Présidentiel américaine : un premier débat Trump-Biden très attendu

A 35 jours d’une élection sous haute tension, l’heure du face-à-face a sonné : le président Donald Trump et son opposant Joe Biden se retrouvent ce mardi sur scène dans l’Ohio, pour le premier des trois débats programmés avant l’élection présidentielle américaine du 3 novembre.

Après des mois d’invectives, c’est l’heure de la confrontation. Dans la nuit de mardi à mercredi, des dizaines de millions d’Américains auront les yeux rivés sur leurs écrans pour ce premier débat entre l’actuel président républicain, Donald Trump et l’ancien vice-président démocrate, Joe Biden.

90 minutes de suspense

À Cleveland, dans l’Ohio, un Etat-clé susceptible de basculer d’un côté ou de l’autre, les deux hommes se retrouveront sur scène pendant 90 minutes, sous l’œil de Chris Wallace, journaliste de Fox News, la chaîne préférée du président Trump. Le débat qui débutera à 21 heures (3h00 du matin en France),  sera divisé en séquences de 15 minutes. Pour cause de Covid, M. Wallace sera seul à intervenir, contrairement aux précédentes élections.

Les sujets au menu

Le débat se concentrera sur six thèmes : la pandémie de Covid-19, les dossiers de Trump et Biden, la Cour suprême,  la race et la violence dans les villes, l’intégrité électorale et l’économie.

Après les révélations explosives du New York Times qui a mené une enquête sur la situation fiscale du président américain, le patrimoine de Donald Trump et plus généralement sa situation fiscale devraient également figurer en bonne place dans les échanges entre les deux hommes.

A quoi s’attendre ?

Ce premier débat promet d’être animé et pourrait transformer la direction de la campagne. Donald Trump “plombé“ par sa gestion de la pandémie de Covid-19 doit à cette occasion absolument changer la dynamique relative à l’impact de la crise sanitaire. Pour le président en titre, un bon résultat au terme de la soirée du 29 septembre serait de réussir à minimiser l’impact de l’épidémie sur les intentions de vote et d’élargir la discussion publique. Du côté de Biden, un bilan positif serait de renforcer la tendance en sa faveur dans les sondages et ainsi créer l’élan nécessaire pour remporter l’élection.

Objectif Biden : faire de ce débat un référendum sur Trump

Le vieux routier de la politique, âgé de 77 ans, affrontera mardi soir pour la première fois directement le président qu’il a promis de détrôner au terme d’une campagne dont le message principal est son appel à débarrasser le pays de Donald Trump. L’ancien président a déclaré qu’il “avait hâte“ de débattre avec son rival et de “le tenir responsable“. Alors que ce dernier a décidé de sauter toute préparation formelle, le candidat démocrate s’est lui, activement préparé à affronter le président sortant, déclarant lors d’une collecte de fonds ce mois-ci : “Je sais comment gérer les intimidateurs – nous le saurons“.

Joe Biden a dit samedi s’attendre à des “mensonges“ et “attaques personnelles“ de la part du locataire de la Maison Blanche lors de ce premier débat, comparant Trump au chef de la propagande nazie, Joseph Goebbels. “Ce sera difficile“, a reconnu l’ancien vice-président dans un entretien diffusé par la chaîne MSNBC. “Je m’attends à des attaques directes, essentiellement des attaques personnelles, c’est tout ce qu’il sait faire“, a-t-il ajouté. “Il ne sait pas comment discuter des faits. Il n’est pas si intelligent que ça“ a-t-il poursuivi. “Il ne sait pas grand-chose en politique étrangère ou en politique intérieure. Il ne connaît pas vraiment les détails.“

Biden à n’en pas douter ne perdra pas de vue lors de ce débat son objectif premier : faire de cette élection un référendum sur Donald Trump et sa gestion calamiteuse de la pandémie de Covid-19, avec les conséquences que l’on connaît sur l’économie et le nombre de cas de contamination.

Les récentes affirmations de Trump concernant sa “bonne gestion“ de l’épidémie feront donc certainement partie des attaques de l’ancien vice-président. Il devrait également mettre la lumière sur l’incapacité du président sortant à gérer les tensions raciales et la crise sociale dans laquelle le pays est plongé. Son objectif étant de mobiliser davantage l’aile la plus progressiste de son parti. Le candidat démocrate devrait aussi présenter aussi sa vision d’un premier mandat Biden-Harris concernant  la reprise d’un leadership américain en matière économique, environnementale et mondiale — “America leads“, plutôt qu’“America first“.

Objectif Trump : défendre son bilan et décribiliser “Joe l’endormi“

Donald Trump ne cesse de railler l’absence de dynamisme de son rival, voire, de suggérer une forme de sénilité chez ce dernier. “Je vais fermement exiger un test antidopage pour Joe Biden l’endormi avant ou après le débat mardi soir. Ses performances lors des débats ont été inégales comme jamais, pour dire les choses gentiment. Seuls des médicaments ont pu provoquer ces écarts ???“, a déclaré dimanche sur Twitter le président sortant. Un tweet  qui résume à lui seul son angle d’attaque. Il martèle aussi que l’ancien vice président, pur produit de l’aile modérée du parti démocrate, est une “marionnette“ de la gauche radicale.

Reste à voir avec quelle agressivité le président actuel attaquera le candidat démocrate. Il a mis en garde de manière apocalyptique sur les conséquences d’une victoire de Biden et n’est pas du genre à craindre un combat. La force de l’ancien homme d’affaires ? Sa capacité à surprendre, casser les codes, imposer ses propres règles, son propre style. “C’est un débatteur à part, il n’y a pas vraiment de recette pour l’affronter“ explique Aaron Kall, enseignant à l’Université du Michigan et auteur d’un livre intitulé “Debating The Donald“.

Contrairement à son rival, Donald Trump n’a selon NBC News , “pas tenu une seule séance de débat simulé“, évitant toute préparation au débat traditionnel parce qu’il croit que sa capacité à frapper un adversaire “n’est pas quelque chose que vous devez pratiquer“.

Sur le fond, le président sortant ne manquera pas de rappeler aux électeurs qu’il a réussi à créer “l’économie la plus prospère de l’histoire américaine“ avant la pandémie et de signaler la “reprise depuis“. Il reviendra également très certainement sur ses trois grandes promesses électorales tenues : la réforme fiscale, la renégociation d’ententes commerciales plus favorables aux intérêts du pays et la création d’emplois qui en a résulté, ainsi que la nomination de juges plus conservateurs dans les différents tribunaux du pays.

Donald Trump devrait aussi présenter son approche de “America first, Make America Great Again“,  comme celle de l’assurance que les États-Unis ne participeront plus à des guerres “à l’infini“ (comme celles de l’Afghanistan et de l’Irak) et ne sera pas à la merci des institutions internationales et des ententes multilatérales. Enfin, nul doute que le président américain mettra en avant ses progrès récents au Moyen-Orient, notamment en ce qui a trait à Israël et ses voisins arabes.

Le locataire actuel de la Maison Blanche devrait aussi se présenter comme le défenseur de la loi et de l’ordre et présenter Joe Biden comme une façade de la gauche radicale, des socialistes et des instigateurs d’émeutes qui déferlent dans certaines villes américaines.

Comment regarder le premier débat ?

Il sera retransmis en direct sur tous les principaux réseaux et chaînes d’information par câble, notamment ABC, Crumpe, Fox, NBC, CNN, Fox News ou encore, MSNBC et C-SPAN. Plus simplement en Europe, il sera accessible en direct sur YouTube dès 3 heure du matin (heure française). En France, la chaîne  BFMVT diffusera le débat, en direct et en intégralité avec une traduction simultanée en français.

 

Posted in Elections américaines and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *