Déconfinement : “la valse à trois temps“

Sans surprise, c’est un déconfinement progressif en trois phases qu’a esquissé Emmanuel Macron ce mardi soir lors de son allocution télévisée. Commerces, couvre-feu, restaurants, attestations, fêtes de fin d’année… Tour d’horizon des annonces du président de la république.

Vos efforts ont payé, l’esprit civique dont vous avez fait preuve a été efficace“, a affirmé ce mardi Emmanuel Macron, en préambule de son allocution télévisée, avant de fixer le cap des prochaines semaines et de détailler  le futur calendrier du déconfinement. Un allègement des restrictions sanitaires qui va se dérouler en trois temps.

Du 28 novembre au 15 décembre

La réouverture de tous les commerces

C’était une mesure pour le moins très attendue. Dès samedi prochain, le 28 novembre, tous les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre, mais dans le cadre “d’un protocole sanitaire strict“ et “jusqu’à 21 heures au plus tard“, a indiqué Emmanuel Macron. La jauge d’occupation passera d’une personne pour 4 m2 à une personne pour 8 m2 et les horaires d’ouverture seront élargis. A noter que la mesure concerne également les bibliothèques, les disquaires et les archives.

L’autorisation d’une activité physique dans un rayon de 20km

Les attestations de déplacement demeurent durant cette période. “Ce qui ne va pas changer: le confinement adapté et le système de l’attestation restera en vigueur, il faudra continuer à travailler chez soi, à renoncer aux déplacements non nécessaires“ a précisé Emmanuel Macron.

Pour autant s’il est toujours nécessaire de se munir de ce document lors de toute sortie hors de son domicile, son champ est élargi. C’est en effet la fin de la règle du “ 1 heure/1 kilomètre“. Et ce, dès samedi matin, où l’attestation dérogatoire de sortie va être assouplie. “Les déplacements pour motifs de promenade et d’activité physique seront permis dans un rayon de 20 km et pour 3 heures“, a indiqué le chef de l’état. “Quant aux “activités extra-scolaires en plein air“, elles seront elles aussi autorisées.“

La reprise des offices

Restés ouverts durant le deuxième confinement, les lieux de culte vont de nouveau pouvoir également organiser des offices et des cérémonies avec du public à partir de ce week-end, mais “dans la stricte limite des 30 personnes“,  comme Jean Castex l’avait laissé entendre lorsqu’il avait reçu les représentants des cultes.

Du 15 décembre au 20 janvier

A partir du 15 décembre, le confinement va être levé, sous condition toutefois que les objectifs sanitaires soient atteints.“Si nous sommes bien arrivés à 5000 contaminations par jour, et environ 2500 à 3000 personnes en réanimation, nous pourrons franchir un nouveau cap“, alors le confinement pourra être levé“, a indiqué Emmanuel Macron. Il sera ainsi possible de se déplacer sans autorisation y compris entre régions, pour passer Noël en famille.

Le retour du couvre-feu

A compter de cette date, un couvre-feu sera toutefois de nouveau  instauré, de 21 heures à 7 heures du matin. Il concernera l’ensemble du territoire. Emmanuel Macron a néanmoins annoncé deux exceptions à cette mesure. Elle concerne les soirées de réveillon des 24 et 31 décembre. “Nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre mais il n’y aura pas de rassemblements sur la voie publique“, a indiqué le chef de l’état.

Les déplacements interrégionaux autorisés

Trois jours avant les vacances scolaires, qui débuteront le vendredi 18 décembre, les Français pourront se déplacer d’une région à l’autre sans avoir à se munir d’un justificatif.

La reprise des activités culturelles

“La culture est essentielle à notre vie de citoyen“. C’est pourquoi l’ensemble du secteur culturel pourra reprendre une activité quasi-normale à partir du 15 décembre. Les musées, théâtres et salles de cinéma devront en revanche respecter les horaires du couvre-feu.

la fermeture des stations de ski, maintenue

Quant aux sports d’hiver une concertation est engagée avec le gouvernement. Mais, “il me semble impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes mais il faudrait mieux privilégier une réouverture courant janvier“ a affirmé Emmanuel Macron.

A partir du 20 janvier

Une possible réouverture des restaurants et des salles de sport

“C’est autour du 20 janvier que nous pourrons prendre, si cela est possible, de nouvelles décisions d’ouvertures“, a indiqué Emmanuel Macron. “Si le nombre de contaminations demeure en-dessous de 5000 cas par jour, les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir“ et le couvre-feu sera “décalé”, a promis le chef de l’Etat. Par ailleurs, les lycées pourront être pleinement rouverts et accueillir l’ensemble des élèves dans leurs locaux.

Quinze jours plus tard, soit à partir du 3 février, ce seront les universités qui pourront reprendre dans les mêmes conditions. A partir de cette date, “nous ferons le point tous les 15 jours pour voir si nous pouvons prendre de nouvelles mesures d’ouverture“, a prévenu le chef de l’Etat.

“Continuer à tester, alerter et isoler en attendant le vaccin

“Notre stratégie repose sur plusieurs vaccins, certains seront disponibles dès la fin décembre, début janvier, et une nouvelle génération arrivera au printemps“, a indiqué Emmanuel Macron, en précisant que les doses commandées par l’Union européenne seraient reparties au sein de l’UE “en fonction de la population de chaque Etat membre.“

“Je souhaite que le gouvernement et le parlement prévoient les conditions d’isolement des personnes, y compris de manière contraignante, précise Emmanuel Macron. Si nous voulons éviter un nouveau confinement, il faut être plus contraignant concernant les conditions d’isolement.“

“Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire“

La campagne de vaccination française, qui sera détaillée dans les jours à venir par la Haute Autorité de santé, devrait commencer dès “la fin décembre ou le début du mois de janvier“ pour “les personnes fragiles“, sous réserve de la validation des candidats vaccins par les autorités sanitaires, a indiqué le chef de l’état.

La vaccination doit se faire de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations ce que nous savons comme ce que nous ne savons pas“, a poursuivi Emmanuel Macron, assurant qu’il “ne la rendrai pas obligatoire.“

“Le retour à la normale n’est pas pour demain“, a indiqué Emmanuel Macron, clôturant son allocution par ces mots : “Notre génération a ensemble à vaincre l’épidémie, à affronter le terrorisme, à affronter la crise climatique et celle des inégalités. Aujourd’hui, nous tenons ensemble, demain, nous vaincrons. Ensemble.

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *