Présidentielle : Les Républicains lancent une vaste enquête d’opinion pour dénicher leur candidat naturel

Les Républicains lancent ce lundi 30 août une vaste enquête d’opinion menée par l’Ifop, auprès de 15 000 sympathisants, pour tenter de dégager leur candidat à la présidentielle. Objectif : jauger la meilleure candidature naturelle, susceptible de rallier les suffrages des français. Les détails.

Après un week-end politique intense, mais en ordre dispersé au cours duquel les prétendants à la fonction suprême ont affiché leurs ambitions, Les Républicains tentent de faire la lumière. Alors qu’aucun héritier naturel ne semble émerger à moins de huit mois de l’élection présidentielle, le parti lance ce lundi 30 août une vaste enquête d’opinion. Menée par l’Ifop, elle permettra de passer en revue les grands enjeux de l’élection à venir et d’évaluer le profil des candidats déclarés auprès d’un large panel.Objectif : jauger la meilleure candidature pour l’élection présidentielle.

Le sondage, imaginé par Christian Jacob au début de l’été, doit, sur le papier, permettre de voir si un des prétendants, Xavier Bertrand inclus, se distingue déjà suffisamment pour être le “candidat naturel de la droite“ ce qui justifierait de se passer d’une élection interne. Officieusement, le sondage vise surtout à permettre au patron du parti, qui ne veut pas d’une primaire, de gagner du temps.

Ce que l’on sait

Qui sont les personnes interrogées ?

Le sondage doit être réalisé à partir d’un échantillon de 15 000 personnes représentant “le peuple de droite“. Seront considérées comme tels “trois catégories de Français“: “ceux affichant une sympathie partisane pour un parti de droite, ceux ayant voté à droite lors d’une élection récente et ceux se positionnant à droite sur l’échiquier politique. Une enquête “inédite“ de par son ampleur, précise le directeur de l’Ifop, Frédéric Dabi, en charge de cette dernière. Seuls seront testés les candidats déclarés à l’élection présidentielle. Pas de place donc pour les indécis. Sur quoi seront-elles sondées ?

Au menu de ce sondage, point d’intentions de vote. Il faut dire que la droite a payé en 2016 pour voir que les instituts ont du mal à mesurer les dynamiques électorales en cours chez ses sympathisants. Les sondés seront donc interrogés sur “les traits d’image des candidats“, leur capacité à rassembler, à incarner les territoires, à faire rayonner l’image de la France“, comme l’a indiqué début juillet, Christian Jacob, sur LCI. Egalement sur les thèmes qui vont compter pour la présidentielle, précise Frédéric Dabi.

Cette enquête sera t-elle un outil de départage ?

Au sein de LR, on s’emploie à modérer l’enjeu du sondage. Il ne mesurera pas des intentions de vote mais évaluera l’image et la capacité des prétendants à incarner les valeurs de la droite à l’élection présidentielle, déclare la direction du parti. Ce sondage doit être un “élément d’éclairage, pas de décision“ , a affirmé cet été le patron de LR, Christian Jacob. “Ce n’est pas cette enquête qui va dire qui va être le candidat de droite : ce serait une hypertrophie un peu inappropriée du rôle d’un sondage“, déclare pour sa part Frédéric Dabi.

La restitution des résultats

Les résultats de ce sondage seront rendus publics quelques jours avant le congrès du 25 septembre, lors duquel les adhérents LR choisiront le mode de sélection de leur candidat pour 2022. Leur restitution devrait avoir lieu le 22 ou le 23 septembre prochain. L’impact de cette enquête pourrait être double.“ Je pense que le sondage va confirmer que rien n’est acté et que la primaire est un passage obligé“, glisse Jean Leonetti partisan d’un tel scrutin. Plusieurs élus LR estiment que ce sondage pourrait faire office de filtre et faire renoncer certains ambitieux aux scores décevants. Si à date de restitution aucun candidat ne se détache, les militants devront se mettre d’accord sur un processus de sélection du candidat. Un processus sur lequel planche le maire d’Antibes.

 

 

Posted in Politique française and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *