Masque obligatoires à Paris, 19 départements en rouge, reconfinement… Les nouvelles annonces du gouvernement

A quelques jours de la rentrée, le Premier ministre, Jean Castex, a dressé ce jeudi matin pendant près de deux heures un état des lieux de la situation sanitaire en France. Le chef du gouvernement a annoncé de nouvelles mesures en réaction au rebond de l’épidémie de Covid-19 dans l’hexagone. Port du masque obligatoire à Paris, tests, zones rouges… Ce qu’il faut en retenir.

A quelques jours de la reprise des cours et alors que plusieurs départements connaissent une hausse des cas de contamination, le Premier ministre Jean Castex, aux côtés des ministres de la Santé, Olivier Véran, et de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a fait point sur la situation sanitaire. A la clé de cette conférence de presse, de nouvelles mesures pour tenter de contenir la progression de l’épidémie dans le pays.

19 nouveaux départements en zone rouge : 21 au total

Le gouvernement constate une “recrudescence incontestable de l’épidémie [qui] progresse sur tout le territoire“, avec “39 cas positifs pour 100 000, quatre fois plus qu’il y a un mois“, a déclaré Jean Castex, en ouverture de son point sanitaire. “L’épidémie regagne du terrain, et c’est maintenant qu’il faut intervenir“, a-t-il insisté. “Plus on teste, plus on trouve“, a-t-il concédé, “mais cette montée en puissance des tests n’explique pas tout“.Lire la suite

Masque, télétravail, open space : le protocole sanitaire de la rentrée

A deux semaines de la rentrée, le gouvernement entend déployer tous les moyens pour que la reprise de l’activité se déroule dans les meilleures conditions. L’objectif est clair : éviter à tout prix un nouveau confinement.  En ordre de bataille, l’exécutif a entamé des consultations avec les partenaires sociaux pour adapter le protocole sanitaire à la nouvelle situation épidémique. La ministre du travail leur présentera ses propositions mardi 18 août. A la clé, de nouvelles règles sanitaires d’ici fin août.

Après cinq mois de confinement, de déconfinement progressif puis de trêve estivale, le gouvernement entend bien éviter une rentrée en forme de “crash test“. “L’objectif est que la reprise de l’activité au terme des congés du mois d’août se déroule dans les meilleures conditions“, souligne-t-on dans l’entourage du Premier ministre. Car loin de s’être éclipsée avec l’été, l’épidémie de Covid-19 montre des signes inquiétants de reprise. Lors de son point hebdomadaire jeudi, la direction générale de la Santé a jugé la situation sanitaire “préoccupante“, notamment à Paris et  dans les Bouches-du-Rhône, classés depuis vendredi en “zones de circulation active“.Lire la suite

Port du masque obligatoire : les règles applicables à partir de ce lundi

Quatre mois après avoir été jugé « inutile » par les autorités pour contenir l’épidémie de coronavirus, le port du masque est obligatoire à partir de ce lundi  dans les lieux publics clos. Un oubli qui pourra valoir aux contrevenants une amende de 135 euros en cas d’infraction. Quels sont les lieux concernés par cette obligation? Quelles mesures spécifiques sont prévues pour certains établissements ? Explications.

La mesure, d’abord annoncée pour le 1er août par Emmanuel Macron, a finalement été avancée au 20 juillet par le Premier ministre Jean Castex, pour tenter d’enrayer la reprise de l’épidémie de coronavirus en France. Le port du masque chirurgical ou « grand public » était déjà obligatoire dans les transports en commun depuis le 11 mai. Il est imposé à partir de ce lundi à toute personne de plus de 11 ans dans les lieux publics clos : « magasins de vente, centres commerciaux, administrations, banques et marchés couverts », a précisé dimanche la Direction générale de la Santé (DGS).

Le port du masque n’est en revanche pas imposé dans les espaces publics ouverts. Il n’est donc pas obligatoire dans la rue, les parcs, en mer, sur les chemins de randonnée ou à la plage.

Lire la suite

Fin de l’état d’urgence sanitaire : ce qui va changer

A partir de ce samedi 11 juillet, la France sort de l’état d’urgence sanitaire. Une sortie qui ne signifie toutefois pas un retour à la normale. De possibles restrictions restant possibles jusqu’à fin octobre en cas de recrudescence du virus. Rassemblements, déplacements, mesures barrières, mesures dérogatoires… Ce qui va changer, ou pas. 

« Clap de fin officiel » vendredi à minuit, pour l’état d’urgence sanitaire instauré le 24 mars face à la crise de Covid 19. A l’exception toutefois de la Guyane et de Mayotte où le dispositif est prolongé jusqu’au 30 octobre, car le virus y circule encore activement. En métropole, la fin de l’état d’urgence  signifie t-elle un retour complet à la normale ? Si la prudence reste de mise, compte tenu des incertitudes liées à l’évolution de l’épidémie, l’essentiel du dispositif disparaît à partir du samedi 11 juillet.Lire la suite

Réouverture des cinémas, reprise des sports collectifs… Le déconfinement s’accélère

Le gouvernement a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi, une batterie de nouvelles mesures visant à accélérer le déconfinement. Une réouverture en trois temps, qui prend effet dès ce lundi et s’étendra jusqu’au mois de septembre pour les activités les plus à risques. Cinémas, stades, sports collectifs, discothèques, salons et expositions… Le nouveau calendrier. 

Retourner au cinéma, au stade, renouer avec les activités sportives collectives… L’exécutif a annoncé en fin de semaine une accélération du déconfinement pour l’été grâce à des progrès dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Une décision qui fait suite à un Conseil de défense et de sécurité nationale (CDSN) réuni vendredi soir sous l’autorité d’Emmanuel Macron, qui a arrêté un nouveau train de mesures en trois étapes. Certaines sont à effet immédiat et d’autres prendront effet à la fin de l’état d’urgence sanitaire, à partir du 11 juillet.  Le CDSN donne également des perspectives pour la rentrée de septembre.Lire la suite

Allocution d’Emmanuel Macron : un point de bascule dans « le monde d’après »

Alors que l’épidémie de coronavirus s’éloigne, Emmanuel Macron s’adressera aux français dimanche 14 juin, lors d’une allocution solennelle diffusée à 20 heures. A n’en pas douter, le chef de l’état reviendra sur la gestion de la crise sanitaire que le pays vient de traverser, très certainement évoquera t-il l’accélération du déconfinement dont la phase 3 est fixée au 22 juin. Dans tous les cas, la prise de parole présidentielle devrait marquer un point de bascule dans « le monde d’après ».

Alors qu’il devait s’exprimer entre le 28 juin, date du second tour des municipales, et le 14-Juillet, Emmanuel Macron a finalement décidé d’accélérer son calendrier. Après quasiment deux mois de quasi-silence, il s’adressera aux Français à la télévision ce dimanche à 20 heures. Une manière de refermer la parenthèse ouverte le 17 mars avec le début du confinement.

Ce sera la quatrième prise de parole solennelle du chef de l’état depuis le début de la crise du Covid 19 et, la première depuis le déconfinement, le 11 mai. Cette allocution interviendra après deux réunions importantes à l’Elysée, vendredi : l’une avec les membres du Conseil scientifique, l’autre sous la forme d’un Conseil de défense pour rendre les derniers arbitrages sur le lancement de la phase III du déconfinement.

Lire la suite

Déconfinement :  » La liberté va redevenir la règle, l’interdiction l’exception »

C’est un retour progressif à la normale qui se profile. A partir du 2 juin, les Français vont retrouver une partie de leur vie d’avant. Après 55 jours de confinement strict, le Premier ministre leur a rendu ce jeudi leurs libertés. Au moins dans les départements dits « verts ». Pour ceux  toujours « orange », dont l’Ile-de-France, il faudra patienter encore un peu. Fin des 100 kilomètres, bars et restaurants, écoles, parcs et jardins, culture…  Les annonces d’Edouard Philippe.

Les résultats sont bons sur le plan sanitaire même si nous restons prudents, même si nous ne pouvons pas courir le risque de la désinvolture, les nouvelles sont plutôt bonnes”, a indiqué le Premier ministre en présentant ce jeudi depuis Matignon, la phase 2 du déconfinement. “Nous en sommes un peu mieux que là où nous espérions être”, a t-il ajouté. «  »La liberté va redevenir la règle, l’interdit, l’exception« , a annoncé Edouard Philippe.

Lire la suite

La Cnil donne son feu vert à l’application de traçage Stop Covid

Dans un avis officiel publié mardi, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés donne son quitus au déploiement de l’application de traçage Stop Covid, estimant qu’elle n’enfreint pas les dispositions relatives à la protection de la vie privée. Elle formule toutefois quelques dernières recommandations pour la mise en oeuvre du système, et demande que l’utilité du dispositif soit étudiée après son lancement.

Semaine décisive pour StopCovid. Avec un mois et demi de retard sur le calendrier initial et après de nombreuses polémiques, la future application de « contact tracing » entre dans sa dernière ligne droite avant son déploiement. Quelques heures avant avant le débat et le vote prévus ce mercredi et jeudi au Parlement, la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) a donné son « feu vert » à la mise en place de l’application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie du coronavirus. La CNIL s’est prononcée en urgence lundi 25 mai, dans un avis publiée ce mardi. Lire la suite

Coronavirus : Bruxelles pointe l’impréparation de la France

La commission européenne pointe des lacunes dans la préparation de la France à la pandémie de coronavirus, et lui demande de « renforcer la résilience » de son système de santé, dans des recommandations publiées ce mercredi. Les premières depuis le début la crise liée au Covid-19.  

Alors que le Premier ministre français Édouard Philippe a estimé que l’Union européenne n’avait pas ”été à la hauteur de la crise” du coronavirus, Bruxelles « épingle » ce mercredi la France sur sa non préparation à la crise sanitaire. Dans des recommandations publiées ce jour, la commission européenne pointe « des lacunes » dans ce domaine et lui demande de « renforcer la résilience » de son système de santé.Lire la suite

Ile-de-France : deux attestations indispensables pour se déplacer à partir de lundi

A partir du 11 mai, les déplacements en transports en commun en Ile-de-France, aux heures de pointe, seront très encadrés. Tout voyageur devra se munir d’une attestation, et d’une bonne raison. La préfecture de Paris a publié les versions des deux attestations qui devront être présentées dès ce lundi en cas de contrôle, pour se rendre au bureau, ou pour se déplacer pour un « motif impérieux ».

Adieu les attestations dérogatoires de déplacement, place à celles pour aller au bureau, ou se déplacer pour un « motif impérieux ». A partir de lundi, en Ile-de-France, l’accès aux transports en commun sera soumis à des conditions strictes. En heures de pointe, c’est-à-dire, entre 6h30 et 9h30 et entre 16h00 et 19h00, il vous faudra vous munir d’une attestation de votre employeur ou d’une auto-attestation. Une tolérance les premiers jours sera appliquée par les autorités. Mais des mercredi, des sanctions pourront tomber.Lire la suite