Candidature Villani à Paris : « un caillou dans la chaussure de la Macronie »

Il aura laissé planer le doute tout l’été. Le député LaREM de l’Essonne Cédric Villani, doit officialiser mercredi 4 septembre, sa candidature sans étiquette aux municipales de 2020 à Paris. Un coup dur pour la Macronie, qui deux ans après son accession au pouvoir entre dans une zone de turbulences. La candidature dissidente de celui qui se définit « comme un homme libre » pose nombre de questions. En premier, celle de l’échec du parti présidentiel. 

Ira ? Ira pas ? Cédric Villani doit s’exprimer le 4 septembre au sujet de son éventuelle candidature à la mairie de Paris. Comme il s’y était engagé le 11 juillet, au lendemain de la désignation de Benjamin Griveaux par la commission nationale d’investiture (CNI) de la République En Marche (LaREM), le député mathématicien doit annoncer ce mercredi en « homme libre », c’est-à-dire sans étiquette partisane, s’il brigue ou non, un mandat dans la capitale, pour les municipales. Une déclaration de guerre qui ne dit pas son nom.

Lire la suite

Municipales La REM : la bataille pour Paris est En Marche

 

Mercredi 10 juillet, la République en marche (LREM) désignera son « champion » pour les élections municipales à Paris. Alors que Benjamin Griveaux apparaissait comme le grand favori, les alliances de ces derniers jours ont rebattu les cartes. Parmi les trois prétendants à la mairie de Paris encore en lice pour être investi par le parti présidentiel, le duel s’est installé. Si rien n’est encore joué, le mathématicien Cédric Villani fait désormais office de challenger crédible face à l’ex porte-parole du gouvernement.

Pour beaucoup d’observateurs, les jeux étaient faits avant même l’audition des candidats par la Commission Nationale d’Investiture (CNI)  de LREM le 9 juillet. C’était sans compter sur les évènements de ces derniers jours. S’il y a encore deux semaines Benjamin Griveaux, semblait assuré de devenir le candidat du parti présidentiel à la mairie de Paris en vue des municipales de mars 2020, les cartes ont été rebattues en fin de semaine. Alors que chacun des cinq autres postulants à l’investiture semblait isolé et condamné à l’échec face à l’ex porte-parole du Gouvernement, l’alliance Villani-Mahjoubi a notamment relancé le suspense de la bataille pour Paris.

Lire la suite

Acte II du gouvernement : les temps forts du discours de politique générale d’Edouard Philippe

Face aux députés, le premier ministre, Edouard Philippe a décliné ce mercredi la méthode et le calendrier des réformes pour les mois à venir. Une deuxième déclaration de politique générale qui a obtenu une large confiance de l’Assemblée. Ecologie, impôt, assurance-chômage, retraite, PMA… Retour sur les principales déclarations du chef du gouvernement.

« Voilà deux ans maintenant que nous gouvernons et il y a toujours urgence”, a dit le premier ministre devant l’Assemblée, évoquant l’”urgence économique”, l’”urgence sociale” et l’”urgence écologique”, face auxquelles le “vieux clivage” gauche-droite serait selon lui inopérant. “C’est l’’acte II’ du quinquennat. Une nouvelle étape qui marque une césure, à travers un profond changement de méthode, mais qui va de pair avec deux impératifs : la constance et la cohérence”, a-t-il ajouté. Un grand oral qui a semble t-il convaincu l’Assemblée, qui a une large majorité a accordé sa confiance au gouvernement par 363 votes « pour » et 163 votes « contre ». Un score en très léger recul par rapport à 2017.

Lire la suite

Réforme de la constitution, des retraites, baisse des impôts … Le calendrier présenté par Edouard Philippe

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a dévoilé lundi le plan d’action de son gouvernement, pour mettre en oeuvre les mesures annoncées par Emmanuel Macron au terme du grand débat. Un « timing » chargé qui s’étalera sur 6 mois. Réforme constitutionnelle, rapport sur les retraites, baisse des impôts, projet de loi bioéthique… Le calendrier des grands chantiers à venir. 

Lundi studieux à Matignon. En séminaire de travail, le gouvernement a « planché » toute la journée sur les nombreux objectifs fixés jeudi dernier par Emmanuel Macron, en conclusion du grand débat. Lors d’un point presse dans la soirée, le premier ministre a présenté le calendrier des grandes réformes à venir de l’exécutif. » Je comprends l’impatience, je comprends la volonté d’aller vite, mais il faut à la fois aller vite et aller bien. Donc sur l’ensemble de ces sujets, nous allons prendre le temps de consulter« , a indiqué le chef du gouvernement. De mai jusqu’à l’automne, Edouard Philippe a ensuite dessiné les contours d’un calendrier dense, ponctué de concertations, de lancements de missions ou de présentations de projets de loi.

Lire la suite

Les temps forts de la conférence de presse d’Emmanuel Macron

Lors d’une conférence de presse de deux heures trente, Emmanuel Macron a présenté ce jeudi ses mesures de « sortie de crise », en réponse au mouvement des gilets jaunes. Fiscalité, retraites, démocratie, éducation, écologie, .. Les  temps forts de la prise de parole du chef de l’état. 

C’est une première dans le quinquennat d’Emmanuel Macron. Le président de la République a pris la parole, ce jeudi 25 avril, lors d’une conférence de presse réunissant quelque 320 journalistes français et étrangers dans la salle des fêtes de l’Elysée. Un exercice en deux temps, ponctué d’abord par une prise en parole du locataire de l’Elysée, suivie d’une séance de questions-réponses avec les journalistes.

Lire la suite

Européennes : La République En Marche dévoile son casting

Les 30 premiers membres, sur les 79 qui composeront la liste de la République En Marche (La REM), pour les élections européennes du 26 mai, ont été officiellement présentés ce mardi lors d’une conférence de presse du parti présidentiel .

A deux mois du scrutin, la République en Marche a dévoilé les 30 premiers noms des candidats qui figurent sur sa liste « Renaissance » pour les élections européennes, emmenée par Nathalie Loiseau. Sans surprise, Pascal Canfin, ancien directeur général de l’ONG WWF France prend la deuxième place de la liste. Parmi les suivants figurent la directrice de la Maison de l’Europe à Rennes, Marie-Pierre Vedrenne (MoDem, n°3), le président des Jeunes Agriculteurs (JA) Jérémy Decerle (n°4), la navigatrice Catherine Chabaud  (n°5), la sénatrice Agir Fabienne Keller (n°7) et le journaliste Bernard Guetta (n°8).

Lire la suite

Grand débat et programme de travail : les annonces du Premier ministre

Le Premier ministre Edouard Philippe a donné vers 15 heures une conférence de presse à l’issue du séminaire gouvernemental de rentrée. Parmi les points abordés lors de ce point presse, le calendrier et les modalités d’organisation du « grand débat », dont la démission mardi soir de Chantal Jouanno, la présidente de la CNDP. Le chef du gouvernement a également évoqué le programme de travail du gouvernement pour le premier semestre 2019.Lire la suite

Sortie de crise : ce qu’il faut lire derrière les annonces Emmanuel Macron

Lors d’une allocution télévisée d’une dizaines de minutes, le chef de l’état a égrené ce lundi une série de mesures pour une sortie de crise. Au-delà d’annonces en faveur du pouvoir d’achat des français, il  a dit vouloir « bâtir le socle d’un nouveau contrat pour la nation« . Décryptage d’un discours pour le moins attendu en pleine crise des « gilets jaunes ».

Après quatre semaines marqués par des manifestations particulièrement violentes et des blocages dans de nombreuses villes de France, Emmanuel Macron, s’est adressé ce lundi 10 décembre à la Nation lors d’une allocution télévisée. Une prise de parole périlleuse destinée à désamorcer la crise sociale des « gilets jaunes ». En préambule de sa déclaration, le chef de l’état a commencé par condamner les violences qui « ne bénéficieront d’aucune indulgence ». Aucune colère ne justifie qu’on s’attaque à un policier, à un gendarme, qu’on dégrade un commerce », a t-il poursuivi, avant de souligner :  « Quand la violence se déchaîne, la liberté cesse. »Lire la suite

Nucléaire, taxe sur les carburants, colère sociale … La feuille de route d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a fixé ce mardi les grands axes de la politique énergétique du pays pour les 10 prochaines années. Mais au onzième jour du mouvement des « gilets jaunes », le chef de l’état a aussi tenté aussi de répondre à la grogne sociale. Fermetures de réacteurs nucléaires, de centrales à charbon, taxe sur les carburants, lancement d’une vaste concertation dans les territoires… Ce qu’il faut retenir du discours du président.

C’est peu dire que son intervention était attendue. Ce mardi matin tous les regards étaient tournés vers l’Elysée où le chef de l’état a déroulé devant le Conseil national de la transition écologique, sa feuille de route pour les prochaines années. Un exercice de style… Entre annonces concrètes sur le cap énergétique à tenir, et la réponse à la colère des « gilets jaunes ». Lire la suite