Manifestations anti-pass sanitaire : à quoi s’attendre ce samedi ?

Pour la cinquième semaine consécutive, les opposants au pass sanitaire manifesteront dans toute la France ce samedi. Selon une note du renseignement territorial, deux cents cortèges sont prévus sur l’ensemble du territoire et les autorités s’attendent à un regain de la mobilisation.  A quoi s’attendre dans la capitale et en régions. Tour d’horizon.

La mobilisation ne faiblit pas. A quelques jours de l’entrée en vigueur du pass sanitaire, lundi 9 août, les opposants à la mesure ne semble pas prêts à rendre les armes. Pour le cinquième week-end consécutif, des manifestations contre ce laissez-passer sont prévues à Paris et dans toute la France ce samedi.

250.000 manifestants et l’arrivée d’éléments radicaux

Un nouveau regain mobilisation

D’après une note du Renseignement territorial, que BFMTV a pu consulter, “les autorités s’attendent à 200 cortèges pour l’ensemble du territoire“, portant la mobilisation en hausse à 250.000 manifestants. Une statistique qui, si elle venait à se confirmer sur le terrain, marquerait une nouvelle hausse, après les 237.000 personnes enregistrées samedi 7 août. Une information confirmée par “le Nombre Jaune“,  le compteur alternatif du mouvement des “gilets jaunes“. La  contestation anti-pass sanitaire devrait être selon cette même note, être particulièrement forte au sud de la Loire, où les rassemblements seront plus importants.

Un profil des manifestants qui évolue

Autre enseignement de cette note, elle affine le profil des Français opposés à la mise en place d’un pass sanitaire, enclins à descendre dans les rues pour en obtenir l’abandon. Si le renseignement territorial continue de tabler sur des cortèges hétérogènes, sans leader ni mot d’ordre, constitués pour beaucoup de familles avec enfants et de soignants, il juge toutefois que s’y se mêleront également ce samedi des éléments radicaux issus de l’ultra droite, de l’ultra gauche, ou issus de la mouvance des “ultra jaunes“.

Une attention particulière des forces de l’ordre sera à ce titre accordée ce week-end aux lieux qui symbolisent la République, comme les mairies et les préfectures. Car si les “ultras“, de gauche comme de droite, sont pour le moment minoritaires dans les rassemblements, des “agitateurs professionnels“ tentent de noyauter le mouvement, estiment les autorités, avec pour stratégie habituelle de se placer en tête ou en queue de cortège afin créer des débordements et affronter les policiers et gendarmes.

Enfin, le Renseignement territorial note que la mobilisation des opposants au pass sanitaire devrait durer tout l’été et se prolonger à la rentrée avec “des manifestants inquiets de la vaccination des enfants et de la gestion du Covid-19 dans les établissements scolaires“.

200 manifestations dans tout le pays

Près de 200 actions sont prévues sur tout le territoire ce samedi 14 août, avec on l’a dit, une mobilisation particulièrement forte dans le Sud. A Paris, le ministère de l’Intérieur escompte 17 000 manifestants ce samedi, comme la semaine dernière.

Trois cortèges à Paris

Trois manifestations ont été déclarées dans la capitale auprès de la préfecture de police. La première, organisée à l’initiative de Florian Philippot, ex-membre numéro 2 du FN, et patron des Patriotes, s’élancera à 14h30 de la place de la Catalogne, dans le quartier de Montparnasse (14e), direction Port Royal (14e).

Un deuxième cortège organisé par un sympathisant des “gilets jaunes“ se rassemblera autour de la Porte Dorée (12e) à partir de 11h30 pour s’élancer à 13h vers la Place de Clichy (18e).  Ce dernier “présente le plus de risques“, selon une source policière, qui ajoute que les forces de l’ordre “mettront en place un dispositif adapté“ sans donner de chiffres.

Un dernier rassemblement, conduit par une personnalité proche de la sphère complotiste, selon une note du renseignement territorial, partira à 13h30 de la Place de la Bourse (2e), en direction du Palais-Royal (1er).

Des manifestations en régions dans plus de 150 villes de France

De nombreux cortèges sont également prévus en province. Dans le Sud d’abord, où la mobilisation s’annonce très importante. A Toulon en particulier, où  plus de 15.000 manifestants sont attendus. Rendez-vous est donné à 13 heures, place de la Liberté, pour un départ à 14 heures.

A Montpellier où 10.000 personnes sont attendues, le préfet de l’Hérault a décidé par arrêté d’interdire les manifestations dans le centre-ville ce samedi 14 août 2021, entre 10h et 20h, en dehors d’un itinéraire modifié pour tenir compte du nombre de manifestants : Place de la Comédie → Rue de la Loge → Rue Foch → Boulevard Henri IV → Boulevard Pasteur → Boulevard Louis Blanc → Avenue Jean Mermoz → Rue Léon Blum → Place de Théssalie → Allée de Délos → Esplanade de l’Europe. Plusieurs actions non déclarées devraient malgré tout avoir lieu.

Des rassemblements importants devraient également avoir lieu à Nice (14h pl. Garibaldi),  Marseille (14h sur le Vieux port) Perpignan (14h pl. de la Catalogne) ou encore, Mulhouse (14h square de la Bourse) et Nantes (14h Croisée des trams).

Si l’essentiel des mobilisations  devrait se dérouler dans le calme, le Renseignement territorial dans sa note, alerte toutefois sur les risques de débordement dans les villes de Lyon, Nantes et Rennes et Nice, où “des violences pourraient toutefois éclater au sein même des mobilisations, entre militants d’ultra-droite et militants d’ultra-gauche“. 

Samedi 14 août : la liste des rassemblements

 

 

Posted in COVID_19 and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *