Double réunion de crise chez LR après l’alliance Muselier-LaREM

Les Républicains réunissent ce mardi leur comité stratégique pour étudier le cas de Renaud Muselier, après l’annonce d’un accord avec LaREM pour les régionales en Paca. A la clé, deux questions en suspens. D’abord l’exclusion de LR du président sortant, mais aussi, l’opportunité pour le parti de constituer une nouvelle liste autonome dans la région Sud.  Avec le risque d’avantager in fine la liste d’extrême droite menée par Thierry Mariani.


La nouvelle a fait l’effet d’un tsunami. L’annonce samedi par le Premier ministre, Jean Castex, de l’alliance entre Renaud Muselier et la République En Marche (LaREM) pour les régionales en Paca a été une douche froide pour les responsables des Républicains. La décision a déclenché les foudres du parti qui a convoqué ce mardi, un conseil stratégique qui s’annonce très tendu.

Le président sortant de la région PACA viendra lui même plaider sa cause au siège de LR, après que Christian Jacob, a annoncé qu’il ne bénéficierait pas de l’investiture de LR. “Après l’annonce des petites manœuvres électorales en PACA par Monsieur Castex, Renaud Muselier, conformément aux règles des Républicains qui imposent qu’il n’y ait aucun accord de 1er tour avec LaREM, ne pourra pas bénéficier de l’investiture LR“, a indiqué le patron de la droite gaulliste.

Muso“, comme le surnomment ses amis du parti, le fera à l’occasion de deux réunions : d’abord ce matin celle du “comité stratégique“, en présence des principaux poids lourds du parti, puis, à 18h30, celle de la Commission nationale d’investiture (CNI). D’après l’Opinion,  Christian Jacob aurait déjà en tête de donner une conférence de presse en début d’après-midi. Le délai de réflexion sera en tout cas de courte durée, puisque les listes doivent être déposées au plus tard le 17 mai prochain.

L’exclusion de la liste LaREM, des détenteurs de mandat national?

Un peu plus de 24 heures après que le Premier ministre ait déclenché le psychodrame en annonçant lui-même le retrait de la liste LaREM au profit de la sienne, le président sortant de la région PACA a déjà tenté de calmer le jeu. Il a déclaré, devant un bouquet de caméras, que contrairement à ce qu’avançait le Premier ministre, ses listes n’accueilleraient aucun “détenteur de mandat national“. C’est-à-dire : aucun ministre, député, sénateur ou député européen. Ce qui pose la question de la présence sur les listes de la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel.

Du côté de Matignon, on se gardait de réagir, hier soir, à la déclaration de Renaud Muselier. Autour de Castex, on n’ignore pourtant rien de la rumeur d’une éventuelle démission de Sophie Cluzel qui circulait déjà. L’entourage de la secrétaire d’Etat, quant à lui, a bien tenté de faire valoir qu’elle “est de la société civile“, comme le rapporte Le Figaro ce matin. L’argument n’a étonnamment pas fait mouche. Du côté des parlementaires eux aussi visés, le député LaREM Saïd Ahamada dit franchement son incompréhension, toujours dans Le Figaro : “Un accord c’est une addition, pas une soustraction. Si Renaud Muselier choisit de se couper des seules personnes qui, chez les marcheurs, ont une surface politique, il fait gagner le RN“, plaide t-il.

Les propos du président sortant pourrait toutefois poser problème aujourd’hui. Car en “excluant“, selon ses mots, d’avoir des parlementaires sur ses listes, le président sortant de la région PACA pensait aussi aux Républicains, ainsi qu’il l’a confirmé hier soir à Playbook. Et donc, par exemple, au sénateur Philippe Tabarot ou aux députés Eric Diard et Julien Aubert. 

Deux questions cruciales

Si la plupart des cadres du parti, à l’exception notable des maires de Toulouse Jean-Luc Moudenc et de Nice Christian Estrosi, refusent l’idée d’une liste commune avec la majorité présidentielle, ils devront trouver les réponses à deux questions cruciales : faut-il exclure Renaud Muselier? Et faut-il présenter une liste LR “officielle“ en région Paca?

L’exclusion de Muselier de LR

Selon Franceinfo, plusieurs cadres du parti réclament l’exclusion du président sortant, mais aussi de Christian Estrosi, qui n’a jamais caché, depuis le début du quinquennat, être un élu “Macron-compatible“, même s’il n’a jamais franchi la ligne rouge. “Je ne souhaite pas ça»“ a assuré dimanche sur Radio J le président des députés LR, Damien Abad : “On a déjà vécu ça au moment des “Constructifs” (ex-LR soutiens d’Emmanuel Macron au début du quinquennat), on en a porté le fardeau longtemps“.

De son côté, le député Éric Ciotti a jugé lundi sur Europe 1 que l’élu de Marseille “s’est placé naturellement hors de (sa) famille politique“. Selon lui, il a fait un “choix qui va conduire vraisemblablement à l’élection de Thierry Mariani“, le candidat du Rassemblement national en Paca, ex-membre des Républicains et ancien ministre de Nicolas Sarkozy.

Une liste autonome LR en PACA

La possibilité d’une liste LR autonome face à Renaud Muselier, qui a perdu l’investiture, sera au centre des deux réunions  prévues ce mardi au siège de LR. Reste que cette option est rendue incertaine par l’approche du 17 mai, date limite de dépôt des candidatures avant le scrutin de juin. L’hypothèse d’une nouvelle liste est toutefois soutenue par le président de la CNI et député LR des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, par le maire LR de Cannes, David Lisnard, ainsi que par les patrons des sénateurs et des eurodéputés LR, Bruno Retailleau et François-Xavier Bellamy.

Si les noms d’Eric Ciotti, patron de la commission d’investiture de LR, ou de Julien Aubert, député du Vaucluse, circulent pour mener cette nouvelle liste, le parti doit s’assurer d’avoir suffisamment de troupes pour mener la bataille. Combien d’élus vont-ils accepter de quitter la liste du Renaud Muselier, aujourd’hui favori dans les sondages, par loyauté pour leur parti? Sans oublier un aspect autrement plus politique : l’affrontement entre deux listes de droite modérée ne va-t-il pas profiter in fine à la liste d’extrême droite menée par l’ancien LR Thierry Mariani?

 

Posted in Politique française and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *