Les Républicains mettent le cap sur le congrès

Après l’officialisation de la liste des cinq qualifiés pour le vote du congrès, Les Républicains ont désormais un mois pour convaincre les adhérents. Une course de fond aux multiples étapes pour les prétendants. Revue de détail.

Le suspense autour du casting de cette primaire interne aura duré des mois. Après des semaines d’incertitude, l’instance de contrôle des Républicains a confirmé ce jeudi le nom des cinq prétendants qui seront en lice lors du congrès du parti le 4 décembre. Partis à six dans la quête aux signatures, seuls cinq candidats seront au final dans la course. “À l’issue de l’examen de ces parrainages, l’instance de contrôle a constaté que cinq candidats avaient recueilli au moins 250 parrainages conformes aux critères retenus par l’article 37 des statuts des Républicains“, a indiqué le parti dans un communiqué diffusé jeudi, en milieu de journée.

Une liste sans surprise. Dans le détail, Michel Barnier a recueilli plus de 700 parrainages, Xavier Bertrand 427, Eric Ciotti environ 400, Philippe Juvin autour de 270. Valérie Pécresse n’a pas donné de chiffres, mais a indiqué être bien au-delà des 250. Le sixième prétendant, l’entrepreneur Denis Payre, a dû renoncer à sa candidature. Il n’a en effet pas réuni les 250 parrainages d’élus prérequis pour participer au congrès. Assurant que le parti l’a empêché de faire campagne, malgré une candidature déposée le 13 octobre, il a annoncé son intention de déposer un recours auprès de la direction de LR.

Les cinq impétrants ont désormais un mois pour convaincre. Ils vont d’abord devoir susciter un maximum d’adhésions de la part de leurs sympathisants d’ici le 16 novembre, date de clôture des adhésions au parti. Car du côté des électeurs, seuls pourront voter au congrès, les adhérents LR.  Viendra ensuite le 20 novembre, l’heure du grand oral : chacun des candidats sera auditionné devant le conseil national de LR, l’instance dirigeante élargie du parti. In fine, les adhérents trancheront par un vote électronique, lors de deux tours de scrutin fixés début décembre.

Quatre grandes soirées

D’ici là, le mois à venir s’annonce extrêmement chargé puisque, outre leurs déplacements et meetings, les candidats participeront à quatre grandes soirées-débats organisés entre le 8 et le 30 novembre.

Un 1er débat LCI/Le Figaro/RTL, le 8 novembre

Un premier débat télévisé se tiendra lundi 8 novembre sur LCI, en partenariat avec Le Figaro et RTL. Repartis en deux groupes tirés au sort, et assis face à face, les cinq candidats confronteront leurs projets et opinions. Le débat sera divisé en quatre thématiques successives, d’une durée de 20 minutes chacune : économie et pouvoir d’achat, immigration, sécurité, puis place de la France dans le monde. Il débutera avec une introduction par chacun des candidats, et s’achèvera avec des questions politiques posées par les journalistes Adrien Gindre (TF1), Marion Mourgue (Le Figaro) et Alba Ventura (RTL).

Trois autres débats

Trois autres débats suivront. A trois semaines du congrès qui désignera le candidat de la droite à la présidentielle, les prétendants se retrouveront dimanche 14 novembre à 20h45 pour un débat diffusé conjointement sur BFMTV et RMC. Suivront deux autres rencontres : sur CNews et Europe 1, le 21 novembre, et le 30 novembre, veille du premier tour, sur France 2.

Des résultats le 4 décembre

Le vote des militants, dont le nombre a dépassé les 100 000, aura lieu lors du congrès LR début décembre. Deux tours de scrutin sont prévus. Le premier aura lieu du mercredi 1er décembre 2021 (8h) au jeudi 2 décembre 2021 (14h). Le second tour se tiendra dans la foulée, du vendredi 3 décembre 2021 (8h) au samedi 4 décembre 2021 (14h). Les résultats seront proclamés le samedi 4 décembre.

Un grand rassemblement le 11 décembre ?

Sur proposition de Xavier Bertrand, la direction de LR réfléchit aussi à organiser quelques jours après les résultats du vote et l’investiture de son candidat, un grand rassemblement, visant à afficher une famille unie derrière “l’élu(e)“ choisi(e) par les militants, et en ordre de marche pour la présidentielle.. La direction du parti n’a toutefois pas encore arrêté sa décision à ce sujet.

Posted in Politique française and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *