Plan d’investissement “France 2030“ : les 10 priorités de l’exécutif

Nucléaire, hydrogène vert, culture, espace… Emmanuel Macron a égrené ce mardi depuis l’Elysée les priorités du plan d’investissement “France 2030“. Une enveloppe de 30 milliards d’euros sur cinq ans, pour permettre à la France de “retrouver le chemin de l’indépendance“ , grâce au développement de la compétitivité industrielle et des technologies d’avenir. 

Top départ ce mardi matin depuis l’Elysée de l’ambitieux plan d’investissement “France  2030“, dont Emmanuel Macron a présenté les principaux secteurs bénéficiaires. Des domaines jugés stratégiques dans la décennie qui s’ouvre et pour lesquels le chef de l’Etat ambitionne de placer la France en position de force. Devant un parterre d’étudiants et de chefs d’entreprise, le président a appelé à réindustrialiser le pays pour “redevenir une grande nation d’innovation“. 

Après avoir annoncé un investissement global de 30 milliards d’euros, pour “retrouver le chemin de l’indépendance de la France et de l’Union européenne“, et “répondre aux grands défis de notre temps“, le chef de l’état a évoqué évoqué les grands défis qui attendent la France dans les années à venir, déclinés sous forme de dix priorités.

10 priorités

Objectif 1 : investir 1 milliard d’euros dans le nucléaire

Alors que l’avenir du nucléaire devient une question centrale de l’élection présidentielle de 2022, le chef de l’état a annoncé une enveloppe d’un milliard d’euros pour le secteur d’ici à 2030, avec pour objectif de développer des petits réacteurs. “Nous devons faire émerger en France d’ici 2030 des réacteurs nucléaires de petite taille [Small modular reactors, ou SMR] , innovants et avec une meilleure gestion des déchets, a t-il précisé. “Nous sommes prêts à y investir un milliard d’euros d’ici 2030 en commençant très vite avec des premiers projets très clairs.

Objectif 2 : Faire de la France “le leader de l’hydrogène vert“ d’ici 2030

C’est l’un des autres grands enjeux du plan France 2030. Profitant de sa recherche, de son tissu de start-up, de ses géants industriels comme Air Liquide et de son importante production d’électricité décarbonnée grâce au nucléaire, la France doit “devenir le leader de l’hydrogène vert en 2030“, a annoncé Emmanuel Macron. “Nous pouvons encore devenir leader dans ce domaine grâce à nos atouts, notamment grâce au nucléaire qui nous permet de consommer l’électricité suffisante pour faire de l’électrolyse“, a t-il affirmé. Le président se donne pour mission de compter “au moins deux Gigafactory d’électrolyseurs et de produire massivement de l’hydrogène et l’ensemble des technologies utiles à son utilisation“ d’ici 2030.

Objectif 3 : “décarboner notre industrie“

Dans notre stratégie pour 2030, nous nous sommes engagés à baisser de 35% nos émissions dans ce secteur par rapport à 2015“. “Nous sommes en 2021, et nous en sommes à 4%. Nous devons donc investir et accélérer sur la décarbonation“, a affirmé le chef de l’État. Après avoir constaté que le processus est “extrêmement onéreux pour tous les sites industriels, puisqu’il faut compter plusieurs centaines de milliers d’euros par site“ le président a annoncé qu’au total, les trois premiers objectifs – qui concernent la réduction des émissions et le financement du mix énergétique – seront abondés à hauteur de 8 milliards d’euros.

Objectif 4 : accélérer la production de véhicules électriques et hybrides

Autre ambition du président de la République : la production dans l’hexagone à l’horizon 2030 de “près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides.“ Après avoir rappelé que “les 30 dernières années ont été cruelles pour l’industrie automobile française“, le chef de l’État  a jugé cet objectif “atteignable“, “s’il y a une vraie stratégie coopérative, en particulier de nos grands constructeurs“. “Si les grands constructeurs français ne jouent pas le jeu, nous ne réussirons pas cette partie“, a insisté le président.

Objectif 5 : Produire en France à l’horizon 2030 le 1er avion bas carbone

“Nous allons aussi investir massivement pour permettre de déployer d’ici à 2030 le premier avion bas carbone qui doit être un projet français, mais dont l’objectif est de l’européaniser au maximum“, a annoncé Emmanuel Macron. “Au total ce sont près de 4 milliards d’euros qui seront investis sur ces acteurs des transports du futur“, a-t-il ajouté. Des investissements massifs dans ces deux “acteurs des transports du futur“ [véhicules électriques et avions bas carbone] sont prévus, de l’ordre de “près de quatre milliards d’euros.“

Objectif 6 : Des innovations “de rupture“ pour l’agriculture

Deux milliards d’euros seront consacrés au secteur de l’agriculture afin de le rendre plus compétitif. L’objectif étant de répondre à plusieurs enjeux : produire de manière “saine, durable et traçable“, c’est-à-dire en produisant davantage tout en décarbonant l’agriculture. Emmanuel Macron souhaite investir cette enveloppe dans des innovations de “rupture“, notamment en robotique.

La France doit entrer dans une “nouvelle révolution de l’alimentation saine, durable et traçable“ à l’horizon 2030 et pour cela “investir dans trois révolutions qui vont en quelque sorte être la suite de la révolution mécanique et de la révolution chimique qu’on a connues : le numérique, la robotique, la génétique“, a décrit le chef de l’État, promettant de “décarboner la production“ agricole, de“sortir de certains pesticides“, d’“améliorer la productivité“ et de développer “des productions plus résiliantes et plus solides dans les bio-solutions““

Objectif 7 : reprendre la tête sur une médecine prédictive innovante

“Mieux vivre, c’est aussi mieux se soigner (…) . A travers le plan Santé-innovation 2030, nous avons l’objectif de reprendre la tête sur une médecine plus prédictive“, a indiqué en préambule le chef de l’État. Après avoir apporté quelque précisions  sur le plan santé annoncé au mois de juin, Emmanuel Macron a indiqué que 7,5 milliards d’euros seraient investis dans le domaine de la santé, afin de “retrouver la tête sur une médecine prédictive, plus innovante et avec un tissu productif davantage en France.“ L’objectif pour la France est d’avoir au cours de cette décennie “au moins 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies émergentes et les maladies chroniques dont celles liées à l’âge“, a annoncé le président.“C’est un objectif sur lequel nous devons concentrer tous les efforts“.

Objectif 8 : replacer la France “en tête de la protection des contenus culturels et créatifs“

Sans donner de chiffres d’investissements particuliers, Emmanuel Macron a appelé les professionnels de la Culture à “bâtir l’imaginaire français de demain.“Tous les grands pays qui veulent être compétitifs dans ce domaine construisent de grands studios : nous devons être de la partie“, a martelé chef de l’Etat, évoquant la concurrence des productions étrangères de Netflix ou d’Amazon.

Objectif 9: “prendre toute notre part à l’aventure spatiale

“Nous ne pouvons pas penser la France de 2030 sans prendre part à la nouvelle aventure spatiale ou investir le champ des fonds marins.“, a plaidé le chef de l’État. “Un new space est en train de se construire“, a t-il ajouté. “Le monde que l’on pensait impossible est en train d’arriver beaucoup plus vite qu’on ne le pensait.“ Le président a par ailleurs indiqué, vouloir épauler l’industrie française dans le développement de mini-lanceurs réutilisables ou de micro-satellites.

Objectif 10 : investir dans l’exploration des grands fonds marins

Dixième et dernière priorité de ce plan d’investissement “France 2030“, des “innovations de rupture“, à commencer par l’exploration des grands fonds marins, pour ne pas “laisser dans l’inconnue une partie importante du globe“, a indiqué Emmanuel Macron. Cette exploration est “un levier extraordinaire de compréhension du vivant, d’accès à certains métaux rares, de compréhension du fonctionnement de nouveaux écosystèmes d’innovation“, notamment en termes de santé, a expliqué le président en précisant : “J’entends déjà le débat venir : je ne parle pas d’exploitation mais d’exploration.“

Une enveloppe de 30 milliards d’euros

Lors de son discours de présentation, Emmanuel Macron a annoncé un budget de 30 milliards d’euros sur cinq ans, pour financer le plan d’investissement “France 2030“.  Un poids financier important, mais que le président “assume totalement“ , y voyant des dépenses indispensables et prometteuses pour l’avenir. “Si nous ne prenons pas ce virage, nous continuerons de dégrader nos déficits extérieurs, de créer trop peu d’emplois et d’opportunités pour nos jeunes. J’assume totalement un pays qui investit dans la création de nouvelles filières […] pour dépenser moins dans l’assurance-chômage et la réparation des destins“ a déclaré le chef de l’État.

La ventilation du budget

Emmanuel Macron a détaillé lors de son discours, la ventilation des 30 milliards affectés au plan “France 2030“ :

  • 8 milliards d’euros seront affectés à l’énergie et la décarbonation de l’économie (secteurs du nucléaire, de l’hydrogène, de l’électrification de l’industrie). Parmi cette somme, 2 milliards d’euros seront spécifiquement consacrés à l’hydrogène et 1 milliard au nucléaire ;
  • 4 milliards d’euros sont destinés pour leur part aux transports (batteries pour véhicule électriques, développement d’un avion bas carbone) ;
  • 2 milliards d’euros seront consacrés au développement d’une “alimentation saine, durable et traçable“ et à l’accélération de la “révolution du système agroalimentaire“ (dont 500 millions d’euros en fonds propres) ;
  • 3 milliards d’euros seront eux destinés à la recherche et l’industrie de la santé, avec pour objectif la production en France vingt biomédicaments (contre les cancers, les maladies chroniques) d’ici à 2030 et le développement des  “dispositifs médicaux de demain “ ;
  • 2 milliards d’euros au total se répartiront entre le secteur de l’innovation dans la culture, le domaine spatial et l’exploration des fonds marins ;
  • 1 milliard (500 millions en fonds propres) pour “ sécuriser l’accès aux matières premières stratégiques “ ;
  • 6 milliards d’euros dans l’électronique et la robotique ;
  • 2,5 milliards d’euros vers la formation pour accompagner ces nouvelles filières industrielles ;
  • 5 milliards d’euros seront également investis dans les start-up (2 milliards de subventions, 3 milliards de fonds propres).

“France 2030“ : discours du président Emmanuel Macron

Posted in Politique française and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *