la table du conseil de défense sanitaire

Dans un contexte de forte reprise épidémique, le gouvernement fera des annonces ce mercredi, alors que se tient dans la matinée un conseil de défense sanitaire. Plusieurs pistes sont à l’étude, tandis que les contaminations repartent à la hausse. Parmi les enjeux de ce conseil, la dose de rappel du vaccin. Pour qui et quand ? L’exécutif devrait apporter des réponses à cette question.

La 5ème vague de l’épidémie, tant redoutée, “fait une progression fulgurante en France“,  a averti ce dimanche le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Jusqu’alors épargné, comparé à ses voisins européens, l’hexagone est lui aussi désormais dans le “coeur du cyclone“. Tous les signaux épidémiques sont au rouge. Selon les autorités sanitaires, dimanche 21 octobre, les cas positifs ont augmenté de 82% sur une semaine. 19 749 cas ont été recensés en 24 heures, contre 12 496 le dimanche précédent. Une telle hausse n’avait été enregistrée qu’une seule fois en juillet dernier.

Le taux d’incidence (nombre de nouveaux cas sur sept jours) est lui aussi désormais en forte hausse : 180 pour 100 000 habitants en moyenne sur l’ensemble du territoire. Dans certains départements, il atteint même des niveaux très élevés. C’est le cas en  Ardèche, en Haute-Corse, dans les Landes, dans les Bouches-du-Rhône ou encore dans le Haut-Rhin, où il s’élève respectivement à 358, 326, 267, 264, et 263. Cette augmentation concerne toutes les tranches d’âge. Elle est particulièrement affirmée chez les jeunes.

Même si l’incidence n’est aujourd’hui pas aussi délétère qu’au début de l’épidémie, en raison d’un taux élevé de vaccination en France, cette reprise fulgurante constitue un nouveau casse tête pour le gouvernement. Pour tenter de freiner la progression de cette cinquième vague, l’exécutif va devoir trancher sur de nouvelles mesures sanitaires lors du conseil de défense qui se tient ce mercredi. L’élargissement du rappel vaccinal à de nouvelles tranches de la population voir à l’ensemble des personnes déjà vaccinées, occupera une place centrale dans cette réflexion.

Une dose de rappel pour tous ?

Si la décision d’ouvrir prochainement le droit à une troisième dose de vaccin aux plus de 40 ans ne fait aujourd’hui peu de doutes, le gouvernement s’interroge sur l’éventualité d’un élargissement de la mesure par étapes ou, sur sa généralisation dès à présent à tous les adultes. Les deux instances de santé qui conseillent , le Conseil scientifique et le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV), ont chacun livré lundi un avis ouvrant la porte au rappel vaccinal à l’ensemble de la population adulte.

Cette dose de rappel ne concerne pour l’instant que les plus de 65 ans et les personnes à risques de formes graves de la maladie, ainsi que les soignants. Pour la classe d’âge en dessous, les 50-64 ans, le rappel sera disponible à partir du 1er décembre, comme l’avait annoncé le président Emmanuel Macron début novembre.

Pour l’heure, le gouvernement se prononce en faveur d’un rappel chez tous les 50 ans et plus, tandis que la Haute Autorité de santé a plaidé le 19 novembre pour un rappel dès 40 ans, en attendant les données permettant de juger de l’opportunité de l’ouvrir à tous les adultes. “Je ne serais pas étonné qu’on aille progressivement vers des rappels vaccinaux pour tous les adultes. C’est un peu le sens de l’histoire“, a indiqué pour sa part Emmanuel Macron, vendredi, lors d’un déplacement dans le Nord. Le chef de l’Etat a toutefois rappelé que les données sur la nécessité d’un rappel chez les moins de 40 ans manquent encore, puisque la vaccination a été ouverte à tous le 15 juin, c’est à dire il y a moins de six mois.

Pour l’heure, la question de l’intégration de cette dose de rappel pour tous au pass sanitaire ne semble pas d’actualité. Rappelons qu’à compter du 15 décembre prochain, seules les personnes de plus de 65 ans et les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen devront avoir reçu une dose de rappel pour que leur pass sanitaire reste valide.

Un “serrage de vis“

Dans ce contexte de reprise épidémique,  l’exécutif travaille sur le renforcement des contrôles sur le pass sanitaire, ainsi que sur le renforcement du port du masque. Ce dernier serait ainsi envisagé à l’extérieur dans les centres-villes et les zones commerciales comme les marchés, mais aussi à l’intérieur lors des concerts ou dans les cinémas. L’instauration de jauges en cas de grands rassemblements ou le renforcement du télétravail ne fai en revanche pas partie des priorités du gouvernement.

Le lancement d’une campagne de tests dans les écoles

Une vaste campagne de tests pourrait être également lancée dans les écoles, alors que les fermetures de classes se multiplient. Le nombre de classes fermées a désormais atteint un nouveau record depuis le mois de septembre. Devant l’Assemblée nationale, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a affirmé ce mardi que 6.000 classes sont actuellement fermées en France.

 

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *